Uncategorized

L’engrenage du mal de Nicolas FEUZ

Résumé de l’histoire : Le retour du procureur Jemsen.
Frontière franco-suisse.
Quatre hommes se réveillent dans une grotte souterraine. Aucun d’eux ne sait pourquoi il est là. Mais le temps presse, l’eau monte, menaçante. Ils ont une heure, pas une minute de plus, pour découvrir les liens qui les unissent.
Au même moment, le procureur Norbert Jemsen et sa fidèle greffière Flavie Keller reprennent du service. Leur amie, l’inspectrice Tanja Sojkaj, a besoin d’aide pour retrouver celui qui a détruit sa famille.
Une plongée vertigineuse au centre de la terre.

Ca n’engage que moi : La confirmation que l’auteur monte en puissance dans ces nouvelles aventures du procureur JEMSEN.
Sûrement à ce jour, le livre le plus abouti. Ce nouveau récit est explosif, en tous points de vue : violence, meurtres, chantage, revirement de situation….
Le côte sombre de certains personnages est ici montré du doigt et c’est à ne plus rien comprendre … mais quel retournement !!!
La narration, claire et précise, est agréable à lire ; tout est structuré, cohérent.
Mais attention, pour pouvoir pleinement apprécié ce roman, il vous faudra les lire dans l’ordre.
Vivement le prochain !!!

Je remercie chaleureusement les éditions SLATKINE & Cie pour leur confiance.
Sortie nationale le 28 mai 2020.

Uncategorized

L’emprise des sens de Sacha ERBEL

Résumé de l’histoire : Lorsque Talia, en pleine désillusion sentimentale, s’envole pour des vacances de rêve à la Nouvelle-Orléans, elle est loin de s’imaginer que son destin l’y attend. Dès le lendemain, elle se retrouve mêlée à un crime, exécuté selon un rituel macabre et violent. Rites vaudou ou crimes en série, la frontière entre les deux emble floue pour Louis Lafontaine, policier chargé de l’enquête, lui-même confronté à des troubles obsessionnels. Avec sa coéquipière il est prêt à tout pour remonte à la source de l’horreur. Face à l’emprise du mal, Talia saura-t-elle affronter ses démons et le don terrifiant qui lui est révélé ? Le soutien d’Azaïa, prêtresse excentrique et l’amour de Basile seront-ils suffisants pour l’y aider ? Dans la chaleur mordante de ce voyage en pays cajun, les esprits tourmentés se révèlent, les traumatismes refont surface et les peurs inavouables s’entrechoquent jusqu’à la révélation finale.

Ca n’engage que moi : Premier tome d’une trilogie, ce récit, où se mélange l’ésotérisme et l’enquête policière, est très réussi. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère pesante, dérangeante liée aux signes vaudous. L’enquête est au coeur de l’histoire, même si l’auteure nous dévoile avec parcimonie et justesse le côté obscur de Talia, le personnage principal.
Le lieu est propice à tous ces mystères : la Nouvelle-Orléans. Jazz, alcool, plats exotiques, le quartier français est mis en valeur.
La maîtrise d’une écriture dynamique est essentielle pour fédérer le lecteur. Une aisance de narratrice à souligner car j’étais très sceptique.
Pari réussi. Vite le deuxième tome est dans ma PAL. A bientôt Talia & Co.

Sortie nationale le 14 février 2020 (en version poche).

Uncategorized

Dernier tacle d’Emmanuel PETIT et Gilles DEL PAPPAS

Résumé de l’histoire : Alors qu’elle est plongée dans le dossier brûlant de la FIFA, Clémentine Paccini, jeune commissaire du 36 Quai des Orfèvres, forte tête et passionnée de gastronomie, est dépêchée en urgence en Marseille. Stupeur dans le monde du football et dans la France entière : le charismatique entraîneur de l’OM est retrouvé assassiné sur la pelouse d’un terrain d’entraînement. Au côté du directeur de l’enquête, Romain Dugrand, Clémentine va devoir jouer des coudes dans un milieu presque exclusivement masculin et pour le moins réticent à voir une femme se mêler du sport suprême à Marseille. Pourtant, rien n’arrête la jeune femme et son flair est tout aussi aiguisé que son palais. Quand d’autres meurtres se succèdent à la Commanderie, le centre d’entraînement marseillais, Clémentine va réveiller de bien douloureux secrets…

Ca n’engage que moi : Une enquête dans le milieu du football et dans le club mythique du sud de la France, l’Ohême !!!!! Pas surprise à attendre de cette histoire, le coupable est vite soupçonné et découvert, les codes de l’enquête policière sont bien employés. On peut parler de huis-clos, car tout va se passer dans les installations sportives de l’équipe.
Ce qui est intéressant, c’est pourquoi tous ces meurtres, dont le mobile ne sera découvert qu’à la toute fin du récit.
Pour passer un bon moment.

Je remercie chaleureusement les éditions du Seuil pour leur confiance.
Sortie nationale le 07 février 2019

Uncategorized

Une affaire classée d’Ann CLEEVES

Résumé de l’histoire : Solitaire et grande gueule, le personnage d’inspectrice créé par Ann Cleeves a donné lieu à la série télé Les Enquêtes de Vera, diffusée sur France 3, qui rassemblent des millions de téléspectateurs. Avec cette nouvelle enquête, nous en apprenons un peu plus sur le passé de l’enquêtrice… Son père semble impliqué dans un crime du passé.
 » Une romancière qui, entre Patricia Highsmith et Elizabeth George, sonde à demi-mot
les méandres de l’âme. »
Alexandre Lous, Le Magazine littéraire

Quand John Brace, ancien flic à présent derrière les barreaux, annonce à Vera Stanhope, de la police du Northumberland, qu’il est prêt à lui faire des révélations sur une disparition jamais élucidée, elle accepte ses conditions.
Mais enquêter plus de vingt ans après les faits ravive en elle de désagréables souvenirs. Tout semble en effet mener au Seagull, une boîte de nuit du front de mer où son père avait l’habitude de retrouver ses amis pour y préparer leurs mauvais coups.
Alors que le passé remonte peu à peu à la surface, une question taraude Vera : et si son père avait jadis été complice d’un meurtre ?
Comme à son habitude, l’inspectrice chef, aussi bourrue qu’attachante, ne ménagera ni ses équipiers ni les suspects pour élucider cette affaire classée.

Ca n’engage que moi : Les enquêtes de Véra sur France 3, vous connaissez ? je n’aime pas trop…. mais j’ai grave aimé le livre.
Le personnage de Véra est multi facettes : bougonne, têtue, pince-sans-rire, touchant…. elle ne lâche rien dans ce récit mêlant souvenirs familiaux, meurtres, découvertes de cadavres.
L’enquête est très bien menée : précise, les détails sont annoncés avec parcimonie pour mieux s’imprégner de l’ambiance brumeuse, froide et tendue.
A renouveler dès que possible.

Je remercie chaleureusement les éditions de l’Archipel pour leur confiance.
Sortie nationale le 02 février 2020.

Uncategorized

Je suis innocent de Thomas FECCHIO

Résumé de l’histoire : Six heures du matin. Des hommes armés déboulent dans la chambre de Jean Boyer. Dans un état de semi-conscience, le quinquagénaire a le temps d’apercevoir leurs brassards siglés « police ». Mauvais signe, surtout pour lui, ex-taulard relâché après trente ans passés derrière les barreaux. Ses crimes ? Meurtre et viols à répétition. Ce jour-là, c’est le capitaine Germain qui lui passe les menottes. Le cadavre de Marianne Locart, une étudiante originaire de Soissons, a été retrouvé enterré près du domicile du suspect, un bras sortant de terre. La première victime de Boyer avait subi le même sort. Pour la Justice, pour les médias et pour les politiques, le récidiviste devient le suspect idéal. Pourtant, Germain doute de la culpabilité de l’interpellé qui ne cesse de répéter « Je suis innocent ». Mais l’engrenage est enclenché. À ce stade, Boyer n’a plus qu’une solution pour s’en sortir : débusquer le meurtrier de Marianne.

Ca n’engage que moi : Premier roman qui se déroule en région de Châlons en champagne et plus précisément à Reims et ses environs.
Mais pas question de parler « champagne » …. s’il est plus facile d’accuser que de démontrer son innocence, le personnage principal, détraqué sexuel, ex-taulard, en fera les frais.
Deux enquêtes sont établies : la police et l’accusé ; les uns pour attraper le coupable et l’autre pour apporter les preuves de sa non-culpabilité.
La narration est précise, dynamique, les journées de travail sont décrites minutieusement – un peu trop à mon goût parfois – ; néanmoins quelques longueurs de récit sont présentes.
Il en reste cependant que c’est une excellente intrigue et un bon suspense.
De toute évidence, auteur à suivre.

Sortie nationale le 02 février 2017.

Uncategorized

Ressacs de David-James KENNEDY

Résumé de l’histoire : Par une nuit d’orage, dans l’un des derniers hôpitaux militaires de la côte atlantique, un interne disparaît après qu’un de ses patients a été sauvagement assassiné. Inquiet pour le sort de son confrère, Tom Castille se lance sur ses traces en même temps que les gendarmes et fait rapidement une découverte troublante. Dans cet hôpital, un ancien monastère construit par les Augustins mille ans plus tôt, d’autres disparitions ont eu lieu, dans des circonstances semblables. Dix ans, trente ans, deux cents ans plus tôt. Vague après vague, la tragédie revient se briser sur les hommes…

Ca n’engage que moi : Haletant … Premier roman très réussi …
Deux enquêtes menées en parallèle ; des croyances remises en doute ; des jalousies destructrices ; des indices faussés ; des réponses aux questions qui permettront à certains personnages de trouver la sérénité et un certain apaisement.
Excellent. A renouveler.

Sortie nationale le 13 avril 2017

Uncategorized

Toute la violence des hommes de Paul COLIZE

Résumé de l’histoire : L’histoire de Nikola Stankovic et celle de tout un pays détruit par la guerre.
Dans la banlieue de Bruxelles, une jeune femme est retrouvée sans vie dans son appartement, criblée de coups de couteau. Tout accuse Nikola Stankovic, dernière personne que la victime
a appelée avant sa mort. Il apparaît sur les caméras de surveillance juste après le meurtre, la police retrouve ses vêtements maculés de sang et découvre des croquis de la scène de crime dans son atelier d’artiste. Malgré ses airs d’enfant perdu, Niko est un graffeur de génie, que l’on surnomme
le Funambule et qui émaille les rues de Bruxelles de fresques ultra-violentes.
Muré dans le silence, le jeune homme nie tout en bloc et ne répète plus qu’une seule phrase :
c’est pas moi.
Si la force de Niko réside dans son mystère, les personnages clés de ce roman sont incarnés par Philippe Larivière, l’avocat de Nikola et Pauline Derval, la directrice de l’Établissement de défense sociale, qui va garder le jeune homme en observation pour quelques semaines. Ces deux professionnels rompus à l’exercice ont beau voir que tout accuse Niko, aucun des deux ne peut y croire. Ils vont devoir suivre leur instinct et laisser venir l’histoire. La vraie, celle de Niko et celle de tout un pays détruit par la guerre.

Ca n’engage que moi : Encore un auteur belge très connu … et c’est un énorme coup de coeur.
L’histoire se déroule sur deux périodes : lorsque l’on est projeté dans le passé du personnage principal, Nikola, c’est l’horreur, la violence, le sang, le viol et lorsque le présent arrive, on se retrouve dans une violence moderne, celle de la persécution, de l’enfermement, de la trahison.
A travers les rues de Bruxelles, j’ai cheminé grâce à Dali, Pollock, Watteau, Picasso avec Nikola.
La dureté des dessins reproduits par Nikola est surréaliste, très sombres, éprouvants de détails.
L’auteur a sûrement écrit son roman le plus noir et le plus abouti ; tout en cherchant la vérité, Paul COLIZE décrit le quotidien des prisons, le système judiciaire, les agences sociales, la justice et la difficulté des recherches des preuves, tout en laissant à son lecteur se faire son propre avis. Cela m’a fait froid dans le dos.
Mais, heureusement, il existe des personnes bienveillantes, compréhensives, patientes.
Et c’est tout l’intérêt de ce livre : faire cohabiter le mal avec le bien.
Gros coup de coeur.

Je remercie chaleureusement les éditions Hervé CHOPIN et Agnès CHALNOT pour leurs confiances. Sortie nationale le 05 mars 2020 (317 pages)

auteurs étrangers, auteurs français, professionnels, hommes, femmes, policier, thrillers, romans noirs, psychologique, littérature noire, littérature blanche

La petite mort de Virgile de Christian RAUTH

Résumé de l’histoire : 4 mars 2014. Ce jour-là, Gina Santos enterre son mari, Virgile. Toute la ville rend hommage à celui que l’on appelait le « petit Portos », modeste maçon devenu un entrepreneur prospère. Elio Figo, l’ami d’enfance, est là qui soutient la veuve. Arnaud Fortier, grand capitaine d’industrie, notable fortuné et responsable de la faillite annoncée de l’entreprise de Virgile, se fait discret dans la foule. Mais trois semaines plus tard, Elio Figo s’est jeté par la fenêtre, Fortier est sauvagement assassiné et les deux prêteurs sur gages de Virgile sont retrouvés carbonisés. Beaucoup trop de morts autour de la veuve, se dit monsieur Yo, l’assureur qui vient de faire un virement de quinze millions d’euros à Gina. Yo mandate alors Timon Barthès, expert en arnaques aux assurances-vie. Une question se pose bientôt : qui est dans le cercueil de Virgile Santos ? Le détective sait-il qu’il va enquêter au pays des revenants ? La Petite Mort de Virgile, destin croisé de trois hommes réunis à la vie à la mort pour l’amour fou d’une femme.

Ce que j’en pense : Quelle histoire, mes aieux !!!!
Un méli-mélo d’intrigues, de meurtres, de vengeance, d’histoires et de secrets de famille, de goujaterie, d’amitiés, d’argent.
De l’amour, de l’humour dans les rues de Paris et d’Angoulême sur fond sonore d’Amin MAALOUF.
Timon et Anaïs, le Nestor Burma and Co du XXIème siècle … quel couple !!!!
Une enquête bien ficelée, des dialogues subtils, des scènes tristes et à mourir de rire – quel paradoxe ! -, de l’action.
J’ai adoré me détendre au milieu de tout ce petit monde.
A lire si vous avez envie de vous changer les idées.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 25 octobre 2018.

Biographie de l’auteur : Christian Rauth de son vrai nom Christian Roth, né à Paris le 9 mai 1950, est un acteur et scénariste français. Il est également auteur de théâtre et de roman.
C’est au théâtre qu’il débute en tant qu’acteur mais aussi en tant que metteur en scène. Il crée d’ailleurs sa compagnie de théâtre en 1976. Il coécrit également des pièces de théâtre avec Pierre Pelot.
Au cinéma, on retiendra surtout Omnibus, primé à Cannes en 1992 et aux Oscars en 1993, et dont il est le coauteur du scénario avec Sam Karmann.
Mais c’est surtout grâce à la télévision qu’il est connu. C’est, en effet en 1989 qu’il devient René Auquelin, l’un des mulets de Navarro, aux côtés de Roger Hanin, Sam Karmann ou encore Daniel Rialet. Jusqu’à la mort de ce dernier en 2006, Rauth et Rialet multiplieront les collaborations. Les deux amis créent la série Les Monos pour France 2, en 1999. Christian Rauth y interprète le rôle de Manu, un éducateur. Il en est également le scénariste. En 2002, il abandonne la série pour en écrire et créer une nouvelle sur TF1, toujours aux côtés de Daniel Rialet: Père et Maire. Rauth y interprète le rôle du Maire, Hugo Boski.
Il est le père de l’actrice Julie-Anne Roth, d’Antonin Roth (décédé en mars 2008), de la chanteuse Héloïse Rauth, de Thomas Roth et de Justine Roth.

Uncategorized

Bleu calypso de Charles AUBERT

Résumé de l’histoire : Niels Hogan, quarantenaire bourru, a rompu les amarres. Profitant d’un plan social, il s’est installé – comme l’auteur – dans une cabane de pêcheurs au sud de Montpellier, où il vit de sa nouvelle activité d’artisan : il fabrique des leurres pour la pêche au bar.
La vie simple, la douceur du temps, l’ermite n’a qu’un ami, son voisin, Vieux Bob, lui aussi en rupture, qui attend la visite de Lizzie, sa fille, journaliste.
A l’occasion d’une partie de pêche, Niels découvre un cadavre. C’est le premier d’une longue liste de noyés. D’abord suspecté, Niels remonte l’enquête avec Lizzie.

Ce que j’en pense : Un petit nouveau dans le monde du polar et c’est plutôt une très belle surprise.
Voilà une histoire policière qui sort de l’ordinaire ; tout d’abord par le lieu : un environnement calme, naturel, apaisant, sauvage ; ensuite les personnages : atypiques, bougons, déjantés, huluberlus, curieux ; la vie : pêche, barbecue et apéritifs. Bref le paradis, où il ferait bon vivre s’il n’y avait pas des meurtres à répétition.
« Bleu calypso » sort des sentiers battus parce que la narration est zen, les mots sont doux (même si les faits sont violents), j’ai été bercée par le clapotis de l’eau ; l’auteur a réussi à mélanger stress et sourire, meurtres et vie à la campagne, tout en donnant au récit des moments forts et une intrigue bien ficelée.
Une belle dose d’humour, une mise en scène soignée, un premier livre plein de promesses pour les suivants.
« ROUGE TANGO » du même auteur vient de paraître et un retour-lecture sera fait dans le courant de l’année.
Une très belle découverte.

Je remercie chaleureusement les éditions SLATKINE & CIE pour leur confiance.
Sortie nationale le 03 janvier 2019.

Biographie de l’auteur : Charles Aubert est diplômé de la Faculté de droit et de science politique d’Aix-Marseille (1985-1991).
Responsable des assurances professionnelles à Generali France (1993-2006), il était directeur commercial d’une société d’assurances, de 2006 à 2012.
À la faveur d’un plan social, il décide de quitter la ville et s’installe au sud de Montpellier, avec femme et enfants. Il choisit une cabane au bord de l’étang des Moures.
En 2012, il crée le Canotage, un atelier de fabrication de bracelets pour montres.
Charles Aubert est auteur d’un premier roman, « Bleu Calypso », publié aux éditions Slatkine & co en janvier 2019.
Son blog : http://charleswaubert.blogspot.com/

Uncategorized

Sex doll de Danielle THIERY

Résumé de l’histoire : À Paris, l’ouverture d’un hôtel de passe 2.0, dont les pensionnaires sont des poupées en silicone, ne fait pas l’unanimité. Son jeune propriétaire, précurseur sur le marché du sexe, n’avait pas imaginé les réactions violentes que sa start-up provoquerait …
Dans le même temps, l’Office, dirigé par le commissaire Marion, est confronté à une série de meurtres atroces. Trois femmes sont retrouvées mutilées, des parties de leur corps trafiquées afin d’en faire des créatures parfaites.
La psycho-criminologue Alix de Clavery, dont l’expertise est indispensable sur ce dossier, a mystérieusement disparu. Si Marion devine que ces affaires sont liées, elle n’imagine pas à quel point.
De Paris au Japon, elle traque ce Docteur X qui l’obsède depuis quinze ans.

Ce que j’en pense : J’ai été un peu déçue par la dernière enquête du commissaire MARION présente dans « Féroce », je m’étais perdue dans le récit. Aussi, j’hésitai un peu avant de me lancer à nouveau dans « SEX DOLL ». Eh bien si vous voulez lire un bon policier, avec une enquête qui part dans tous les sens mais avec un fil conducteur bien visible, si vous souhaitez vous plonger dans le grotesque, le sadisme, si vous avez envie de savoir jusqu’où l’homme peut aller dans le barbarisme, où l’insoutenable est souvent limite, alors ce roman est pour vous. Attention ce livre recelle d’odeurs également !!!
Très bien écrit, dynamique, des rebondissements à tout va, je dis bravo et j’en redemande.
A lire.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 1er mai 2019.

Biographie de l’auteure : Auteure française.
Danielle THIERY est née en Côte d’Or en 1947. L’une des premières femmes de la police française à avoir accédé au grade de commissaire divisionnaire, elle a suivi une carrière multiforme, s’intéressant aux mineurs en danger, aux stupéfiants, au proxénétisme, en passant par la police criminelle et la lutte antiterroriste ciblée sur le transport aérien et ferroviaire.
Elle a écrit pour la série télévisée Quai n° 1 (France 2). Elle est l’auteur de nombreux ouvrages : polars, romans policiers jeunesses, documentaires. Elle a été récompensée par plusieurs : prix polar à Cognac, prix Exbrayat…

Elle a notamment obtenu le Prix du Quai des orfèvres 2013 pour son roman Des clous dans le coeur (Fayard).

Au 1er plan N FEUZ, puis Danielle THIERY, C LOSEUS et dans le fond M KÖPPING