auteurs étrangers, auteurs français, professionnels, hommes, femmes, policier, thrillers, romans noirs, psychologique, littérature noire, littérature blanche

Un oiseau de nuit à Buckingham de David LELAIT-HELO

Résumé de l’histoire : Ce 24 juin 2016 au matin, à Londres, Paul Scarborough a l’esprit trouble des lendemains de cuite et une pensée pour son patron qui l’a congédié, pour sa femme qui l’a quitté, lorsqu’il entend à la radio le mot Brexit. Il comprend, consterné, que le vote pour la sortie de l’Europe l’a emporté. A l’image de son pays décroché du continent, Paul Scarborough dérive. Sur le rebord de la fenêtre, une figurine en plastique : la reine. A-t-il une seule fois pensé à elle depuis quarante-cinq ans ? La reine existe en Angleterre comme existent le brouillard et le thé à 5 heures. Une évidence, un parfum d’éternité. Sa décision est prise, il doit lui parler… Il suffit d’attendre que la nuit tombe. La reine d’Angleterre, quatre-vingt-dix ans, s’est endormie dans sa chambre de Buckingham Palace, entourée de ses six corgis – en peluche. Elle s’éveille en sursaut. Assis sur son lit, un homme. Qui est-il ? Que lui veut-il ?
S’instaure un dialogue entre deux êtres que tout sépare. Le temps d’une nuit, la reine dépose sa couronne et délie sa parole.  » Nous sommes tous des prisonniers « , réplique-t-elle à cet homme entravé. Sommes-nous libres ? Vivons-nous enchaînés à notre destin ? Un dialogue à bâtons rompus entre émotion et fantaisie, souvent surréaliste, so british. Cette nuit magique, inspirée d’un fait réel, est une parenthèse rêvée et folle, une invitation à vivre pleinement sa vie.

Ce que j’en pense : Sacrément de circonstances que le dernier livre de David LELAIT-HELO. Et pourtant je ne l’ai pas fait exprès !!!! Rencontré au salon « Lire c’est libre » du 26 janvier dernier, l’auteur, très sympathique et souriant au demeurant, a touché pile-poil l’actualité. A travers la rencontre improbable de son Altesse Royale Elisabeth II et de l’un de ses sujets britanniques Paul Scaborough, dans la chambre même de la reine, à Buckingham, la nuit, une douce, sensible, amusante, nostalgique discussion entre deux personnes que tout oppose. On y parle du passé, du présent et surtout du futur. Un brin taquin l’un envers l’autre mais toujours respectueux, je me suis demandée, à l’issue de ma lecture, si la place de l’un était plus méritante que la place de l’autre … eh bien … à vous de lire cette magnifique histoire et de vous faire votre avis.
J’ai passé un excellent moment avec Elisabeth, Paul et les fantômes de Buckingham.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 11 octobre 2019.

Biographie de l’auteur : David Lelait-Helo est un écrivain français né à Orléans le 3 décembre 1971.
Après un doctorat de littérature et civilisation hispaniques à Montpellier, il enseigne l’espagnol. En janvier 1997, à 25 ans, il publie chez Payot son premier ouvrage, Evita, le destin mythique d’Eva Perón.
Passionné d’art lyrique, il présente la même année une biographie de Maria Callas, Maria Callas, j’ai vécu d’art, j’ai vécu d’amour, traduite depuis en sept langues. Il délaisse alors l’enseignement pour faire ses débuts de journaliste. Il se consacre en particulier aux destins de femmes pour le magazine Gala puis collabore à Cosmopolitan, Nous Deux ou encore à Femmes d’Aujourd’hui et à Télé Moustique en Belgique. Dès lors, Il ne cessera plus d’interviewer et de côtoyer de nombreuses personnalités de la chanson, du cinéma et de la télévision. Dans le même temps, il tient des chroniques régulières dans la presse gay, Illico et Idol. En 1998, il sort d’ailleurs Gay Culture aux éditions Anne Carrière.
En 2001, il devient responsable des pages people et culture du magazine Nous Deux et publie Les impostures de la célébrité aux éditions Anne Carrière, un livre polémique sur la place que les stars occupent dans notre société. En 2002, il renoue avec sa plus grande passion, le portrait de femme, en publiant chez Payot une biographie de Romy Schneider qui remporte un grand succès en librairie, Romy au fil de la vie. La même année, à l’occasion des 25 ans de la disparition de la mort de Maria Callas et de la sortie du film Callas Forever de Zeffirelli avec Fanny Ardant, David Lelait-Helo présente une version revue et augmentée de sa biographie de Maria Callas. En septembre 2003, il publie Sur un air de Piaf, une biographie d’Édith Piaf abondamment traduite à l’étranger, et en septembre 2004 un portrait de Dalida, Dalida d’une rive à l’autre.
Les biographies de David Lelait-Helo sont rééditées en format poche aux éditions J’ai lu et Petite bibliothèque Payot. Le 5 avril 2006, il publie un roman autobiographique, Poussière d’homme, aux éditions Anne Carrière et en mai 2006,Vanessa Paradis pour Librio.
Durant l’été 2006, il présente une trentaine d’émissions musicales quotidiennes intitulées Pink Platine sur la chaîne Pink TV. Le 22 août 2007, à l’occasion du trentième anniversaire de la disparition de Maria Callas, sort en Petite Bibliothèque Payot Maria Callas J’ai vécu d’art J’ai vécu d’amour. Le 3 octobre 2007, paraît Barbara, un portrait intime de la chanteuse disparue en novembre 1997. En septembre 2009, il publie aux Éditions du Rocher dans la collection de Vladimir Fédorovski une histoire de la chanson française du Moyen-Age à nos jours, Le Roman de la Chanson Française.
En octobre 2010, voit le jour aux Éditions Anne Carrière un roman, Sur l’épaule de la nuit. Marina Carrère d’Encausse et Gérard Collard lui décernent le prix Saint Maur en Poche. Dans la foulée, en 2011, il se lance dans une nouvelle aventure, les contes philosophiques. Si le bonheur m’était conté… 50 leçons de sagesse du monde entier sort chez Payot. Le deuxième tome, Si l’amour m’était conté, est sorti en février 2013. À la fin de l’année 2011, Poussière d’homme ressort en librairie porté par les chroniques radio et télé de Gérard Collard. Ce récit publié six ans plus tôt connaît une seconde vie, se hissant en première place des ventes Fnac.com et Amazon.fr.tout en recevant, en 2013, la Mention Spéciale du Jury du Prix du Roman Gay.
Tandis qu’en mai 2012, on célèbre les 25 ans de la disparition de Dalida, David Lelait-Helo publie son 14e livre, C’était en mai, un samedi, un roman dans lequel il imagine les deux dernières heures de Dalida : deux heures de conversation téléphonique réunissant deux femmes que tout sépare. Un roman très largement soutenu par Gérard Collard, Claude Sérillon dans Vivement dimanche, Damien Thévenot dans C’est au programme et par de nombreux médias presse écrite.
Ses romans sont désormais publiés en format poche chez Pocket, Poussière d’homme en juillet 2012, Sur l’épaule de la nuit en juillet 2013. En septembre 2013, tandis que l’on s’apprête à célébrer les 50 ans de la disparition d’Édith Piaf, ressort sous une nouvelle présentation chez Payot Piaf, le portrait qu’il avait consacré à la chanteuse en 2003.
En 2014, sort D’entre les pierres, un roman singulier dont l’héroïne est une maison de Buenos Aires. La demeure prend la parole, relatant les vies des personnes qu’elle a abritées et dévoilant peu à peu le secret qu’elle protège depuis les années de dictature. il reçoit le prix Folire. En 2016, David Lelait-Helo se livre dans
un roman intitulé Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri. Son héros, un adolescent dont l’auteur se dit très proche, tombe amoureux d’une chanteuse. Un roman d’initiation et d’apprentissage évoquant largement le pouvoir des rêves et les mécanismes de construction d’un individu. Virginie Lemoine est l’auteure de l’adaptation théâtrale de ce roman, Didier Constant sera à l’affiche de cette pièce courant 2019.
Entre 2016 et 2018, sont rééditées chez Télémaque quatre de ses biographies, Dalida, Romy, Barbara et Callas, toutes quatre préfacées par des personnalités ( Line Renaud, Alain Delon, Serge Lama et Nana Mouskouri).
Le 20 septembre 2018, David Lelait-Helo publie avec son amie Line Renaud un livre illustré, Line Renaud Mes années Las Vegas. L’artiste revient sur ses années américaines, sa vie entre New York, Los Angeles et Las Vegas et ses rencontres avec les plus grandes stars américaines (Liz Taylor, Marlon Brando, Dean Martin, Frank Sinatra, Cary Grant, Gregory Peck…).
Journaliste, il collabore notamment aux hebdomadaires Nous deux et Grazia.
Il est aussi l’auteur de plusieurs chansons de Michèle Torr (2012: Chanter c’est prier, Chante, Toi qui m’as tant donné, Quand vint la grâce. 2015: Ils s’aiment, et alors ?)