Uncategorized

Chère mamie de Virginie GRIMALDI

Résumé de l’histoire : Chère mamie,
J’espère que tu vas bien, et surtout que tu es assise. Il y a plus d’un an, j’ai commencé à t’écrire des petites cartes sur les réseaux sociaux. Des chroniques du quotidien décalées, rédigées en gloussant. Je ne m’attendais pas à ce que mes aventures deviennent un vrai rendez-vous… Alors une idée a germé : et si ces rires partagés devenaient utiles ? J’ai immédiatement pensé à l’association CéKeDuBonheur, dont j’aime la philosophie et l’engagement.
Dans ce livre, tu trouveras plein d’inédits. Des photos pour illustrer. Des grands bonheurs, des petits malheurs, de la vie. Tu m’as donné l’amour des mots, j’ai hâte que tu découvres ceux qui te sont destinés.
Gros bisous à toi et à papy, Ginie

Ca n’engage que moi : J’avais envie de me détendre un peu et j’ai choisi ce livre, tout d’abord pour le titre et ensuite pour découvrir l’auteure.
Cette correspondance entre une petite-fille et sa grand-mère est un pur de bonheur d’amour, de gaieté, de légèreté, de rigolades. Un moment de partage unique.
Très agréable à lire, pour se ressourcer et passer un bon moment, je renouvellerai une lecture de cette auteure.

Sortie nationale le 31 octobre 2018.

Uncategorized

En attendant Bojangles d’Olivier BOURDEAUT

Résumé de l’histoire : Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.
L’optimisme des comédies de Capra, allié à la fantaisie de L’Écume des jours.

Ce que j’en pense : Je ne sais pas si j’aurai aimé faire partie de cette famille mais j’aurai aimé être leur amie.
Quel tourbillon de la vie !!!
Derrière cette légèreté d’écriture, l’auteur a fait de ce récit à un hymne à l’amour incroyable.
Que j’ai aimé cet optimisme joyeux, ces idées décalées, ces fêtes improvisées, cette désinvolture de la vie.
Mais chose bizarre, lorsque la fin de l’histoire est arrivée, j’ai eu le bourdon, un pincement au coeur, de la nostalgie d’abandonner cette famille extraordinaire.
J’ai été très attendrie par ces trois personnages, sans oublier « Superfétatoire » … et quand tout au long du récit vous êtes doucement bercés par la voix exceptionnelle de Nina SIMONE et son « Mr BOJANGLES », alors les larmes arrivent.
Un livre à lire de toute urgence.
Je garderai dans un coin de mon coeur ce moment inoubliable de lecture.

Ci-joint le lien de la musique de Nina SIMONE « Mr Bojangles »
https://www.youtube.com/watch?v=PjfV1q2yO1c

Sortie nationale le 07 janvier 2016

Biographie de l’auteur : Olivier Bourdeaut est un écrivain français, né le 3 juillet 1980 à Nantes dans la Loire-Atlantique.
Son premier roman En attendant Bojangles, paru en janvier 2016 aux éditions Finitude, est récompensé la même année du prix France Culture-Télérama, du grand prix RTL-Lire, du prix Emmanuel-Roblès, et du prix Roman France Télévisions.
Fils d’un notaire nantais, Olivier Bourdeaut est le troisième d’une famille de cinq enfants. Après son échec au brevet des collèges, il s’oriente vers un BEP vente-action marchande et devient agent immobilier à Nantes. À l’âge de trente ans, il perd son travail et décide de se consacrer à la littérature. Il travaille durant deux ans à l’écriture d’un premier roman, sombre, qui ne trouvera cependant aucun éditeur. Alors qu’il réside chez ses parents en Espagne, il se consacre à l’écriture, rapide en sept semaines, d’un autre roman léger et loufoque qui deviendra En attendant Bojangles. Publié par les éditions Finitude, les premières à s’en être porté acquéreur, le livre reçoit le soutien enthousiaste de Jérôme Garcin dans Le Nouvel Observateur et rencontre immédiatement un énorme succès auprès du public.


Uncategorized

Un clafoutis aux tomates cerises de Véronique de BURE

Résumé de l’histoire : Au soir de sa vie, Jeanne, 90 ans, décide d’écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l’hiver, d’événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l’Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie, et de ton, est l’un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu’elle veut – et ce qu’elle peut : regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, s’amuser des mésaventures de Fernand et Marcelle, le couple haut en couleurs de la ferme d’à côté, accueillir – pas trop souvent – ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine…

« Un clafoutis aux tomates cerises », le plus joli roman sur le grand âge qui soit, traite sans fard du temps qui passe et dresse le portrait d’une femme qui nous donne envie de vieillir.

Ce que j’en pense : Une belle bouffée d’air pur, de légèreté, de bien-être dans cette histoire. Que cela m’a fait du bien de me plonger dans le quotidien de cette gentille grand-mère de quatre-vingt-dix ans ; j’ai aimé cuisiné avec elle, prendre le thé avec ses copines, partir en balade en voiture, regarder les fleurs poussées … bien sûr il y a eu quelques moments tristes mais quel optimisme !!!! quelle bienveillance !!!!
Une mamie tendre, douce, attentionnée, rigolote, dynamique, vivante que l’on aimerait garder près de soi pour l’éternité. Cette dame m’a rappelé ma grand-mère maternelle et j’ai vécu cette histoire un peu comme ma propre expérience.
Un très agréable moment de lecture pour se détendre et se rappeler nos anciens.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 22 février 2017.

Biographie de l’auteure : Originaire de l’Allier, Véronique de Bure s’installe à Paris où elle travaille pour les éditions Stock. En 2009, elle publie son premier roman Une confession. Éditrice des textes du philosophe catholique Jean Guitton, l’auteure s’inspire de leurs échanges pour raconter la confession de son héroïne, coupable d’adultère. Elle co-écrit l’année suivante avec Éric Mouzin, le récit Retrouver Estelle, consacré à laffaire Estelle Mouzin, disparue sur le chemin du retour de l’école, le 9 janvier 2003 à Guermantes.
Entre fictions et témoignages, la forme varie, mais le fond tente d’apporter une réponse aux questions de société et sujets d’actualité contemporains. En mars 2011, elle dresse dans Un retraité, le portrait intime de Jacques Chirac, 5e président de la Cinquième République Française, avant de s’intéresser à l’enseignement privé avec J’ai mis mon fils chez les cathos, édité aux éditions Belfond en 2014.
Un clafoutis aux tomates cerises parait chez Flammarion en février 2017. Dans ce second roman, Véronique de Bure se glisse dans la peau de Jeanne, une nonagénaire faisant part aux lecteurs des indiscrétions amassées dans son journal intime le temps d’une année.