Uncategorized

Chère mamie de Virginie GRIMALDI

Résumé de l’histoire : Chère mamie,
J’espère que tu vas bien, et surtout que tu es assise. Il y a plus d’un an, j’ai commencé à t’écrire des petites cartes sur les réseaux sociaux. Des chroniques du quotidien décalées, rédigées en gloussant. Je ne m’attendais pas à ce que mes aventures deviennent un vrai rendez-vous… Alors une idée a germé : et si ces rires partagés devenaient utiles ? J’ai immédiatement pensé à l’association CéKeDuBonheur, dont j’aime la philosophie et l’engagement.
Dans ce livre, tu trouveras plein d’inédits. Des photos pour illustrer. Des grands bonheurs, des petits malheurs, de la vie. Tu m’as donné l’amour des mots, j’ai hâte que tu découvres ceux qui te sont destinés.
Gros bisous à toi et à papy, Ginie

Ca n’engage que moi : J’avais envie de me détendre un peu et j’ai choisi ce livre, tout d’abord pour le titre et ensuite pour découvrir l’auteure.
Cette correspondance entre une petite-fille et sa grand-mère est un pur de bonheur d’amour, de gaieté, de légèreté, de rigolades. Un moment de partage unique.
Très agréable à lire, pour se ressourcer et passer un bon moment, je renouvellerai une lecture de cette auteure.

Sortie nationale le 31 octobre 2018.

Uncategorized, policier, thrillers, romans noirs, psychologique, littérature noire, littérature blanche, auteurs étrangers, auteurs français, professionnels, hommes, femmes

African tabloid de Janis OTSIEMI

African-tabloid

Résumé de l’histoire : Libreville. 2008. Un an avant les élections, un type est retrouvé mort sur une plage de Libreville, près du palais de la présidence de la République, une balle dans la gorge et deux doigts de la main gauche coupés.
La victime est un journaliste d’investigation connu pour ses enquêtes très sensibles sur le pouvoir dont il dénonçait la corruption et la main mise sur les affaires du pays. Pour la corporation, la société civile et les associations de défense de la presse, il s’agit là, à l’évidence, d’un assassinat politique.
Mais à Libreville, comme partout ailleurs en Afrique, les apparences sont souvent trompeuses…

Ca n’engage que moi : Un polar haut en couleurs. Dans les rues très animées mais pas forcément rassurantes de Libreville, la police essaye, tant bien que mal, de faire régner un semblant d’ordre. Corruption, excès, violence, pauvreté, trafics sont le quotidien des policiers. Le ton est donné et les pratiques dénoncées.
Grâce à un humour purement local, la rigolade est aussi au rendez-vous.
En résumé, entre crimes, abus de pouvoirs, tromperies et éclats de rire, j’ai pris un réel plaisir à découvrir cet univers que l’auteur connaît et décrit si bien.

Sortie nationale le 18 mai 2015

Uncategorized

Askja de Ian MANOOK

Résumé de l’histoire : Dans le désert de cendre de l’Askja, au cœur de l’Islande, le corps d’une jeune femme assassinée reste introuvable. Près de Reykjavik, des traces de sang et une bouteille de vodka brisée au fond d’un cratère, mais là non plus, pas le moindre cadavre. Et dans les deux cas, des suspects à la mémoire défaillante. Ces crimes rappellent à l’inspecteur Kornelius Jakobson, de la police criminelle de Reykjavik, le fiasco judiciaire et policier qui a secoué l’Islande au milieu des années 70 : deux crimes sans cadavres, sans indices matériels, sans témoins, que des présumés coupables finissent par avouer sans pourtant en avoir le moindre souvenir. Après Heimaey, Ian Manook nous entraîne cette fois au cœur d’une Islande plus brute et plus sauvage, dans les rouages d’une machination politique qui révèle une toute autre facette de cette république exemplaire.

Ce que j’en pense : Ian MANOOK est un conteur hors paire pour me faire découvrir les coins les plus sombres, les plus reculés de la planète.
L’ISLANDE, nouveau voyage glacial. « ASKJA » est la suite de « HEIMAEY » paru en 2018 que je n’ai pas encore lu, et il n’est absolumentpas gênant si vous commencez par la fin … Vous aurez sûrement envie, comme moi, de vous plonger dans la première histoire.
J’ai découvert dans ce roman tout l’humour parfois attendrissant, noir de temps en temps, ou carrément hilarant mais jamais moqueur de Ian MANOOK ; l’auteur manipule les mots – et la lectrice que je suis – avec une facilité déconcertante, s’en est même énervant … mais c’est bluffant.
Les descriptions des paysages, des ambiances, des personnages sont tellement réalistes et belles.
Il y a un degré d’escroquerie au top de l’inimaginable … Bref j’ai A D O R E !!!! comme d’habitude avec Ian MANOOK.
Je vous conseille vivement de lire ce livre car au-delà du bon moment de lecture que vous allez passer, vous voyagerez et apprécierez, je l’espère, tout le talent de l’auteur.

Je remercie chaleureusement les éditions ALBIN MICHEL pour leur confiance.
Sortie nationale le 02 octobre 2019.

Biographie de l’auteur : Patrick Manoukian, né à Meudon le 13 août 1949, est un journalisteéditeur et écrivain français. À l’âge de 18 ans, Patrick Manoukian parcourt les États-Unis et le Canada, pendant 2 ans, sur 40 000 km en autostop. Il effectue des études de droit et de sciences politiques à la Sorbonne, puis de journalisme à l’Institut français de presse.
Il repart ensuite en voyage en Islande, au Belize, et au Brésil1.
De retour en France, il collabore en tant que journaliste à des rubriques touristiques du Figaro, de Télé Magazine, de Top Télé, de Vacances Magazine et de Partir1.
En 1987, il crée une société : Manook, une agence d’édition spécialisée dans la communication autour du voyage.
De 2003 à 2011, il réalise le scénario de plusieurs bandes dessinées sous le pseudonyme de Manook.
En 2013, il signe du pseudonyme de Ian Manook un roman policier intitulé Yeruldelgger qui remporte le Prix SNCF du polar 2014.
Il fait aussi partie du collectif d’artistes la Ligue de l’Imaginaire.

Ian MANOOK avec Françoise, sa très sympathique épouse.
Uncategorized

Chimères de Laurent LOISON

Résumé de l’histoire : Des femmes torturées et violées abandonnées dans les forêts de l’hexagone, avec pour consigne de contacter la presse. Quel fil conducteur, quel point commun les relie ? Justine et Jéremy, deux jeunes journalistes que rien n’aurait pu réunir vont jouer aux apprentis détectives. Au fil des témoignages éprouvants des victimes, se dessine le contour cauchemardesque de l’âme du criminel. Mais l’arbre ne cache-t-il pas la forêt ? .

Ce que j’en pense : J’ai pas été plus que ça emballée par cette histoire.
Malgré beaucoup d’humour, une bonne imagination, des dialogues sympas, l’histoire tarde et peine à démarrer ; on tourne vite en rond. Certaines scènes sont ennuyeuses, trop confuses.
Mais je continuerai à suivre cet auteur car « Charade » et « Cyanure », ses deux premiers romans, m’avaient beaucoup plu.
Le prochain livre de l’auteur « Coupable » arrive prochainement, je serai au rendez-vous pour le lire.
Lu en version numérique.
Sortie nationale le 06 décembre 2018.

Biographie de l’auteur : De nationalité Française, né à Montmorency le 30/10/1968, élevé dans un milieu paysan, Laurent LOISON mène depuis 25 ans une carrière éclectique d’entrepreneur, d’un night-club dans l’Arizona à la gestion de sites de strip-tease en ligne, en passant par l’immobilier.

Date de parution de ses ouvrages.
« Charade » 3 novembre 2016
« Cyanure » 17 septembre 2017
« Chimères » 6 décembre 2018
« Coupable ? » en prévision.