Uncategorized

En attendant Bojangles d’Olivier BOURDEAUT

Résumé de l’histoire : Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.
L’optimisme des comédies de Capra, allié à la fantaisie de L’Écume des jours.

Ce que j’en pense : Je ne sais pas si j’aurai aimé faire partie de cette famille mais j’aurai aimé être leur amie.
Quel tourbillon de la vie !!!
Derrière cette légèreté d’écriture, l’auteur a fait de ce récit à un hymne à l’amour incroyable.
Que j’ai aimé cet optimisme joyeux, ces idées décalées, ces fêtes improvisées, cette désinvolture de la vie.
Mais chose bizarre, lorsque la fin de l’histoire est arrivée, j’ai eu le bourdon, un pincement au coeur, de la nostalgie d’abandonner cette famille extraordinaire.
J’ai été très attendrie par ces trois personnages, sans oublier « Superfétatoire » … et quand tout au long du récit vous êtes doucement bercés par la voix exceptionnelle de Nina SIMONE et son « Mr BOJANGLES », alors les larmes arrivent.
Un livre à lire de toute urgence.
Je garderai dans un coin de mon coeur ce moment inoubliable de lecture.

Ci-joint le lien de la musique de Nina SIMONE « Mr Bojangles »
https://www.youtube.com/watch?v=PjfV1q2yO1c

Sortie nationale le 07 janvier 2016

Biographie de l’auteur : Olivier Bourdeaut est un écrivain français, né le 3 juillet 1980 à Nantes dans la Loire-Atlantique.
Son premier roman En attendant Bojangles, paru en janvier 2016 aux éditions Finitude, est récompensé la même année du prix France Culture-Télérama, du grand prix RTL-Lire, du prix Emmanuel-Roblès, et du prix Roman France Télévisions.
Fils d’un notaire nantais, Olivier Bourdeaut est le troisième d’une famille de cinq enfants. Après son échec au brevet des collèges, il s’oriente vers un BEP vente-action marchande et devient agent immobilier à Nantes. À l’âge de trente ans, il perd son travail et décide de se consacrer à la littérature. Il travaille durant deux ans à l’écriture d’un premier roman, sombre, qui ne trouvera cependant aucun éditeur. Alors qu’il réside chez ses parents en Espagne, il se consacre à l’écriture, rapide en sept semaines, d’un autre roman léger et loufoque qui deviendra En attendant Bojangles. Publié par les éditions Finitude, les premières à s’en être porté acquéreur, le livre reçoit le soutien enthousiaste de Jérôme Garcin dans Le Nouvel Observateur et rencontre immédiatement un énorme succès auprès du public.


Uncategorized

Le bal des folles de Victoria MAS

Résumé de l’histoire : Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

Ce que j’en pense : Je n’aurai pas assez de mots pour vous parler de ce magnifique récit ; au fur et à mesure de ma lecture, les sentiments et les émotions se sont mélangés : la colère, l’absence de réactions, la prise de conscience et finalement une certaine forme d’optimisme. J’ai eu une vraie rancoeur contre l’encadrement médical obtus et inhumain ; j’ai été sans voix face à la trahison familiale, un vrai crève-coeur ; les remords sont parfois bénéfiques et j’ai aimé cet amour renaissant, le coeur a parlé ; la route sera longue et pleines d’embûches mais quel espoir !!!!
A lire de toute urgence et sans attendre.
Lu en version numérique.
Sortie nationale le 21 août 2019.

PRIX RENAUDOT DES LYCEENS 2019

Biographie de l’auteure : Victoria Mas est une écrivaine française née en 1987.
Née au Chesnay dans les Yvelines, Victoria Mas est la fille de Jeanne Mas. Après avoir été scripte dans l’audiovisuel, la jeune femme qui a beaucoup voyagé (en France et ailleurs), publie son premier roman  Le Bal des folles en 2019. Ce dernier est un grand succès littéraire et lui vaut de recevoir le prix Stanislas du premier roman ainsi que le prix Première Plume. Elle a alors 31 ans. Le 14 novembre 2019, elle reçoit le Prix Renaudot des lycéens pour ce roman.

Uncategorized

Le mal en soi d’Antonio LANZETTA

Résumé de l’histoire : Le petit bourg de Castellaccio, dans la région du Cilento, au sud de l’Italie, abrite un très vieux saule. À la fin de l’été 1985, on a retrouvé le corps de la jeune Claudia pendu à ses branches, sa tête décapitée gisant entre les racines. Trente et un an plus tard, pendue au même arbre, torturée de la même façon, la dépouille grouillante de vers d’une autre jeune fille contemple Damiano Valente, le Chacal, un célèbre écrivain de true crime. L’Homme du saule est revenu à Castellaccio.
Hypersensible, méthodique et acharné, le visage rongé de cicatrices et condamné à traîner sa jambe brisée, tenant grâce à la morphine, Valente est hanté par cet été de la peur où lui et ses amis Claudia, Flavio et Stefano ont été fauchés par la haine, la folie et la mort. Quand le commissaire De Vivo l’appelle sur l’enquête, la traque peut commencer.

Ce que j’en pense : C’est une histoire d’amitié passée qui, trente ans plus tard, n’aura toujours pas révéler les crimes perpétués. Et pourtant ….
Comme pour beaucoup d’auteur(e)s italien(ne)s, leurs récits sont très sombres, d’une noirceur forte, déprimants ; malgré les magnifiques paysages décrits, les drames de la vie des personnages aucultent tout : sans lendemain.
L’auteur dénonce la corruption, la prise de pouvoir de la mafia (même dans les petits bourgs), la vengeance, la jalousie, la méchanceté gratuite ; on aime pas les étrangers …
Pourtout tout pourrait être pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais quand la folie est là, à portée de main, les têtes tombent …
Belle découverte et belle rencontre avec l’auteur.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 14 mars 2018.

Biographie de l’auteur : De nationalité italienne, né en 1981, écrivain, musicien, chroniqueur littéraire, influencé par ses lectures de Mark Twain, Joe Lansdale, Stephen King et Jo Nesbø, surnommé le « Stephen King italien », Antonio Lanzetta fait partie du renouveau qui s’amorce dans la littérature de son pays. Il alterne les points de vue et les époques avec beaucoup de rythme et un sens affûté de l’intrigue pour mieux semer le doute au cœur d’une Italie rurale, profonde, tour à tour cuite par le soleil et détrempée par la pluie – l’Italie du Sud, où il a grandi et vit aujourd’hui.