Anamnèse de Salvatore MINNI

Résumé de l’histoire : Anamnèse, du grec anamnêsis : action de rappeler à la mémoire. En médecine, l’ensemble des renseignements fournis au médecin par le malade ou par son entourage sur l’histoire d’une maladie ou les circonstances qui l’ont précédée. En ésotérisme, le fait de recouvrer la connaissance totale de ses existences antérieures.
Marie est en proie à des cauchemars aussi sinistres que sanglants. Qui est cette femme poignardée à mort qui l’implore ? Pourquoi lui demande-t-elle pardon ? Elle tente de découvrir ce qui se cache derrière ces images atroces qui l’assaillent chaque nuit…
Dans sa descente en enfer, des secrets seront dévoilés, des masques tomberont, et la vérité éclatera. Qui en subira les conséquences ? Marie ? Sophie ? Luc ? Ou encore Jack Lee dont Marie est devenue l’obsession…?
Plongez dans l’univers frissonnant et bouleversant de Salvatore Minni. Et n’oubliez jamais qui vous êtes…

Ce que j’en pense : Ami(e)s lecteur(e)s, si vous n’avez pas envie de lire avec un stylo et une feuille à côté de vous pour noter tous les personnages mis en scène dans cette histoire, cette histoire n’est peut-être pas pour vous mais la curiosité étant parfois un vilain défaut, je vous conseille quand même d’essayer.
Cependant ce que je n’aime pas dans les avis négatifs c’est la méchanceté et la virulence des mots parfois employés. Ce fût le cas pour « Anamnèse ». Voilà c’est dit !!!
Parce que « Anamnèse » eh bien moi j’ai aimé, car je l’ai lu en deux jours en prenant des notes (une habitude d’ailleurs) et cela m’a été bien utile.
Pourquoi j’ai kiffé ? Parce que l’histoire se passe à Bruxelles et dans ses environs, le roman est divisé en trois parties bien distinctes, les phrases sont courtes, le rythme est soutenu, l’écriture est simple et sans fioritures ; la narration est certes complexe car il faut être très attentif aux mots mais elle tient la route.
Et puis aussi parce que Rosalie et Joséphine sont des prénoms que j’aime beaucoup.
Très belle première découverte.

Je remercie chaleureusement les éditions SLATKINE pour leur confiance.
Sortie nationale le 17 octobre 2019.

Biographie de l’auteur : Belge d’origine italienne, Salvatore Minni est né le 13 février 1979 à Bruxelles.
Dès son plus jeune âge, il est attiré par toutes les formes d’écriture. Il commence à mettre sur papier ses écrits durant l’adolescence : textes lyriques et nouvelles font désormais partie de son quotidien.
Il se passionne pour la rhétorique à travers la richesse de la langue française.
Fasciné par les langues en général, il entreprend des études de traducteur. Le métier de professeur lui permettra ensuite de transmettre sa passion aux étudiants qu’il croisera lors de ses cours.
À travers ces années et ses expériences, tant professionnelles que privées, les idées ne cesseront de fuser en grand nombre et donneront finalement naissance à l’écriture d’histoires à multiple facettes…
La première version de son roman « Claustrations » a été publiée à compte d’auteur en septembre 2015. Mais le travail d’un écrivain n’est jamais fini… Il est toujours possible d’améliorer, d’étoffer, de peaufiner son roman notamment grâce aux conseils avisés et l’expertise d’un maître du thriller français. Il a donc décidé de participer au Prix du Suspense psychologique 2017 .
« Claustrations » a obtenu LA SECONDE PLACE DU CLASSEMENT !
L’histoire reste la même. Celles et ceux qui ont déjà lu « Claustrations » découvriront , dans cette version éditée par les éditions Nouvelles Plumes, de nouveaux passages, des aventures inédites vécues par les différents personnages. Les néophytes, eux, pourront la découvrir avec un regard neuf.

Askja de Ian MANOOK

Résumé de l’histoire : Dans le désert de cendre de l’Askja, au cœur de l’Islande, le corps d’une jeune femme assassinée reste introuvable. Près de Reykjavik, des traces de sang et une bouteille de vodka brisée au fond d’un cratère, mais là non plus, pas le moindre cadavre. Et dans les deux cas, des suspects à la mémoire défaillante. Ces crimes rappellent à l’inspecteur Kornelius Jakobson, de la police criminelle de Reykjavik, le fiasco judiciaire et policier qui a secoué l’Islande au milieu des années 70 : deux crimes sans cadavres, sans indices matériels, sans témoins, que des présumés coupables finissent par avouer sans pourtant en avoir le moindre souvenir. Après Heimaey, Ian Manook nous entraîne cette fois au cœur d’une Islande plus brute et plus sauvage, dans les rouages d’une machination politique qui révèle une toute autre facette de cette république exemplaire.

Ce que j’en pense : Ian MANOOK est un conteur hors paire pour me faire découvrir les coins les plus sombres, les plus reculés de la planète.
L’ISLANDE, nouveau voyage glacial. « ASKJA » est la suite de « HEIMAEY » paru en 2018 que je n’ai pas encore lu, et il n’est absolumentpas gênant si vous commencez par la fin … Vous aurez sûrement envie, comme moi, de vous plonger dans la première histoire.
J’ai découvert dans ce roman tout l’humour parfois attendrissant, noir de temps en temps, ou carrément hilarant mais jamais moqueur de Ian MANOOK ; l’auteur manipule les mots – et la lectrice que je suis – avec une facilité déconcertante, s’en est même énervant … mais c’est bluffant.
Les descriptions des paysages, des ambiances, des personnages sont tellement réalistes et belles.
Il y a un degré d’escroquerie au top de l’inimaginable … Bref j’ai A D O R E !!!! comme d’habitude avec Ian MANOOK.
Je vous conseille vivement de lire ce livre car au-delà du bon moment de lecture que vous allez passer, vous voyagerez et apprécierez, je l’espère, tout le talent de l’auteur.

Je remercie chaleureusement les éditions ALBIN MICHEL pour leur confiance.
Sortie nationale le 02 octobre 2019.

Biographie de l’auteur : Patrick Manoukian, né à Meudon le 13 août 1949, est un journalisteéditeur et écrivain français. À l’âge de 18 ans, Patrick Manoukian parcourt les États-Unis et le Canada, pendant 2 ans, sur 40 000 km en autostop. Il effectue des études de droit et de sciences politiques à la Sorbonne, puis de journalisme à l’Institut français de presse.
Il repart ensuite en voyage en Islande, au Belize, et au Brésil1.
De retour en France, il collabore en tant que journaliste à des rubriques touristiques du Figaro, de Télé Magazine, de Top Télé, de Vacances Magazine et de Partir1.
En 1987, il crée une société : Manook, une agence d’édition spécialisée dans la communication autour du voyage.
De 2003 à 2011, il réalise le scénario de plusieurs bandes dessinées sous le pseudonyme de Manook.
En 2013, il signe du pseudonyme de Ian Manook un roman policier intitulé Yeruldelgger qui remporte le Prix SNCF du polar 2014.
Il fait aussi partie du collectif d’artistes la Ligue de l’Imaginaire.

Ian MANOOK avec Françoise, sa très sympathique épouse.

Chimères de Laurent LOISON

Résumé de l’histoire : Des femmes torturées et violées abandonnées dans les forêts de l’hexagone, avec pour consigne de contacter la presse. Quel fil conducteur, quel point commun les relie ? Justine et Jéremy, deux jeunes journalistes que rien n’aurait pu réunir vont jouer aux apprentis détectives. Au fil des témoignages éprouvants des victimes, se dessine le contour cauchemardesque de l’âme du criminel. Mais l’arbre ne cache-t-il pas la forêt ? .

Ce que j’en pense : J’ai pas été plus que ça emballée par cette histoire.
Malgré beaucoup d’humour, une bonne imagination, des dialogues sympas, l’histoire tarde et peine à démarrer ; on tourne vite en rond. Certaines scènes sont ennuyeuses, trop confuses.
Mais je continuerai à suivre cet auteur car « Charade » et « Cyanure », ses deux premiers romans, m’avaient beaucoup plu.
Le prochain livre de l’auteur « Coupable » arrive prochainement, je serai au rendez-vous pour le lire.
Lu en version numérique.
Sortie nationale le 06 décembre 2018.

Biographie de l’auteur : De nationalité Française, né à Montmorency le 30/10/1968, élevé dans un milieu paysan, Laurent LOISON mène depuis 25 ans une carrière éclectique d’entrepreneur, d’un night-club dans l’Arizona à la gestion de sites de strip-tease en ligne, en passant par l’immobilier.

Date de parution de ses ouvrages.
« Charade » 3 novembre 2016
« Cyanure » 17 septembre 2017
« Chimères » 6 décembre 2018
« Coupable ? » en prévision.