Uncategorized

Kim Jiyoung née en 1982 de CHO Nam-Joo

Résumé de l’histoire : Kim Jiyoung est une femme ordinaire, affublée d’un prénom commun – le plus donné en Corée du Sud en 1982, l’année de sa naissance. Elle vit à Séoul avec son mari, de trois ans son aîné, et leur petite fille. Elle a un travail qu’elle aime mais qu’il lui faut quitter pour élever son enfant. Et puis, un jour, elle commence à parler avec la voix d’autres femmes. Que peut-il bien lui être arrivé ?
En six parties, qui correspondent à autant de périodes de la vie de son personnage, d’une écriture précise et cinglante, Cho Nam-joo livre une photographie de la femme coréenne piégée dans une société traditionaliste contre laquelle elle ne parvient pas à lutter. Mais qu’on ne s’y trompe pas : Kim Jiyoung est bien plus que le miroir de la condition féminine en Corée – elle est le miroir de la condition féminine tout court.

Ce que j’en pense : Racontée sur six périodes différentes, l’histoire de Kim JIYOUNG est des plus intéressantes à suivre. Cette jeune femme vit en Corée du Sud, dans un milieu assez aisé et c’est tout son mal-être et sa place dans la société que l’auteure décrit.
La narration, à la première personne, est très surprenante car le style est celui de la discussion, nous sommes témoins.
J’ai fusionné avec Kim JIYOUNG pour m’imprégner de son ressenti, de ses émotions, de ses interrogations jusqu’au dénouement.
L’auteure traite à travers les yeux de cette jeune fille que l’on voit grandir, les travers de la société coréenne et de la femme en général. L’accent est mis sur l’élévation et la place importante que le garçon a ; les disparités entre garçons et filles sont connues dès l’enfance et se poursuivront jusqu’à l’âge adulte.
L’auteure livre avec beaucoup de sincérités un nouveau pan de la vie en Corée du Sud.
A lire absolument pour découvrir.

Lu en version numérique
Sortie nationale le 02 janvier 2020

Biographie de l’auteure : Née en 1978 à Séoul en Corée du Sud, Nam-joo Cho est une ancienne scénariste de télévision. Dans l’écriture son troisième roman « Kim Jiyoung, née en 1982 », elle s’est en partie inspirée de sa propre expérience de femme qui a quitté son emploi pour rester à la maison après avoir donné naissance à un enfant.
Il a eu un impact profond sur l’inégalité des sexes et la discrimination dans la société coréenne et a été traduit en 18 langues.

Uncategorized

Femmes d’exception de Michel KLEN

Résumé de l’histoire : Une saga émouvante consacrée à des femmes, célèbres ou anonymes, qui ont fait preuve d’une bravoure héroïque, qui ont consacré une partie de leur vie à de nobles causes ou à la défense de leur communauté, dans des situations exceptionnelles et souvent dramatiques.
Célèbres ou anonymes, elles ont fait preuve de bravoure et d’abnégation dans des situations critiques. Dans cette saga, il y a les résistantes, agents de renseignement, infirmières et ambulancières qui se sont engagées au péril de leur vie pendant les deux guerres mondiales et les conflits postérieurs. Il y a aussi les femmes qui ont pris les armes pour défendre leur communauté (combattantes kurdes, chrétiennes du Liban, etc.). Et celles qui se sont investies sans compter pour une œuvre philanthropique ou pour la liberté : la Pakistanaise Malala Yousafzai, Prix Nobel de la paix à 17 ans à peine, qui a mené un combat à hauts risques contre l’obscurantisme taliban, la Yézidie Nadia Murad, autre très jeune Prix Nobel de la paix, réduite en esclavage sexuel par l’État islamique, devenue activiste et ambassadrice des Nations Unies, Rosa Parks ou Amelia Boynton Robinson, grandes figures du mouvement afro-américain des droits civiques, ou encore Angélina Jolie qui a destiné l’essentiel de sa fortune à des projets humanitaires. Il y a enfin les femmes de défi, comme Helen Keller, auteure et militante sourde, aveugle et muette, première handicapée à obtenir un diplôme universitaire. Sans oublier les reporters de guerre qui ont su trouver la force physique et mentale pour témoigner dans des contextes d’horreur. Beaucoup d’autres parcours de femmes qui se sont transcendées à un moment de leur vie sont présentés. Toutes ces aventures vécues se lisent comme un roman bouleversant. Une leçon de vie.

Ce que j’en pense : Qu’est-ce que j’ai aimé tous ces portraits de « femmes d’exception ».
Tout d’abord, beaucoup de ces dames m’étaient inconnus, certains portraits m’ont étonnée face aux actions, au courage et à la bravoure incroyables décrits.
J’ai beaucoup apprécié le cheminement de la narration de l’auteur car il a découpé son ouvrage par période, pour certains chapitres par pays, tout est expliqué de façon simple et sans fioritures littéraires.
J’ai pris ce récit comme des petites nouvelles qui toutes m’ont émues ; je reste et suis admirative de toutes ces femmes qui ont osé se battre, parler, s’imposer, se défendre, tenir tête, porter plainte, se rebeller, se dépasser physiquement. Certaines ont vécu l’injustice, les souffrances, les ignominies et pourtant elles ont réussi à vivre …
Ce livre est à mettre entre toutes les mains, car l’auteur a réussi à faire de son récit un hymne au courage féminin.
A lire absolument pour découvrir.

Je remercie chaleureusement les éditions GILLES PARIS pour leur confiance.
Sortie nationale le 17 octobre 2019.

Biographie de l’auteur : Officier saint-cyrien qui a terminé sa carrière dans le renseignement, docteur en lettres et sciences humaines, Michel Klen a écrit de nombreux articles sur des sujets de société et de géopolitique comme l’Afrique australe, l’Asie du Sud-Est, la guerre d’Algérie, etc.