Uncategorized

Betty de Tiffany McDANIEL

Résumé de l’histoire : “Ce livre est à la fois une danse, un chant et un éclat de lune, mais par-dessus tout, l’histoire qu’il raconte est, et restera à jamais, celle de la Petite Indienne.”
La Petite Indienne, c’est Betty Carpenter, née dans une baignoire, sixième de huit enfants. Sa famille vit en marge de la société car, si sa mère est blanche, son père est cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant de l’Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses frères et sœurs, Betty grandit bercée par la magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l’écriture : elle confie sa douleur à des pages qu’elle enfouit sous terre au fil des années. Pour qu’un jour, toutes ces histoires n’en forment plus qu’une, qu’elle pourra enfin révéler.
Betty raconte les mystères de l’enfance et la perte de l’innocence. À travers la voix de sa jeune narratrice, Tiffany McDaniel chante le pouvoir réparateur des mots et donne naissance à une héroïne universelle.

Ca n’engage que moi : Que dire de plus que ce tout le monde dit … je n’irai pas jusqu’au mot « chef d’oeuvre » (excessif à mon avis) mais c’est une formidable histoire familiale, un hymne à l’amour, à la joie, à la désinvolture, à l’effronterie, à l’audace. Tout est minutieusement, et parfois avec beaucoup d’humour, retranscrit. Paradoxalement tout est violemment dénoncé aussi ; la narration intègre pleinement le lecteur à l’histoire. Une longue et douloureuse conversation.
Il y a quelques longueurs qui m’ont ennuyée – surtout au début – trop de descriptifs.
J’ai trouvé que l’auteure avait insufflé deux rythmes à son histoire : une première partie où les mises en place des personnages, les liens entre eux, leurs caractères, leurs façons de vivre sont indispensables et une deuxième partie beaucoup plus vivante, réaliste.
Une fin bouleversante mais pleine d’espoir.
A lire de toute urgence.

Lu en version numérique
Sortie nationale le 20 août 2020