Sex doll de Danielle THIERY

Résumé de l’histoire : À Paris, l’ouverture d’un hôtel de passe 2.0, dont les pensionnaires sont des poupées en silicone, ne fait pas l’unanimité. Son jeune propriétaire, précurseur sur le marché du sexe, n’avait pas imaginé les réactions violentes que sa start-up provoquerait …
Dans le même temps, l’Office, dirigé par le commissaire Marion, est confronté à une série de meurtres atroces. Trois femmes sont retrouvées mutilées, des parties de leur corps trafiquées afin d’en faire des créatures parfaites.
La psycho-criminologue Alix de Clavery, dont l’expertise est indispensable sur ce dossier, a mystérieusement disparu. Si Marion devine que ces affaires sont liées, elle n’imagine pas à quel point.
De Paris au Japon, elle traque ce Docteur X qui l’obsède depuis quinze ans.

Ce que j’en pense : J’ai été un peu déçue par la dernière enquête du commissaire MARION présente dans « Féroce », je m’étais perdue dans le récit. Aussi, j’hésitai un peu avant de me lancer à nouveau dans « SEX DOLL ». Eh bien si vous voulez lire un bon policier, avec une enquête qui part dans tous les sens mais avec un fil conducteur bien visible, si vous souhaitez vous plonger dans le grotesque, le sadisme, si vous avez envie de savoir jusqu’où l’homme peut aller dans le barbarisme, où l’insoutenable est souvent limite, alors ce roman est pour vous. Attention ce livre recelle d’odeurs également !!!
Très bien écrit, dynamique, des rebondissements à tout va, je dis bravo et j’en redemande.
A lire.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 1er mai 2019.

Biographie de l’auteure : Auteure française.
Danielle THIERY est née en Côte d’Or en 1947. L’une des premières femmes de la police française à avoir accédé au grade de commissaire divisionnaire, elle a suivi une carrière multiforme, s’intéressant aux mineurs en danger, aux stupéfiants, au proxénétisme, en passant par la police criminelle et la lutte antiterroriste ciblée sur le transport aérien et ferroviaire.
Elle a écrit pour la série télévisée Quai n° 1 (France 2). Elle est l’auteur de nombreux ouvrages : polars, romans policiers jeunesses, documentaires. Elle a été récompensée par plusieurs : prix polar à Cognac, prix Exbrayat…

Elle a notamment obtenu le Prix du Quai des orfèvres 2013 pour son roman Des clous dans le coeur (Fayard).

Au 1er plan N FEUZ, puis Danielle THIERY, C LOSEUS et dans le fond M KÖPPING

Ils étaient vingt et cent … de Stanislas PETROSKY

Résumé de l’histoire : Un roman noir glaçant, pour ne jamais oublier.
L’histoire d’un homme qui a vu la construction et la libération du plus grand camp d’extermination de femmes du IIIème Reich, un homme qui a vécu des deux côtés des barbelés et qui a eu la vie sauve grâce à son art.
Gunther, jeune allemand opposé au régime nazi, excelle dans l’art du dessin.
Il se retrouve promu illustrateur officiel du camp de Ravensbrück, son œil d’artiste interprète la vie et surtout la mort.

Ce que j’en pense : Le livre de l’année 2019, celui qui sera tout en haut de mes coups de coeur.
Emouvant, écoeurant, effroyable, insoutenable. D’une puissance d’écriture incroyable !!!
A travers de nombreuses références historiques et le crayon d’un jeune adulte, Gunther, les images sont d’une barbarie inconcevable et d’un réalisme remarquable.
Je pourrai vous écrire des mots et des mots de ce roman mais plutôt … je vous conseille sans plus attendre de vous plonger dans cette lecture sombre, noire mais unique.
MAGNIFIQUE. BOULEVERSANT.
POUR NE PAS OUBLIER.

A LIRE DE TOUTE URGENCE.
Sortie nationale le 11 avril 2019.

Biographie de l’auteur : Stanislas Petrosky, de son vrai nom Sébastien Mousse, est un écrivain qui vit en Normandie.
C’est après une première vie de thanatopracteur qu’il rentre en écriture. 
Après quelles nouvelles, il se lance dans l’écriture d’un roman noir historique « Ravensbrück mon amour » (2015) et reçoit le Grand prix des Blogueurs 2016 qui sera suivi par une romance noire sur la dépression « L’amante d’Etretat » (2016). 
En 2016, il publie « Je m’appelle Requiem et je t’… », puis la suite, « Dieu pardonne, lui pas ! », aux éditions LaJouanie, en 2017. 
Aujourd’hui avec son personnage de Requiem, prêtre exorciste déjanté, il égale les grands auteurs du noir burlesque avec un style mêlant humour et polar.