Juste avant la nuit d’Isabel ASHDOWN

Wight is wight …

9782749157009ORI Un huis-clos sur l’île de Wight, un réveillon du nouvel an qui vire au cauchemar, des mensonges et des tromperies, une inspectrice de police qui ne lâche rien, des revenants pas toujours les bienvenus … Un bébé, Daisy, a disparu, les heures sont comptées !!!!!!

Voici la trame du nouveau et premier polar d’Isabel Ashdown. Si je devais classer « Juste avant la nuit » dans une catégorie, il serait rangé avec les polars psychologiques. L’auteure s’est employée à raconter une histoire, celle d’une disparition, mais aussi à analyser les comportements des principaux protagonistes.

Le livre est divisé en deux parties :

  • La première : les faits, la présentation des acteurs, les interrogatoires, un premier bilan
  • La deuxième : l’enquête s’accélère, on connaît le coupable, on le traque, on l’arrête mais les blessures sont encores présentes.

Qui sont les personnages principaux :

  1. Emily a toujours été égocentrique, jalouse, autoritaire, cynique, sournoise, menteuse, colérique mais c’est son bébé qui a disparu …
  2. Jess est la soeur d’Emily ; pendant de nombreuses années les deux femmes ne se sont plus fréquentées ; Jess est partie loin de sa famille, se croyant rejeter par tous ; lorsque la mère d’Emily et Jess meurt, Emily décide de tendre à nouveau la main à sa soeur. Jess sera donc la nouvelle nounou de Daisy.
  3. James est le mari d’Emily … enfin plutôt le compagnon d’Emily ; il n’a jamais voulu se remarié ; James est veuf, sa première épouse, Avril, est décédée de maladie mentale depuis très longtemps. Il est chef d’entreprise, il est plutôt décrit comme quelqu’un de gentil et de chaleureux.
  4. Chloé est la fille ainée de James et d’Avril ; elle est donc la demi-soeur de Daisy. Elle a quatorze ans, en pleine crise d’adolescence.

J’ai beaucoup aimé cette histoire ♥♥♥♥♥, car même si j’ai pensé que la narration aurait pu être lente, ennuyeuse, cela a été tout le contraire. L’enquête est menée de façon très structurée, j’ai réfléchi, j’ai écouté, les retours dans le passé d’Emily et de Jess m’ont permis de comprendre ou pas l’attitude de celles-ci. J’ai eu l’impression que l’auteure me permettait de rentrer dans l’histoire et d’en être un témoin.

Je vous conseille vivement de lire ce livre car je ne vous ai pas tout raconté et il y a quelques surprises.

Je remercie chaleureusement les éditions du Cherche-Midi pour leur confiance. Sortie nationale le 1er mars 2018.

Résumé : Huis clos sur l’île de Wight. Lors des funérailles de leur mère, Jess retrouve sa soeur Emily, perdue de vue depuis près de quinze ans. Elle lui propose de venir habiter chez elle et son mari, James, dans leur maison de l’île de Wight. Le soir du Nouvel An, le couple part faire la fête et laisse Emily avec leur bébé, Daisy. Lorsqu’ils rentrent, au petit matin, la police est là. Daisy a disparu. Le cauchemar commence. Bien vite, le commissaire Jacobs, en charge de l’enquête, relève des incohérences dans les récits des uns et des autres. Entre secrets et mensonges, les relations entre les protagonistes se fissurent peu à peu au cours d’un huis clos éprouvant. Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ? En virtuose du suspense psychologique, Isabel Ashdown joue un jeu pervers avec son lecteur, qui suspecte les personnages les uns après les autres, avant qu’un des nombreux rebondissements vienne relancer la donne. Une révélation !

Biographie de l’auteure : Isabel Ashdown est née à Londres en 1970. Elle vit dans le Sussex.

AVT_Isabel-Ashdown_9478

Superman ne volera plus de GD NOGUES

Mon super-héros est mort !!!!!!

superman-ne-volera-plus-polarUne histoire qui sort de l’ordinaire et qui appelle à réflexion. En effet, pas de super-flic pour mener l’enquête, pas de psychologue-psychanalyste-psychiatre pour analyser les émotions, pas d’autopsie médico-légale … ici nous sommes dans la vraie vie, le brut de la rue, la pauvreté, la faim, le froid et le suicide … enfin c’est ce que croit Gustave dit « Gus », sans domicile fixe, installé au pied d’un immeuble cossu proche de Toulouse. Il fait froid, il fait nuit, son caddie est soigneusement installé près de lui, quelques étages plus haut la fête bat son plein quand tout à coup … Superman s’écrase à ses pieds …

Et c’est là que la vie de Gus va basculer … parce que notre Gus a un coeur, un grand coeur, il ne peut pas laisser traîner, en pleine rue, ce corps tout désarticulé.

A la force de ses bras et de sa volonté, au détour des rues, des idéaux passés, des rencontres – celle Consuelo chanteuse de cabaret obèse et connue, du Che et de Gégé deux ex-soixante-huitards encore rebelles, sans oublier Spartacus le seul chien appareillé et d’un chat qui aboie !!!! – tout ce petit monde va se rencontrer, se retrouver pour aider Gus à mener l’enquête et donner à Superman une sépulture des plus dignes.

Car à travers toutes leurs péripéties, nos amis vont être confrontés aux moqueries, à l’abus de pouvoir, au suicide, au harcèlement mais aussi à l’amitié très forte, au respect des uns, au combat contre l’injustice.

Un livre plein d’émotions, de sourires, de rires – certains passages sont franchement comiques – de tristesse ; mais cela a été aussi un vrai plaisir de lecture. ♥♥

Je remercie chaleureusement les éditions Caïrn noir pour leur confiance. Sortie nationale le 04 mai 2018.

Résumé : Toulouse, de nos jours.
Un corps tombe au pied d’un immeuble situé à Compans-Caffarelli.
L’homme est vêtu d’un costume de Superman.
Il s’écrase à quelques mètres d’un SDF qui dort dans un carton.

            Qui est ce type ?
            Qu’est-ce qu’il faisait dix étages plus haut ?
            Qu’est-ce qu’il lui a pris de jouer les funambules ?
            Pourquoi a-t-il sauté ?
            Qui l’a poussé ?

Vous voyez bien que vous vous posez aussi des questions.
Ces questions, Gustave, SDF malgré lui, se les pose. Il est curieux, il veut savoir.
En compagnie de Consuelo, chanteuse de rue obèse, de Spartacus son chien pétri d’arthrose et la fougue de deux vieux soixante-huitards Le Che et Gégé, ils vont mener l’enquête.

Si vous avez aimé Le gang de la clef à molette d’Edward Abbey ou l’univers picaresque d’Eduardo Mendoza, vous aimerez forcément cette histoire.

Biographie de l’auteur : Après plus de trente années passées à publier les textes et les images des autres, G.D. Noguès, touche à tout inconditionnel – le cinéma, la bande dessinée, le dessin d’humour ou d’actualité, les costumes et les décors pour le théâtre – ajoute avec l’écriture, une nouvelle corde à son arc. Ses deux premiers roman, Gaz in Marciac, et Pas d’orchidées pour Miss Armagnac sont parus dans la même collection.

En collaboration avec Antoine Léger, il a cosigné Croix blanche sur fond blanc.

Sous le pseudonyme de Djebel, il est aussi reconnu comme artiste plasticien et expose régulièrement ses œuvres.

G.D. Noguès vit et travaille depuis à Marciac.

262-manu_default

Maudite ! de DENIS ZOTT

Quelle histoire de fou !!!!

 

ob_ea66c4_maudite Denis ZOTT est un petit nouveau dans le monde des thrillers. Après son premier livre « La chute du cafard » qui a rencontré un franc succés – mais que je n’ai pas eu l’occasion de lire -, il nous revient aujourd’hui avec « Maudite ! »

Gros coup de coeur pour cette histoire, qui a eu le bienfait de me donner à nouveau l’envie de lire ♥♥♥♥♥.

Nous sommes à Marseille, dans un immeuble HLM, face au tribune nord du vélodrome, l’OM joue les trois points pour prendre la tête du championnat devant le PSG, un pénalty pour les olympiens est sifflé … Tony BERETTA, petit dealer, fan inconditionnel de l’Ohême et président du club de supporters des fanatics est devant sa télévision. Interdit de stade après de violentes altercations, le tir au but va être tiré … eh là c’est la panne … plus d’images. Fou de rage, il commence à tabasser Luce, sa compagne enceinte de jumeaux. Je vous laisse lire la suite …

Cette histoire est de la pure folie sur ce qui se passe dans les quartiers nord de Marseille. En lisant certains passages, j’étais effarée par les faits réels relatés ; car il ne faut pas se mentir : le trafic de drogue, l’argent, la corruption, les règlements de compte sont monnaie courante dans ce lieu ; l’actualité le confirme. Et quand l’Evêché – le 36 quai des Orfèvres – de Marseille abrite en son sein des flics ripoux, avides de pouvoir, est mêlé à tout ce trafic … malgré la chaleur ambiante, cela fait froid dans le dos.

L’auteur a réussi grâce à ses descriptions tellement réalistes, à me faire grimacer d’horreur car les scènes de violences, les viols sont d’une cruauté mais tellement vrais. Cette vision noire des quartiers nord de Marseille est présente et au milieu de cette faune vivent des familles … Le rythme est rapide, haletant, plein de rebondissements, les chapitres courts sont écrits comme des tableaux vivants. Aucun personnage, à mon avis, ne mérite que l’on s’attache à eux … même si Luce !!!!!!

Ce livre est à lire absolument … frissons garantis. A tous ceux et celles qui ont la chance de rencontrer l’auteur et de lui faire dédicacer son livre, vous n’allez pas être déçu.

Je remercie chaleureusement les éditions HugoetCie thriller pour leur confiance. Sortie nationale le 07 juin 2018.

Résumé : Marseille. En face du stade Vélodrome, le dixième étage des Mimosas est en flammes. C’est l’appartement de Tony Beretta, petit dealer mais légende parmi les supporters ultras de l’Ohème. Une jeune femme, blessée, parvient à s’échapper du brasier. Luce, seize ans, une gueule d’ange, enceinte jusqu’aux yeux, n’est pas partie les mains vides : elle s’est enfuie avec l’argent et la drogue de Tony.

Et l’argent et la drogue, ça attire du monde. Canari, le flic pourri de la BAC. Les hommes de main de Tony. Ceux du Libyen, jeune caïd qui a pour ambition de renverser les anciens, tel le vieux Topin. Et même Yasmina, l’infirmière trop belle pour être innocente, qui veille sur Luce et ses jumeaux. Impossible, pour Luce, d’espérer se sortir seule de ce piège qu’est devenue sa ville.

Mais à qui faire confiance, et comment survivre et protéger ses bébés, quand sa propre mère dit d’elle qu’elle est maudite, et que son ange protecteur pourrait bien s’avérer être un démon ? Pour trouver la lumière, Luce n’aura d’autre choix que de faire face à ses pires cauchemars.

Biographie de l’auteur : Denis Zott est un alsacien de souche qui travaille dans la communication des collectivités locales, de préférence balnéaires, ce qui lui a valu de traverser plusieurs fois la France d’une mer à l’autre, des Sables d’Olonne à Saint-Tropez, en passant par le Berry.

Durant ses loisirs, quand il n’écrit pas à la terrasse d’un bistrot, ce randonneur acharné parcourt montagnes et déserts. Sa devise : « Mes racines, je les plante dans les étoiles ; c’est la meilleure façon de voir la Terre ».

« Maudite » est son deuxième roman. « La Chute du cafard » son premier roman.

denis-zott

Signe de vie de J.R. DOS SANTOS

E.T. téléphone maison …

 

Bandeau_+SigneVie

Amis lecteurs, me voilà de retour après une grosse fatigue et panne de lecture et de longues vacances bien méritées … J’espère que pour vous cet été a été riche … en repos, en soleil et en livres …

Je ne vous ai pas complètement oubliés et je reprends mes retours lectures avec le livre de J.R. DOS SANTOS « Signe de vie ». J’attendais beaucoup de cette histoire. Les voyages dans l’espace, la vie sur une autre planète restent fascinants … même si je ne monterai jamais dans une navette spatiale !!!!! Mon avis reste très mitigé … pourquoi ?

Tout d’abord, le livre est un gros pavé (673 pages) et je me suis demandé comment l’auteur allait s’y prendre pour garder mon attention … eh bien j’ai décroché au bout de 300 pages.

Le début de l’histoire commençait bien … * un mariage reporté, * le vatican en acteur actif pour convaincre Tomàs Noronha, cryptanalyste et héros récurrent des livres de J.R. DOS SANTOS, d’accepter la mission de partir dans l’espace pour nouer contact avec l’au-delà, * un départ aux Etats-Unis pour intégrer l’équipe d’astronautes Etats-Unis , Chine, Europe, * la querelle avec les russes …

Très rapidement, l’histoire perd de son intensité, trop technique, c’est lent, les détails de cette expédition foisonnent et j’ai été très vite dépassée par les théorèmes, les explications. Je pense que ce livre attirera les férus et amateurs confirmés de mathématiques et d’astronomie.

Cependant, il faut remarquer que la traduction est excellente car la lecture du livre reste très agréable. L’auteur a effectué beaucoup de recherches et c’est tout à son honneur. Les personnages sont arrogants, misogynes, professionnels mais passionnés. ♥♥♥

Je remercie chaleureusement les éditions HC éditions pour leur confiance. Sortie nationale le 03 mai 2018.

Résumé : Les immenses radiotélescopes de l’institut SETI en Californie viennent de capter un signal inhabituel venu de l’espace sur la fréquence 1,42 GHz.
Un signe de vie.
La NASA, l’Agence spatiale européenne et la CNSA en Chine, préparent une mission internationale pour découvrir qui émet ce signal.
En tant que cryptanalyste reconnu dans le monde entier, Tomás Norhona est recruté pour faire parti de l’équipe des astronautes qui seront à bord de la navette Atlantis.
Loin de s’imaginer ce qu’ont déjà découvert les scientifiques sur ma vie extra-terrestre, il plonge alors au cœur du plus grand mystère de l’univers.
Le mystère de la vie.

Biographie de l’auteur : Journaliste, reporter de guerre, présentateur vedette du 20H00 au Portugal depuis plus de 25 ans, J.R. dos Santos est l’un des plus grands auteurs européens de thrillers.
La saga Tomás Noronha, traduite en 18 langues, s’est fait connaître en France avec La Formule de Dieu, vendue à près de 500.000 exemplaires (2 millions dans le monde) et dont les droits d’adaptation au cinéma ont été acquis par Belga Films.
Avec Signe de vie, son prochain roman à paraître le 3 mai 2018, il signera le 7e volet de la saga.

JRDS_test_site

Scène de crime de Maud Tabachnik

Dix-sept nouvelles de la reine française du polar …

51768TfGuOL._SX195_ L’ennui n’est jamais au rendez-vous avec Maud Tabachnik. Quelle plume !!!! Quelle imagination d’une réalité surprenante !!!! Des histoires touchantes, troublantes, violentes, noires, sournoises ; l’auteure est maître en émotions …

Au fil des récits, sans retenue mais avec beaucoup de réflexion, différents thèmes sont abordés : la religion, la vengeance, l’homosexualité, le harcèlement, la prostitution, le drame familial, la manipulation, la vieillesse … les sentiments sont là également : trahison, émotion, bêtise, rancoeur et un peu d’humour (sur la dernière histoire !!!!).

Pas de répit, pas d’ennui, pas d’attachements amicaux ou autres possibles avec les personnages … Juste de la compassion pour certains …

Un bon moment de lecture à savourer les pieds dans l’eau ♥♥♥.

Je remercie chaleureusement les éditions de Borée pour leur confiance. Sortie nationale le 19 avril 2018.

Résumé : Des morts en série condamnés par la médecine… Une mère au foyer un peu trop modèle … Un taulard en quête du sens de la vie … Un amoureux en transit dans un village dont on ne revient pas … Gus, Fatima, Jody, Solomon ont pour moteur la révolte, la réflexion et l’intelligence. Au péril de leur vie. Arrêtés par les dieux ou le destin, quel peut être leur futur lorsque le présent se fait trop lourd, trop injuste, trop violent ? Tuer ne devient-il pas alors la solution la plus limpide pour faire le vide devant soi ?

Biographie de l’auteure : née à Paris le 12/11/1938, de nationalité française, Maud Tabachnik entreprend des études secondaires générales et commerciales, mais, après le bac et quelques hésitations, elle se décide pour la kinésithérapie dont elle sera diplômée en 1963 et qu’elle exercera pendant 17 ans avec une spécialisation d’ostéopathie. Elle est passionnée de lecture, de cinéma, aime la nature et les villes et adore les bêtes.

En 1983, elle part vivre en Touraine où elle commencera d’écrire sans envisager d’abord la publication. Dix ans plus tard, elle revient dans la capitale et se consacre entièrement à l’écriture.

Sa spécialité est le thriller politique et féministe. Dans « J’ai vu le diable en face », elle aborde des thèmes tels que les meurtres de femmes de Ciudad Juarez. Plusieurs de ses romans se déroulent aux États-Unis, et mettent en scène le lieutenant de police Sam Goodman et la journaliste homosexuelle Sandra Khan.

AVT_Maud-Tabachnik_2232

Mad de Chloé Esposito

Les sept pêchés capitaux revisités …

9782823855814FS Même si les cadavres s’accumulent, l’histoire est tellement déjantée que s’en est presque comique !!!!!

Premier livre lu pendant les vacances, premier livre de cette auteure anglaise (d’une trilogie à venir) …

De quiproquos en mensonges énoncés, de vérités découvertes en humiliations, drôle de nouvelle vie pour Alvina Knightly, notre héroïne, fan incontestée de Channing Tatum.

J’ai passé un très bon moment de lecture, même si au début, l’histoire est un peu longue à se mettre en place : trop de descriptions et de détails qui m’ont paru sans valeur pour l’histoire.

Je reste cependant persuadée que le deuxième volet des aventures d’Alvina sera meilleur. Et je l’attends avec impatience … parce que finalement je me suis attachée à elle.

Auteure à suivre ♥♥♥♥.

Je remercie chaleureusement les éditions Fleuve noir pour leur confiance. Sortie nationale le 14 juin 2018.

Résumé : Alvie est une catastrophe ambulante sans avenir, virée de son boulot et même de son appartement par ses colocataires. Tout le contraire de sa sœur jumelle, Beth, qui réside dans une somptueuse villa de Taormine en Sicile avec son mari, un superbe Italien, et son adorable petit garçon. De quoi lui donner des envies de meurtre ! Alors, quand Alvie reçoit un appel de sa sœur qui lui propose un vol en première classe pour la rejoindre, elle ne saute pas immédiatement de joie… avant de céder à l’appel du luxe et du soleil. Mais la gentillesse n’est pas gratuite : Beth lui demande de se faire passer pour elle le temps d’un après-midi.
Cet échange d’identité va se révéler la première étape d’un tourbillon diabolique et irrésistible ! Entre faux-semblants et rebondissements, Alvie se découvre de nouvelles passions peu ordinaires et apprendra que la vie de rêve peut parfois avoir un goût de … sang.

Biographie de l’auteure : De nationalité anglaise, Chloé Esposito est titulaire d’un BA et d’un MA d’anglais de l’Université d’Oxford.
Elle est également diplômée de la Faber Academy.
Elle a été consultant senior en management, professeur d’anglais dans deux des meilleures écoles privées du Royaume-Uni et styliste de mode à Condé Nast.
« Mad » (2017) est son premier roman et le premier tome d’une trilogie.
Originaire de Cheltenham, elle vit à Londres.

AVT_Chloe-Esposito_7570

Un travail à finir d’Eric Todenne

Enquête personnelle sur fond de guerre d’Algérie ….

arton2570-68870 Dernier livre du mois de juin avant des vacances – bien méritées – au soleil !!!!!

Un prologue qui démarre sur les chapeaux de roue : brut, sans fioritures ni chichis. On tue, on viole, on brûle, on ment. Bienvenue pendant la guerre d’Algérie !!!!

Andréani, taiseux, alcoolique, seul, lieutenant de police, suspendu de ses fonctions. Doit suivre une thérapie.

Couturier, son binôme, moqueur, fidèle, fouille ….

Au détour d’une conversation anodine sur la mort d’un petit vieux atteint d’Alzheimer, le lieutenant Andréani va se lancer dans cette enquête, car les morts « bizarres » se succèdent. Sa recherche de la vérité le motivera bien au-delà de ce qu’il pouvait penser car son père, acteur actif au cours de cette guerre, sera montré du doigt. Les révélations seront autant surprenantes que honteuses.

Il ne faut pas vous attendre à un suspens de folie. La guerre d’Algérie a fait couler beaucoup d’encre. Les auteurs ont pointé du doigt et dénoncer certains avantages qu’ont pu en tirer certaines personnes. Les scrupules, les états d’âme, la violence physique, la cruauté, les magouilles, l’argent : dénoncés, soulignés.

Cette écriture a quatre mains est très agréable à lire même si vers la fin, certains passages m’ont semblé un peu « light » (explications des agissements du père à son fils !!!). A suivre !!!!! ♥♥♥

Je remercie chaleureusement les éditions Viviane Hamy pour leur confiance. Sortie nationale le 8 mars 2018.

Résumé : Roger Lourdier, un pensionnaire des Épis bleus atteint d’Alzheimer, a fait une mauvaise chute sur le coin de sa table de chevet. Il est mort. Il ne peut s’agir que d’un accident. Pourtant, un détail attire l’attention de la jeune Lisa qui accomplit son service civique au sein de la maison de retraite : le vieux monsieur n’a pas de numéro de Sécurité sociale.

Comment est-ce possible, en France, aujourd’hui ? Lisa en informe alors son père, le lieutenant Andreani, qui, mis sur la touche par sa hiérarchie de Nancy pour un sérieux écart de conduite, est contraint de rendre des comptes à Francesca Rossini, la psy désignée pour juger s’il peut réintégrer son poste.

Andreani, archétype du flic à l’ancienne, et son acolyte Couturier, sont déterminés à lever le voile sur ce mystère. Une erreur administrative ? Peu probable. Et puis, que signifie l’inscription « SO. 3-02. AB+ », tatouée sur la nuque de la victime ?

C’est du lourd. Il le sait, il le sent…

Biographie des auteurs : Un travail à finir est le premier roman d’Eric Todenne. Ce pseudonyme réunit pour la première fois deux auteurs au talent prometteur et signe l’acte de naissance d’une équipe d’enquêteurs délectable, constituée de personnalités hors du commun usant parfois de moyens expéditifs… et des plus sophistiqués.