Uncategorized

Jeu de dames de Nicolas DRUART

Résumé de l’histoire : Un affrontement impitoyable entre le tueur et la police au cours duquel tous les coups sont permis ! Un twist final saisissant !
Toulouse. Une sortie de périphérique. Un meurtre, trois témoins : Ludovic, Claire et Ousmane. Le lendemain, un SMS sur leur smartphone : « je sais ce que vous avez vu ». Eux ne savent pas qu’ils viennent de devenir des cibles… Dans une ville traumatisée par un tueur en série surnommé Baba-Yaga, trois individus que tout oppose vont être aspirés dans un stratagème macabre, un jeu de piste qui va les pousser dans leurs retranchements et révéler leur vraie nature. Que seriez-vous prêt à faire pour rester en vie ?

Ce que j’en pense : Voilà une très belle réussite en matière de thriller psychologique. Encore du grand suspense mais cette fois-ci dans la nuit glaciale de Toulouse.
Une manipulation du lecteur et des personnages incroyable ; la narration de l’histoire est très originale et très déroutante ; une histoire de vengeance savammenet menée ; l’écriture est vive, punchy, tout pour me plaire !!!
Des histoires, comme celle-ci, j’en redemande.
A lire absolument.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 17 octobre 2019.

Biographie de l’auteur : Nicolas Druart est infirmier depuis 2012. Il a commencé l’écriture en 2015 à la suite d’un arrêt longue maladie pour des problèmes de dos. « Nuit blanche » (2018, Nouveaux Auteurs), son premier roman, est récompensé par le Prix du suspense psychologique 2018.

Uncategorized

Pour le bien de tous de Laurent SCALESE

Résumé de l’histoire : Sur une route de campagne, un homme est percuté par une voiture. Mort sur le coup, ce n’est pourtant pas la collision qui l’a tué mais les balles qu’il a reçues dans le dos. Si la victime n’a pas de nom ni de papiers, son identité semble précieuse, puisque le véhicule des pompes funèbres qui le transporte est braqué, et le corps enlevé… Les deux flics chargés de l’enquête forment le tandem le plus mal assorti de l’histoire de la police. Mélanie Legac est jeune, brillante, nerveuse. Le commandant Joseph Schneider a la soixantaine bien tapée, il ne peut plus courir après personne, et ce « croulant », comme elle l’a baptisé, pourrait être son père. C’est la première fois qu’ils travaillent ensemble et ils vont vivre la pire affaire de leurs carrières. Laurent SCALESE s’empare d’un grand drame de l’actualité dans ce thriller noir comme le monde. Heureusement qu’il existe des hommes et des femmes à l’image des héros dont l’auteur a le secret, attachants et drôles, profondément humains, et qui tentent de se battre POUR LE BIEN DE TOUS…

Ce que j’en pense : La sortie d’un livre de Laurent SCALESE est toujours attendu avec impatience car j’aime beaucoup son écriture, ses histoires et tout son univers.
Mais là, avec ce livre, ça ne l’a pas fait du tout. Malgré un début très prometteur, j’ai été larguée par le déroulement de la narration, un flop total sur la finalité du message voulue et une fin très obscure.
Bref j’ai été déçue mais cela arrive et il ne faut jamais juger définitivement … alors j’attendrai le prochain ouvrage du l’auteur … et toujours avec impatience.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 14 mars 2019.

Biographie de l’auteur : Né en Avignon, Laurent SCALESE est auteur de romans policiers et scénariste pour la télévision et le cinéma. Il a une enfance sans histoire. … Son quatrième roman policier, « Le Baiser de Jason » (Belfond, 2005), a reçu le prix Sang d’Encre des lycéens.

Uncategorized

Armorican psycho de Gwénaël LE GUELLEC

Résumé de l’histoire : Au lendemain de la fête des morts, une tempête sans précédent s’empare de la pointe armoricaine, plongeant la cité du Ponant dans une pluie sans fin. Photographe amateur atteint d’achromatopsie, une crainte obsessionnelle de la lumière associée à une absence totale de vision des couleurs, Yoran Rosko vit retiré dans son appartement sur le port et ne sort que la nuit. Il est appelé pour confirmer l’identité du cadavre de l’homme qui lui avait permis de faire ses premiers pas dans le huitième art, retrouvé mort à son domicile, le corps mutilé et recouvert de sel. Sauf que ce corps s’avère être celui d’un ancien capitaine de cargo norvégien, disparu en mer en 1995…

Ce que j’en pense : Si vous aimez le grand suspense et les voyages … alors lisez ce livre.
J’ai beaucoup aimé cette histoire, même si au départ le nombre de pages m’a un peu freinée. Mais j’ai fait fi de ce pavé et j’ai plongé dès le début dans les eaux froides de Brest. L’auteur connaît par coeur le coin mais il a su ne souligner que ce qui pouvait être important pour sa narration et cela m’a beaucoup plu. Ensuite le personnage principal, Yoran, est assez décalé : il ne vit essentiellement que la nuit car il est nyctalope (qui a la faculté de voir la nuit) et c’est un gentil garçon. Même quand Yoran décide de partir dans le grand froid d’Oslo pour ses recherches, tout se fait essentiellement la nuit.
L’auteur a réussi, grâce à sa maîtrise littérale, à me tenir en haleine tout au long du voyage. Les descriptifs sont tellement réalistes ; et pour couronner le tout, il faudra remonter très loin dans le passé, pour connaître la vérité et ça l’auteur l’a fait à merveille.
Une très belle découverte avec une playlist pleine de souvenirs personnels.
A lire sans modération.

Je remercie chaleureusement les éditions les Nouveaux Auteurs pour leur confiance.
Sortie nationale le11 avril 2019.

Biographie de l’auteur : De nationalité française, né à Brest (Bretagne) le 10/11/1982, Gwenael Le Guellec s’est d’abord passionné pour la photographie, avant de se consacrer davantage à l’écriture.
Désormais installé en Île-de-France, le natif de Brest puise son inspiration dans ses voyages à travers l’Europe et l’Asie ainsi que dans la musique qu’il aime, où se côtoient trip hop, cold wave ou post-rock.
Armorican Psycho, son premier roman, introduit le personnage de Yoran Rosko, photographe solitaire percevant le monde qui l’entoure en nuances de noir et de blanc.
Il a été récompensé du Prix du Suspense Psychologique en 2019.

Uncategorized

Le bal des folles de Victoria MAS

Résumé de l’histoire : Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

Ce que j’en pense : Je n’aurai pas assez de mots pour vous parler de ce magnifique récit ; au fur et à mesure de ma lecture, les sentiments et les émotions se sont mélangés : la colère, l’absence de réactions, la prise de conscience et finalement une certaine forme d’optimisme. J’ai eu une vraie rancoeur contre l’encadrement médical obtus et inhumain ; j’ai été sans voix face à la trahison familiale, un vrai crève-coeur ; les remords sont parfois bénéfiques et j’ai aimé cet amour renaissant, le coeur a parlé ; la route sera longue et pleines d’embûches mais quel espoir !!!!
A lire de toute urgence et sans attendre.
Lu en version numérique.
Sortie nationale le 21 août 2019.

PRIX RENAUDOT DES LYCEENS 2019

Biographie de l’auteure : Victoria Mas est une écrivaine française née en 1987.
Née au Chesnay dans les Yvelines, Victoria Mas est la fille de Jeanne Mas. Après avoir été scripte dans l’audiovisuel, la jeune femme qui a beaucoup voyagé (en France et ailleurs), publie son premier roman  Le Bal des folles en 2019. Ce dernier est un grand succès littéraire et lui vaut de recevoir le prix Stanislas du premier roman ainsi que le prix Première Plume. Elle a alors 31 ans. Le 14 novembre 2019, elle reçoit le Prix Renaudot des lycéens pour ce roman.

auteurs étrangers, auteurs français, professionnels, hommes, femmes, policier, thrillers, romans noirs, psychologique, littérature noire, littérature blanche, terreur, fantastique, témoignage, faits de société, Uncategorized

Mon top 10 pour l'année 2019

Encore une année riche en découvertes en tous genres : des premiers romans, des auteur(e)s confirmé(e)s, des déceptions, des émotions plein la tête, des rencontres inoubliables …
J’espère que 2020 sera aussi étonnante ; en attendant je vous dévoile mon top 10 pour l’année 2019. Il a été parfois très difficile de départager certains livres, mais le coeur a parlé.
Alors sans plus attendre et par ordre de préférence, voici mon classement

1. STANISLAS PETROSKY « Ils étaient vingt et cent … » un témoignage extraordinaire à travers les dessins d’un jeune adulte, des horreurs des camps de concentration. Pour ne surtout pas oublier.
2. CEDRIC CHAM « Broyé » thriller psychologique à ne pas mettre en toutes les mains. Quelle découverte !
3. MATTIAS KÖPING « Les démoniaques » une réalité écoeurante savamment décrite sans tabou.
4. FRANCK THILLIEZ « LUCA » le SHARKO que j’aime est revenu. Par le maître incontesté du polar/thriller français.
5. JACQUES SAUSSEZ « Enfermé.e » une histoire de famille violente. Un cri d’amour émouvant !
6. DB JOHN « L’étoile du nord » un premier livre qui nous plonge dans les ruelles sombres de la Corée du Nord. Absolument indispensable.
7. JACQUES PONS « Organigramme » un thriller sur le harcèlement hiérarchique. Un premier livre et une très belle découverte.
8. CATEL BOCQUET « Joséphine BAKER » parce qu’elle restera l’américaine la plus française. Une grande dame avec un coeur d’amour immense.
9. JOHANA GUSTAWSSON « Block 46 » quelle écriture, quel récit, quel témoignage et quelle auteure !!!! no comment
10. ARMELLE CARBONEL « Majestic murder » fantastique, thriller, morbide … Waouh !!!!

Uncategorized

Sex doll de Danielle THIERY

Résumé de l’histoire : À Paris, l’ouverture d’un hôtel de passe 2.0, dont les pensionnaires sont des poupées en silicone, ne fait pas l’unanimité. Son jeune propriétaire, précurseur sur le marché du sexe, n’avait pas imaginé les réactions violentes que sa start-up provoquerait …
Dans le même temps, l’Office, dirigé par le commissaire Marion, est confronté à une série de meurtres atroces. Trois femmes sont retrouvées mutilées, des parties de leur corps trafiquées afin d’en faire des créatures parfaites.
La psycho-criminologue Alix de Clavery, dont l’expertise est indispensable sur ce dossier, a mystérieusement disparu. Si Marion devine que ces affaires sont liées, elle n’imagine pas à quel point.
De Paris au Japon, elle traque ce Docteur X qui l’obsède depuis quinze ans.

Ce que j’en pense : J’ai été un peu déçue par la dernière enquête du commissaire MARION présente dans « Féroce », je m’étais perdue dans le récit. Aussi, j’hésitai un peu avant de me lancer à nouveau dans « SEX DOLL ». Eh bien si vous voulez lire un bon policier, avec une enquête qui part dans tous les sens mais avec un fil conducteur bien visible, si vous souhaitez vous plonger dans le grotesque, le sadisme, si vous avez envie de savoir jusqu’où l’homme peut aller dans le barbarisme, où l’insoutenable est souvent limite, alors ce roman est pour vous. Attention ce livre recelle d’odeurs également !!!
Très bien écrit, dynamique, des rebondissements à tout va, je dis bravo et j’en redemande.
A lire.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 1er mai 2019.

Biographie de l’auteure : Auteure française.
Danielle THIERY est née en Côte d’Or en 1947. L’une des premières femmes de la police française à avoir accédé au grade de commissaire divisionnaire, elle a suivi une carrière multiforme, s’intéressant aux mineurs en danger, aux stupéfiants, au proxénétisme, en passant par la police criminelle et la lutte antiterroriste ciblée sur le transport aérien et ferroviaire.
Elle a écrit pour la série télévisée Quai n° 1 (France 2). Elle est l’auteur de nombreux ouvrages : polars, romans policiers jeunesses, documentaires. Elle a été récompensée par plusieurs : prix polar à Cognac, prix Exbrayat…

Elle a notamment obtenu le Prix du Quai des orfèvres 2013 pour son roman Des clous dans le coeur (Fayard).

Au 1er plan N FEUZ, puis Danielle THIERY, C LOSEUS et dans le fond M KÖPPING