auteurs étrangers, auteurs français, professionnels, hommes, femmes, policier, thrillers, romans noirs, psychologique, littérature noire, littérature blanche, Uncategorized

La valse du diable de Jonathan KELLERMAN

Résumé de l’histoire : Quand Alex Delaware fait face au cas de la petite Cassie, que ses parents conduisent toutes les nuits aux urgences, le psychologue est désemparé. S’agit-il d’un syndrome de Munchausen par procuration ? Ou pire ? Un thriller de Jonathan Kellerman, auteur de plus d’une trentaine de romans.
Cassie Jones, deux ans à peine, est une enfant pleine d’énergie. Pourtant, ses parents la conduisent presque chaque nuit aux urgences de l’hôpital. Elle est en proie à des symptômes qu’aucun médecin ne parvient à expliquer.
Il revient à Alex Delaware, psychologue spécialiste des troubles infantiles, d’étudier son cas. Et très vite, son instinct le pousse à soupçonner un syndrome de Münchhausen par procuration.
Mais qu’en est-il des crimes commis à l’hôpital ? Y a-t-il un lien entre ces meurtres et les problèmes de la petite fille ? Après tout, son grand-père, connu pour ses manœuvres tortueuses, n’était-il pas le directeur de l’établissement ?

Ce que j’en pense : Une narration très lente, beaucoup de détails, pas de rebondissements, une liste de preuves plus ou moins réalistes et utiles … bref j’ai galéré pour arriver à la fin de ce livre (plus de huit jours de lecture !!!!) et pourtant j’ai été au bout du bout du terme.
Ce n’est pas du tout mon style de lecture, je peux le dire maintenant, mais c’est quand même assez paradoxal que je sois allée jusqu’au dénouement. La lecture est certes très agréable très professionnelle mais pas technique (même si l’auteur est un psychologue de formation).
J’ai été déçue par les explications données pour les faits avérés car je n’ai pas réussi à trouver de liens entre les causes et les effets du mal.
Je vous laisse le choix d’essayer cette lecture mais je ne sais pas si je retenterai l’aventure avec Alex.

Je remercie chaleureusement les éditions de l’Archipel pour leur confiance.
Sortie nationale en version poche le 09 janvier 2020.

Biographie de l’auteur : Jonathan Kellerman, né le 9 août 1949 à New York, est un écrivain américain de romans policiers dont le héros Alex Delaware est un psychologue pour enfants. Il a écrit une trentaine de romans dont le premier a été récompensé par un prestigieux prix de littérature policière en 1986.
Jonathan Kellerman est né le 9 août 1949 à New York. Très tôt, à l’âge de neuf ans lui vient l’envie d’écrire. Il accomplit des études de psychologie à l’université de Californie et se spécialise en psychologie clinique pédiatrique. En 1980 il publie Psychological Aspects of Childhood Cancer. Deux ans après la publication de son premier roman Le Rameau brisé, couronné du prestigieux prix Edgar-Allan-Poe en 1986, il se consacre entièrement à l’écriture. Ses études et son activité professionnelle lui servent de cadre pour l’écriture de ses romans. Son héros Alex Delaware, un psychologue pour enfants, semble être son double littéraire.
Il est marié à Faye Kellerman également écrivain. Ils vivent avec leurs quatre enfants à Los Angeles. L’un de leurs enfants, Jesse Kellerman, est aussi devenu auteur de littérature policière.

Uncategorized

En attendant Bojangles d’Olivier BOURDEAUT

Résumé de l’histoire : Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.
L’optimisme des comédies de Capra, allié à la fantaisie de L’Écume des jours.

Ce que j’en pense : Je ne sais pas si j’aurai aimé faire partie de cette famille mais j’aurai aimé être leur amie.
Quel tourbillon de la vie !!!
Derrière cette légèreté d’écriture, l’auteur a fait de ce récit à un hymne à l’amour incroyable.
Que j’ai aimé cet optimisme joyeux, ces idées décalées, ces fêtes improvisées, cette désinvolture de la vie.
Mais chose bizarre, lorsque la fin de l’histoire est arrivée, j’ai eu le bourdon, un pincement au coeur, de la nostalgie d’abandonner cette famille extraordinaire.
J’ai été très attendrie par ces trois personnages, sans oublier « Superfétatoire » … et quand tout au long du récit vous êtes doucement bercés par la voix exceptionnelle de Nina SIMONE et son « Mr BOJANGLES », alors les larmes arrivent.
Un livre à lire de toute urgence.
Je garderai dans un coin de mon coeur ce moment inoubliable de lecture.

Ci-joint le lien de la musique de Nina SIMONE « Mr Bojangles »
https://www.youtube.com/watch?v=PjfV1q2yO1c

Sortie nationale le 07 janvier 2016

Biographie de l’auteur : Olivier Bourdeaut est un écrivain français, né le 3 juillet 1980 à Nantes dans la Loire-Atlantique.
Son premier roman En attendant Bojangles, paru en janvier 2016 aux éditions Finitude, est récompensé la même année du prix France Culture-Télérama, du grand prix RTL-Lire, du prix Emmanuel-Roblès, et du prix Roman France Télévisions.
Fils d’un notaire nantais, Olivier Bourdeaut est le troisième d’une famille de cinq enfants. Après son échec au brevet des collèges, il s’oriente vers un BEP vente-action marchande et devient agent immobilier à Nantes. À l’âge de trente ans, il perd son travail et décide de se consacrer à la littérature. Il travaille durant deux ans à l’écriture d’un premier roman, sombre, qui ne trouvera cependant aucun éditeur. Alors qu’il réside chez ses parents en Espagne, il se consacre à l’écriture, rapide en sept semaines, d’un autre roman léger et loufoque qui deviendra En attendant Bojangles. Publié par les éditions Finitude, les premières à s’en être porté acquéreur, le livre reçoit le soutien enthousiaste de Jérôme Garcin dans Le Nouvel Observateur et rencontre immédiatement un énorme succès auprès du public.


auteurs étrangers, auteurs français, professionnels, hommes, femmes, policier, thrillers, romans noirs, psychologique, littérature noire, littérature blanche, Uncategorized

Je ne suis pas un monstre de Carme CHAPARRO

Résumé de l’histoire : Un enfant disparaît dans un centre commercial de Madrid le 24 décembre.
Même lieu et même mode opératoire qu’une ancienne affaire, l’enlèvement de Nicolás Acosta deux ans plus tôt. Et si tout recommençait ?
L’inspectrice Ana Arén, qui a failli lors de cette précédente enquête, se lance à corps perdu pour retrouver ce petit garçon. Mais certains journalistes viennent contrarier son enquête, avides de scoops et d’audience.
Les fausses pistes s’enchaînent, les rumeurs enflent et les politiques s’en mêlent. La ville tremble devant la menace d’un tueur en série. La reporter Inés Grau, proche d’Ana, couvre l’affaire mais la pression est telle qu’elle est prête à tout pour une révélation, quitte à trahir son amie et mettre en danger sa famille.
Alors que la vérité est sur le point d’éclater, l’inspectrice se retrouve face à une effroyable réalité qui pourrait la consumer.

Ce que j’en pense : Premier livre de cette auteure hispanophone et c’est une très belle réussite ; d’ailleurs j’espère qu’il y aura une suite des aventures de l’inspectrice Ana Arén.
Le thème abordé, la disparition d’enfants, est un sujet pas facile à aborder car tout en étant romancé, il est la triste réalité que subi certaine famille ; car toutes les mamans – s’cusez moi messieurs !!!! – ont une fois dans leur vie perdu de vue leur enfant et ce que l’on ressent à ce moment-là est indescriptible. Aussi l’auteure arrive à transmettre toutes ces émotions, j’ai été bluffée par la qualité de l’enquête (la traduction y est sûrement pour beaucoup), les chapitres sont courts, la narration est dynamique, ça fuse de tous les côtes, les caractères des personnages sont aussi attendrissants qu’odieux. Tiré de faits réels, l’histoire fait froid dans le dos.
Excellent !!!! Vivement le prochain.

Je remercie chaleureusement les éditions PLON pour leur confiance.
Sortie nationale le 26 septembre 2019

Biographie de l’auteure : Carme Chaparro (Barcelone, 1973) mène une carrière de journaliste, présentatrice et rédactrice en chef à la télévision. Elle a combiné son travail à la télévision avec des collaborations en tant que chroniqueuse pour les magazines Yo Dona – dans lesquels il a un espace hebdomadaire – GQ et Woman Today.

Uncategorized

Salon « Lire c’est libre » du 26 janvier 2020

Premier salon que je visite cette année ; installé dans les salons de la mairie du 7ème arrondissement de Paris, sous un joli soleil et un froid d’hiver, un moment intimiste de rencontres avec les auteur(e)s ; des retrouvailles, des échanges, des premiers échanges, tout était réuni pour passer un agréable moment.
Il est dommage que certains auteurs n’aient pas été présents (dont la marraine Françoise BOURDIN malade) et que la responsable de cet événement ait annoncé une édition 2021 absente … mais d’ici là peut-être qu’il y aura des changements !!!
Merci à tous pour cet excellent moment chaleureux.
A bientôt.

de gauche à droite haut : Laurent SCALESE – David LELAIT-HELO – Christian RAUTH – Nils BARRELLON
de gauche à droite bas : Gwénaël LE GUELLEC -Nicolas DRUART – Cédric CHAM

Uncategorized

Femmes d’exception de Michel KLEN

Résumé de l’histoire : Une saga émouvante consacrée à des femmes, célèbres ou anonymes, qui ont fait preuve d’une bravoure héroïque, qui ont consacré une partie de leur vie à de nobles causes ou à la défense de leur communauté, dans des situations exceptionnelles et souvent dramatiques.
Célèbres ou anonymes, elles ont fait preuve de bravoure et d’abnégation dans des situations critiques. Dans cette saga, il y a les résistantes, agents de renseignement, infirmières et ambulancières qui se sont engagées au péril de leur vie pendant les deux guerres mondiales et les conflits postérieurs. Il y a aussi les femmes qui ont pris les armes pour défendre leur communauté (combattantes kurdes, chrétiennes du Liban, etc.). Et celles qui se sont investies sans compter pour une œuvre philanthropique ou pour la liberté : la Pakistanaise Malala Yousafzai, Prix Nobel de la paix à 17 ans à peine, qui a mené un combat à hauts risques contre l’obscurantisme taliban, la Yézidie Nadia Murad, autre très jeune Prix Nobel de la paix, réduite en esclavage sexuel par l’État islamique, devenue activiste et ambassadrice des Nations Unies, Rosa Parks ou Amelia Boynton Robinson, grandes figures du mouvement afro-américain des droits civiques, ou encore Angélina Jolie qui a destiné l’essentiel de sa fortune à des projets humanitaires. Il y a enfin les femmes de défi, comme Helen Keller, auteure et militante sourde, aveugle et muette, première handicapée à obtenir un diplôme universitaire. Sans oublier les reporters de guerre qui ont su trouver la force physique et mentale pour témoigner dans des contextes d’horreur. Beaucoup d’autres parcours de femmes qui se sont transcendées à un moment de leur vie sont présentés. Toutes ces aventures vécues se lisent comme un roman bouleversant. Une leçon de vie.

Ce que j’en pense : Qu’est-ce que j’ai aimé tous ces portraits de « femmes d’exception ».
Tout d’abord, beaucoup de ces dames m’étaient inconnus, certains portraits m’ont étonnée face aux actions, au courage et à la bravoure incroyables décrits.
J’ai beaucoup apprécié le cheminement de la narration de l’auteur car il a découpé son ouvrage par période, pour certains chapitres par pays, tout est expliqué de façon simple et sans fioritures littéraires.
J’ai pris ce récit comme des petites nouvelles qui toutes m’ont émues ; je reste et suis admirative de toutes ces femmes qui ont osé se battre, parler, s’imposer, se défendre, tenir tête, porter plainte, se rebeller, se dépasser physiquement. Certaines ont vécu l’injustice, les souffrances, les ignominies et pourtant elles ont réussi à vivre …
Ce livre est à mettre entre toutes les mains, car l’auteur a réussi à faire de son récit un hymne au courage féminin.
A lire absolument pour découvrir.

Je remercie chaleureusement les éditions GILLES PARIS pour leur confiance.
Sortie nationale le 17 octobre 2019.

Biographie de l’auteur : Officier saint-cyrien qui a terminé sa carrière dans le renseignement, docteur en lettres et sciences humaines, Michel Klen a écrit de nombreux articles sur des sujets de société et de géopolitique comme l’Afrique australe, l’Asie du Sud-Est, la guerre d’Algérie, etc.

Uncategorized

La piste aux étoiles de Nicolas LEBEL

Résumé de l’histoire : Quand on propose à l’Embaumeur de participer à un projet d’exposition de cadavres, il faut s’attendre à un refus : un défunt, ça se respecte, ça ne s’exhibe pas !
Mais dans la vie, on ne fait pas toujours ce que l’on veut, encore moins lorsqu’Interpol s’en mêle.
Mandoline va devoir s’inviter dans la folie morbide d’un artiste mégalo et s’infiltrer dans sa forteresse turque pour tenter de lever le voile sur un trafic international de cadavres…

L’Embaumeur joue les Monsieur Loyal dans un drôle de cirque ….

Ce que j’en pense : Encore une valeur sûre du paysage auteur de polars.
Petit rappel : « La piste aux étoiles » fait partie de la série « L’embaumeur » ; chaque histoire peut être lue séparément ; ce livre était pour moi un défi de lecture car je participe à un BINGO littéraire, coucou les SPINS, et un des thèmes imposés était « un auteur présent au salon de l’Iris noir en 2019 » … vous me suivez !!!! Bref comme j’adôre les histoires de Nicolas LEBEL, je me suis lancée tambour-battant dans cette histoire et le lancement a été trop rapide car je n’ai pas aimé … j’ai trouvé l’enquête baclée, il y a des passages qui m’ont perturbée, aucun personnage n’est sympathique … Cela m’a plus fait penser à un film avec Jean-Paul BELMONDO « Boum boum badaboum » … Désolée mais l’Embaumeur continuera sans moi … mais je suivrai le capitaine de police MEHRLICHT, personnage récurrent des polars de l’auteur, car lui je l’aime … je parle du capitaine de police … vous êtes toujours là !!!!

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 28 novembre 2019

Biographie de l’auteur : Nicolas Lebel, né le 29 novembre 1970 à Paris, est un écrivain français.
Après des études de lettres et d’anglais, Nicolas Lebel voyage sur les cinq continents puis habite en Irlande où il enseigne le français. Rappelé en France pour faire son service national, il revient vivre à Paris où il habite aujourd’hui. Traducteur et professeur d’anglais, il publie son premier roman L’Heure des fous en 2013.
Amateur de littérature, de Côtes-du-rhône septentrionales et de whiskies Islay, Nicolas Lebel est aussi un pratiquant assidu de krav-maga.

Uncategorized

Miracle de Solène BAKOWSKI

Résumé de l’histoire : La vie de Laure, vingt-et-un ans, s’écroule lorsqu’elle apprend qu’elle est atteinte d’une tumeur incurable au cerveau. Les médecins sont formels : la jeune femme est condamnée. Mais Laure est une battante, et grâce aux réseaux sociaux, récolte des fonds pour se lancer dans un projet fou : celui de traverser l’Atlantique en solitaire. Très vite, les internautes se prennent de passion pour cette jeune malade que d’aucuns voient comme une héroïne des temps modernes. Elle est invitée sur les plateaux de télévision, son périple est suivi sur YouTube par des centaines de milliers d’abonnés. Adulée, elle devient un symbole d’espoir et un modèle de courage. Dans sa course contre la montre, Laure pense avoir trouvé un sens à sa vie, mais une question parmi d’autres se pose : quel est le prix d’un miracle ?
Conduite pied au plancher, Miracle est l’histoire aux rebondissements en rafale d’une chute libre dans l’enfer des réseaux sociaux, qui va emporter Laure au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin… Là où le lecteur n’a plus de répit.

Ce que j’en pense : Alors là je vous dis « WAOUH !!!! » Quelle histoire, quelle lecture !!!!!
Un thriller psychologique exceptionnel ; l’auteure maîtrise avec justesse tous les codes de la schizophrénie et des réseaux sociaux : précise dans les sentiments, les caractères, les émotions décrits, un pur délice de lecture dans ce livre que je tenais absolument à lire.
Quand les dés de l’espoir sont lancés, pipés peut-être et qu’au final le machiavélisme de l’âme inonde la vie de pauvres gens … je dis chapeau bas pour être arrivé là où je ne m’y attendais pas !
Si vous aimez les personnages torturés, si vous avez envie de découvrir les délires fous de gens en manque de tout, si l’abandon et les violences maternelles vous touchent, si vivre parmi les jeunes malades de l’hôpital Gustave Roussy (centre de traitement du cancer à Villejuif en France) ne vous fait pas peur, alors foncez !!!!
Un énorme gros coup de coeur !!!

Sortie nationale le 17 octobre 2019.

Biographie de l’auteure : Solène Bakowski est née en 1981. Titulaire d’une licence de chinois et d’une maîtrise de français langue étrangère, elle a, pendant un temps, partagé sa vie entre la France et la Chine avant d’embrasser la carrière de Professeur des Ecoles.