Auteur(e) belge, Humour, Policier

Les bonbons de Bruxelles de Nadine MONFILS

Résumé de l’histoire : Le commissaire Léon se rend à Bruxelles, pour l’enterrement de son oncle Jef. Dans le train, il rencontre Madeleine, une vieille dame étrange qui semble provenir d’une autre époque. Elle parle un peu avec lui et lui montre une lettre d’amour qu’Augustin, l’homme de sa vie  » partit au ciel « , lui a écrite dans les années quarante. Puis elle offre un bonbon à Léon avant de disparaître mystérieusement. C’est en se baladant sur le marché aux puces des Marolles, que Léon découvre une valise remplie de lettres de 1940, adressées à Madeleine et signées Augustin. Convaincu que le hasard n’existe pas, le commissaire Léon décide de se mettre à la recherche de Madeleine. Mais il apprend qu’elle est morte depuis longtemps.

Ca n’engage que moi : Très déçue par cette septième aventure du commissaire Léon. Je n’ai pas retrouvé tout l’humour, tout le pep’s des personnages hauts en couleur.
Je me suis également vite ennuyée avec l’histoire car je n’ai pas trop compris où l’auteure voulait m’emmener. Entre présent et passé, je n’ai plus trop su où se situait l’histoire.
Dommage.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 10 mai 2001

Auteur(e) italien(ne), Humour

Ciao bella de Serena GIULIANO

Résumé de l’histoire : Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé. Pour affronter sa deuxième grossesse, elle décide d’aller voir une psy.
Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d’humour des morceaux de vie. L’occasion de replonger dans le pays de son enfance, l’Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu’à sa nonna chérie. C’est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux.
À quel point l’enfance détermine-t-elle une vie d’adulte ? Peut-on pardonner l’impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?
Attention, la lecture de Ciao Bella pourrait avoir des conséquences irréversibles : parler avec les mains, écouter avec le cœur, rire de tout (et surtout de soi), ou devenir accro aux pasta al dente.

Ca n’engage que moi : Un moment de détente que je renouvellerai. Que de légèretés, de rires, de grincements de dents, de pétage de plomb que l’auteure a su mettre en scène.
Un récit sans prétention mais qui à la mérite de parler, je crois, à de nombreuses femmes/mamans qui auront lu ce livre.
Des personnages touchants, un franc-parler qui m’a, parfois, fait beaucoup rire.
Que cela fait du bien en cette période.
Si vous avez envie de vous changer les idées sans vous prendre la tête, alors n’hésitez pas à lire « Ciao bella » !!! Mais n’abusez pas trop du Limoncello.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 05 mars 2020.