Auteur(e) français(e), Roman, feel-good

Vers le soleil de Julien SANDREL

Résumé de l’histoire : IL N’EST RIEN POUR ELLE, MAIS ELLE N’A PLUS QUE LUI…UN BIJOU D’ÉMOTION
14 août 2018. Tess part vers la Toscane, où elle doit rejoindre pour les vacances sa fille Sienna et l’oncle de celle-ci, Sacha. Mais alors qu’elle fait étape chez sa meilleure amie à Gênes, un effroyable grondement ébranle la maison, et tout s’écroule au-dessus d’elle. Une longue portion du pont de Gênes vient de s’effondrer, enfouissant toute la zone. Tess est portée disparue.
Lorsque Sacha apprend la catastrophe, c’est tout leur univers commun qui vole en éclats. Tous leurs mensonges aussi. Car Sacha n’est pas vraiment l’oncle de cette petite fille de neuf ans : il est un acteur, engagé pour jouer ce rôle particulier quelques jours par mois, depuis trois ans. Un rôle qu’il n’a même plus l’impression de jouer tant il s’est attaché à Sienna et à sa mère. Alors que de dangereux secrets refont surface, Sacha sait qu’il  n’a que quelques heures pour décider ce qu’il veut faire si Tess ne sort pas vivante des décombres : perdre pour toujours cette enfant avec laquelle il n’a aucun lien légal… ou écouter son coeur et s’enfuir avec elle pour de bon ?
En attendant, il décide de cacher la vérité à la petite fille, et de la protéger coûte que coûte.

Ca n’engage que moi : L’auteur, à travers ses histoires, a toujours su me toucher. Et dans ce nouveau roman, où l’action se déroule pendant la tragédie du pont de Gênes, à travers les yeux d’un intermittent de la paternité et d’une fillette au tempérament bien affirmé, la tendresse, l’amour, l’humour, le partage, l’amitié vont faire de ce récit très émouvant ; un rendez-vous que je ne pouvais manquer. Toute l’histoire de Sienna et de sa maman m’ont bouleversée et émue.
Une narration riche en émotions, l’espoir toujours présent pour de meilleurs lendemains. Du baume au coeur en perspective.
Ne manquez pas cette nouveauté.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 24 février 2021

Auteur(e) français(e), Faits divers, Policier

Et puis mourir de Jean-Luc BIZIEN

Résumé de l’histoire : Plusieurs samedis d’affilée, alors que tous les services de police de France sont mobilisés par les manifestations des gilets jaunes, de meurtres sont commis dans les beaux quartiers de Paris. Cela pourrait être l’œuvre d’un déséquilibré qui aurait poussé jusqu’à la vengeance les revendications de justice sociale, mais le commandant Jean-Yves Le Guen n’y croit pas.
Avec son adjoint, le capitaine Patriziu Agostini, ils jouent contre la montre. Car l’idée d’un «  meurtrier gilet jaune  » menace de faire l’objet de récupérations politiques qui ne feraient qu’empirer la situation – et le prochain samedi de protestations se rapproche.
Un polar d’actualité mêlant revendications sociales et vengeance personnelle – sur fond de Paris en état d’urgence.

Ca n’engage que moi : Excellent polar. J’ai découvert l’auteur grâce à ce roman et il me tarde d’en lire d’autres.
Au départ, j’ai eu un petit peur de tomber dans une narration pro-gilets jaunes, mais le contexte tient juste lieu de décor, car si justement, ces manifestations servent au tueur, il en demeure pas moins qu’il s’agit de vengeance personnelle essentiellement.
Tout est minutieusement analysé, grâce à un duo de policiers tant professionnels que de caractères opposés mais dont l’analyse des crimes va matcher pour découvrir la vérité.
Sur un rythme effréné, des chapitres qui s’enchaînent, l’action est omniprésente.
Je vous conseille vivement de lire ce roman.
Très belle découverte.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 30 septembre 2020.

Auteur(e) français(e), Policier

Vol AF747 pour Tokyo de Nils BARRELLON

Résumé de l’histoire : Ce n’est pas de gaîté de coeur que Pierre Choulot est dans cet avion en direction de Tokyo : le billet lui a été offert par ses collègues à l’occasion de son départ à la retraite. Lui qui adorait son boulot de commandant à la brigade financière de la PJ parisienne, n’a accepté ce voyage que pour faire plaisir à son épouse, d’origine japonaise. Mais en plein vol, quand on retrouve le cadavre du pilote, seul, dans le cockpit verrouillé, le commandant Choulot va vite reprendre du service. Très rapidement, il découvre qu’aucune autre issue ne permet d’accéder au poste de pilotage ! Suicide ou assassinat ? L’enquête commence et chacun des cinq cents passagers, chacun des vingt membres d’équipage devient un suspect potentiel. Comment élucider ce qui ressemble – dixit son épouse, grande amatrice de roman policier – à un meurtre en chambre close ? Peut-être en prenant la raison et l’avion par le bon bout.
Nils Barrellon est né en 1975 à Bron. Des parents professeurs et une enfance paisible dans la banlieue lyonnaise. Avant d’obtenir le Capes de Sciences Physiques à 21 ans. Puis c’est l’exil en région parisienne pour ses premiers postes d’enseignant. Il enchaîne avec le conservatoire d’art dramatique puis se met à écrire, tout d’abord des comédies avant de se lancer dans la littérature, la noire ! Auteur de déjà plusieurs ouvrages, Nils Barrellon fait partie de ces auteurs dont on attend avec impatience le prochain roman !

Ca n’engage que moi : Un très bon polar qui regroupe tous les codes de l’enquête policière : méticulosité, entêtement, fourberie, mensonge, duperie, sarcasme, humour, amour, crime, passion.
J’ai passé un agréable moment de lecture, bien installée en 1ère classe. Un rythme ni trop lent ni trop rapide, un suspens croissant. Une lecture sans prise de tête mais un agréable moment passé en compagnie de tous ces personnages.
A lire.

Je remercie chaleureusement les éditions JIGAL pour leur confiance.
Sortie nationale le 20 février 2021.

Auteur(e) français(e)

MH370 de François RENAULT

Résumé de l’histoire : Sous la forme d’une fiction narrative, ce livre est une analyse objective des faits démontrant que la disparition du Boeing de la Malaysia Airlines en 2014 n’était pas un accident.
Le 8 Mars 2014, un B777-200 de la compagnie Malaysia Airlines effectuant un vol commercial à destination de Pékin, disparaissait mystérieusement, 40 minutes après avoir décollé de l’aéroport international de Kuala-Lumpur, avec à son bord 239 passagers et membres d’équipage. Six ans plus tard, l’appareil et ses passagers n’ont toujours pas été retrouvés et le mystère demeure entier. Cette disparition constitue une anomalie, celle d’un accident sans épave et sans trace matérielle, d’une volatilisation sans images radar et sans enregistreurs de vol, d’un évanouissement sans message de détresse et sans communications radio.
Une analyse objective des faits, sous la forme d’une fiction narrative, démontre que la disparition du Boeing de la Malaysia Airlines n’était pas un accident, mais le résultat d’un acte prémédité et méticuleusement préparé. Les organisateurs de cette opération savaient qu’aussi longtemps que l’épave de l’avion ne serait pas découverte, toute explication de sa disparition ne resterait que pure hypothèse ou conjecture. Toutefois, même en l’absence de preuve matérielle, il est possible d’affirmer que celle-ci repose bien au fond de l’océan Indien, mais dans une région fort éloignée de la zone qui a été fouillée. En Juillet 2018, l’équipe internationale d’enquête concluait dans son rapport final qu’elle était incapable de déterminer la cause réelle de la disparition du vol MH 370, ni l’endroit exact où l’avion se trouvait. Fallait-il pour autant ne plus chercher à comprendre ?…

Ca n’engage que moi : Voilà une histoire qui ne pouvait que m’intéresser ; j’avais cependant très peur qu’à travers ce récit, l’auteur montre trop ses connaissances techniques en oubliant le lecteur lambda. Le pari est réussi, non seulement cette lecture est accessible à tous, mais en plus de sa forme narrative, ce roman est d’un suspens incroyable. Je ne sais pas si l’auteur a raison, mais les preuves qu’il avance sont là et il convient de les connaître et de les expliquer.
J’ai beaucoup aimé l’approche très méticuleuse de cette enquête ; je me suis laissée transportée par ce long voyage qui s’est brusquement interrompu.
Classé « secret défense », j’espère qu’un jour, le voile du mystère sera levé pour toutes ces familles qui cherchent encore la vérité.
Je vous conseille vivement cette lecture, si vous êtes comme moi, fan d’Air Crash.

Je remercie chaleureusement les éditions Gilles PARIS pour leur confiance.
Sortie nationale le 25 février 2021.

Auteur(e) français(e), Policier

Si la bête s’éveille de Frédéric LEPAGE

Résumé de l’histoire : Adam et le singe capucin se regardent droit dans les yeux. Lui ne voit plus en Clara un animal, mais un homoncule, une sorte d’enfant dépravé, une version dégradée et corrompue de tous les ancêtres de l’homme. L’animal en lui jauge l’homme en elle. Ce regard si sombre lui fait perdre ses repères. La peur le gagne, non celle des sévices qu’elle va lui faire subir, mais l’épouvante de ne plus savoir à quelle catégorie du vivant il appartient.

Ca n’engage que moi : Voilà une histoire qui sort des sentiers battus ; l’enquête policière + l’étude du comportement animal + la recherche de soi = un super roman où tout est lié et où tout ne va pas l’un sans l’autre.
Cette histoire, somme toute banale au départ, va vous porter très loin dans la réflexion de « comment cohabiter les uns avec les autres » ; une mise en avant très profonde de la relation homme/animal, sans oublier les rappels de l’enquête policière.
L’auteur a réussi à m’intéresser et à me captiver du début à la fin. Sans être trop technique, les détails énoncés sont très étonnants car ce roman est aussi un message plein d’espoir.
Bref, ce livre est un OVNI d’originalité.
J’ai beaucoup aimé.

Je remercie chaleureusement l’auteur pour sa gentille dédicace et les éditions PLON pour leur confiance.
Sortie nationale le 04 février 2021

Auteur(e) français(e)

Kasso de Jacky SCHWARTZMANN

Résumé de l’histoire : Après des années d’absence, Jacky Toudic est de retour à Besançon pour s’occuper de sa mère malade d’Alzheimer. Les vieux souvenirs et copains resurgissent. Les vieux travers aussi. En effet Jacky ne gagne pas sa vie comme les honnêtes gens. Son métier : faire Mathieu Kassovitz. Car Jacky est son sosie parfait, et vu que Jacky est escroc, ça fait un bon combo. Depuis des années, se faisant passer pour l’acteur, il monte des arnaques très lucratives. Ce retour au bercail pourrait être l’occasion de se mettre au vert, mais c’est compter sans sa rencontre avec la volcanique Zoé, avocate aux dents longues, qui en a décidé autrement.  » Depuis Regarde les hommes tomber, le film d’Audiard, tout le monde me demande si je suis Mathieu Kassovitz. Un jour, j’ai décidé de répondre oui. Et ça m’a ouvert beaucoup de possibilités. » Durant vingt-cinq ans Jacky Schwartzmann a enchaîné les petits boulots, autant pour gagner sa vie que pour observer ses contemporains. Il est maintenant auteur et scénariste de bandes dessinées et de longs-métrages. Son parcours à la fois schizophrène et formateur lui a inspiré Demain c’est loin (Seuil, 2017) plusieurs fois primé. Il revient cette fois avec Kasso, un polar décapant !

Ca n’engage que moi : La 4ème de couverture promettait un polar et cette histoire est tout sauf un « polar décapant ». Désolée mais je me faisais une joie de lire à nouveau cet auteur qui à un style d’écriture très agréable, plein d’humour, second degré et là j’ai été assez déçue du thème. La narration est toujours aussi jouissif, mêlant tristesse et franche rigolade, arnaque et espoir ; j’ai aimé tous ces moments de tendresse, d’amitié, de camaraderie, de retrouvailles mais l’histoire ne m’a pas accrochée. C’est lent, ça traine en longueurs, cela tient plus du vaudeville.
Tant pis !!! n’empêche que j’ai quand même envie de lire son prochain.

Je remercie chaleureusement les éditions du Seuil/Cadre noir pour leur confiance.
Sortie nationale le 04 février 2021.

Auteur(e) français(e)

Aaverhelyon de Michael FENRIS

Résumé de l’histoire : Par une nuit d’orage, Daniel Trusk, un ex-flic alcoolique devenu détective, prend en charge une jeune institutrice en panne sur le bord de la route, Kathleen Herton.
À la recherche d’un endroit pour s’abriter, ils sont attirés par les lueurs d’un manoir perdu au milieu de nulle part, propriété de la famille Vardek. Celle-ci occupe les lieux depuis des siècles et se livre à de la sorcellerie.
Alors que les portes se referment sur eux, Trusk comprend qu’ils sont à la veille d’une grande cérémonie sacrificielle et qu’ils n’ont aucune chance de s’échapper…

Ca n’engage que moi : Commencé une première fois, je n’avais pas pu aller au bout de ma lecture car je n’avais pas réussi à accrocher à l’histoire et au style d’écriture.
Et puis voilà qu’à nouveau, j’ai tenté et heureusement cela a fait tilt. J’ai beaucoup aimé cette atmosphère fantastique-thriller-gore (un peu quand-même). Un huis-clos, où les émotions sont comme les montagnes russes.
Seul petit bémol : quelques fautes de mises en page relevées mais cela ne gâche en rien le plaisir de lecture.
Je recommande pour les fans de sensations fortes.

Sortie nationale en 2017.

Auteur(e) français(e)

Résine d’Ane RIEL

Résumé de l’histoire : Une presqu’île, aux confins d’un pays du Nord. C’est là que vit la famille Haarder, dans un isolement total. Jens a hérité de son père la passion des arbres, et surtout du liquide précieux qui coule dans leurs veines – la résine, aux capacités de préservation étonnantes. Alors que le malheur ne cesse de frapper à la porte des Haarder, Jens, obsédé par l’idée de protéger sa famille contre le monde extérieur qui n’est pour lui que danger et hostilité, va peu à peu se barricader, bâtir autour de la maison une véritable forteresse, composée d’un capharnaüm d’objets trouvés ou mis au rebut, et séquestrer sa femme et sa fille. Du fond de la benne où il l’a confinée, Liv observe son père sombrer dans la folie – mais l’amour aveugle qu’elle lui porte va faire d’elle la complice de ses actes de plus en plus barbares, jusqu’au point de non-retour.

Ca n’engage que moi : Gros coup de coeur pour ce premier roman.
Roman noir de folie…. car la folie, justement, atteint les étoiles, c’est tellement fort, lourd, triste, émouvant, écoeurant mais aussi plein d’espoir, d’empathie, de tendresse. Et la résine, dans tout ça, elle a sa place !
J’ai ressenti une émotion incroyable en lisant ce livre et pourtant l’horreur est omniprésente.
Les chapitres s’enchaînent, la traduction est excellente, la narration est belle, très imagée.
Tellement contente d’avoir découvert cette perle.
Lecture incontournable si vous aimez les romans très sombres.

Je remercie chaleureusement les éditions du SEUIL.
Sortie nationale le 04 mars 2021.

Auteur(e) français(e)

Les lumières de l’aube de Jax MILLER

Résumé de l’histoire : 30 décembre 1999, Welsh, Oklahoma. Lauria Bible et sa meilleure amie Ashley Freeman, 16 ans, passent la soirée ensemble chez les Freeman. Le lendemain matin, le mobil home familial est en feu et les deux jeunes filles ont disparu. Les corps des parents d’Ashley, sont découverts dans les décombres, deux balles dans la tête.

Ca n’engage que moi : J’aime beaucoup les romans de Jax MILLER mais celui-ci est totalement différent de ses précédents car l’auteure s’est plongée dans un cold-case jamais élucidé. Pourquoi ce thème ? non pas pour prétendre trouver la solution mais plus pour comprendre et aider les familles, trouver les failles, chercher les incohérences de l’enquête, les fautes commises – volontaires ou pas – par les principaux acteurs de cette histoire sordide : voisins, police, témoins, famille, personnes de passage.
Jax MILLER a été courageuse de retourner sur les pas des assassins, menacées, intimidées, elle n’a jamais baissé les bras ; le point de vue de l’auteure est très important car elle ne prend jamais partie même si c’est pas l’envie qui lui manque, cependant j’ai trouvé de l’objectivité à analyser les preuves et indices recueillis, de la bienveillance pour les familles meurtries ; le récit est mené comme un roman, ce qui m’a beaucoup plu car on oublie presque que l’histoire est tirée de faits réels. En quête de vérité tout le long du livre, l’auteure a eu le mérite de nous rappeler ce fait-divers vieux de plus de ….
Je vous conseille vivement cette lecture pour son écriture très détaillée, pour sa narration romancé et technique, pour ses personnages, trop nombreux mais indispensables, cités, pour son analyse et sa neutralité.

Je remercie chaleureusement les éditons PLON pour leur confiance.
Sortie nationale le 08 octobre 2020

Auteur(e) français(e)

La bête en cage de Nicolas LECLERC

Résumé de l’histoire : Changer de vie… à quel prix ? Samuel, éleveur laitier du Jura, accumule les dettes. Sa seule échappatoire : s’associer avec son oncle et son cousin qui font passer de la drogue de la Suisse à la France pour le compte d’un réseau de trafiquants kosovars. Mais le soir d’une importante livraison, rien ne se passe comme prévu : le cousin n’arrivera jamais jusqu’à la ferme de Samuel. Lancés à sa recherche dans la montagne enneigée, l’agriculteur et son oncle le découvrent mort au volant de sa voiture précipitée dans un ravin. Et le chargement de drogue s’est volatilisé… La paisible vallée engourdie par le froid polaire va bientôt s’embraser. Né en 1981 à Pontarlier, Nicolas Leclerc travaille pour la télévision. Après Le Manteau de Neige, il revient avec un polar très noir et redoutablement efficace.

Ca n’engage que moi : Je vous avais déjà parlé de cet auteur à travers mon retour lecture de son premier roman « Le manteau de neige » en 2020 qui était très prometteur pour la suite.
Eh bien deuxième GROS GROS COUP DE COEUR de ce début d’année et j’espère que cela continuera….
L’auteur a eu le mérite de prendre le risque de changer d’atmosphère dans cette nouvelle histoire ; autant son premier livre était plus thriller-psychologique-fantastique, autant dans celui-ci c’est un vrai thriller bien comme je les aime avec un thème fort, des scènes tant sanglantes qu’émouvantes et un regard très pointu sur la dure vie des agriculteurs du Jura dont l’auteur connaît très bien la région.
Une maîtrise parfaite dans la narration, tout est sous contrôle.
Et lorsque la fin de l’histoire, formidable d’empathie, de bienveillance et de bonheur à venir, est dévoilée… je ne peux dire que BRAVO.
A lire de toute urgence.

Je remercie chaleureusement les éditions SEUIL pour leur confiance
Je remercie également l’auteur pour sa gentille dédicace, en attendant de pouvoir le féliciter de vive voix.

Sortie nationale le 21 janvier 2021