Uncategorized

Un papillon traverse de l’Atlantique de Joël ATTARD & Laurent BRU

Résumé de l’histoire : De son enfance corse, où son père l’initie à la plongée sous-marine dès 4 ans et lui fait découvrir le parachutisme à 7 ans, Christophe Papillon a conservé un goût prononcé pour l’aventure avec un grand A. Toujours durant l’enfance, les hasards de la vie l’ont amené à rencontrer Arletty, Jean-Claude Brialy, le ventriloque David Michelet son pingouin Nestor ou fait croiser un certain Claude François… Après une carrière de parachutiste au sein de l’armée durant 21 ans, il se lance dans ce défi de traverser l’Atlantique à la rame et place cette aventure au profit des veuves et orphelins de guerre… La BD retrace ces moments d’enfance et fait vivre au lecteur l’aventure de Christophe, depuis les préparatifs, la mise au point de son embarcation, la recherche des sponsors et des parrains et les deux mois de traversée jusqu’à l’arrivée en Martinique… et le mariage de Christophe et de sa compagne, programmé pour l’occasion.

Ca n’engage que moi : Le problème avec les bandes dessinées, c’est que lorsque celles-ci me plaisent, je les trouve toujours trop courtes. Et c’est le cas avec celle-ci.
Tout d’abord les dessins sont géniaux, les traits des visages des personnages sont très parlants et expressifs; l’histoire racontée est pleine d’optimisme et de passion, de force et de tendresse, de positivité.
J’ai également beaucoup apprécié la texture des pages, agréables au toucher, La mise en page est très soignée.
Très peu de couleurs a été utilisée mais cela reste très beau.
A découvrir.

Je remercie chaleureusement BABELIO et l’Autre Regard éditions pour leurs confiances.
Sortie nationale le 07 février 2020

Uncategorized

Les plus belles histoires du temps de Noël de Marc PASTEGER

Résumé de l’histoire : Un recueil des plus belles histoires de Noël, compilées par l’anthologiste Marc Pasteger. Destiné aux enfants comme aux grands enfants, pour retrouver la magie des fêtes de fin d’année.
Il s’en passe des choses la douce nuit de Noël… À croire que les miracles existent, et qu’à cette date nos vœux s’exaucent. Ainsi, Benjamin. Il a sept ans et, s’il écrit au Père Noël, ce n’est pas pour lui demander un jouet, mais un fauteuil roulant électrique pour sa maman handicapée. Le personnel du bureau de poste qui reçoit sa missive est si ému qu’il organise sur-le-champ une collecte. Le 24 décembre au soir, l’un d’eux, arborant un costume rouge et une longue barbe blanche, vient sonner à la porte de l’appartement familial… Clémentine, la future maman; Joanna, la demoiselle aux cheveux gris; Gert, dont les parents sont séparés… Chacun des héros de ces trente histoires vraies va vivre en cette veille de Noël une aventure extraordinaire.

Ca n’engage que moi : Je finis l’année 2020 avec ce recueil de nouvelles de Noël. Que ça fait fait du bien toutes ces bonnes ondes, ces bonnes actions, ces bonnes annonces que la magie de Noël peut transmettre.
Que d’émotions, de joie, de bonheur partagés.
Cela m’a réconfortée sur le fait que le Père Noël existe.
A lire pour oublier la dureté de certains moments de vie.

Je remercie chaleureusement les éditions de l’Archipel pour leur confiance.
Sortie nationale le 05 novembre 2020.

Uncategorized

Le camp de l’humiliation de KIM Yu-kyeong

Résumé de l’histoire : Un jeune couple d’intellectuels est brutalement interné dans un camp de détenus politiques dans une vallée reculée de Corée du Nord. Année après année, les persécutions viennent à bout de leur dignité jusqu’à les précipiter dans un enfer moral où la volonté désespérée de survivre justifie tous les moyens. Secrètement amoureux d’elle par le passé, un garde viole la jeune femme, dont le mari refuse de reconnaître l’enfant qu’elle met au monde et qui mourra dans le camp. La jeune femme parvient miraculeusement à s’échapper avec l’aide du garde et s’enfuit en Corée du Sud. Les deux hommes s’échappent à leur tour. Profondément meurtris, les trois personnages vont se retrouver et se déchirer. Un enfant – dont elle était enceinte lors de sa fuite – laisse entrevoir un avenir porteur d’espoir. Kim Yu-kyeong est une romancière nord-coréenne, membre du Comité central de la Fédération des auteurs de Chosun avant de fuir le pays pour la Corée du Sud dans les années 2000. Elle garde aujourd’hui encore sa véritable identité secrète, par crainte de nuire aux membres de sa famille restés au Nord.En avril 2012, elle publie son premier roman, Cheongchun Yeonga (non traduit), en Corée du Sud. Le Camp de l’Humiliation, paru en février 2016, est son deuxième roman.

Ca n’engage que moi : Il est et restera le top du top de toutes mes lectures 2020.
Un récit tiré de faits réels, dont l’histoire se situe en Corée du Nord où il ne fait pas bon d’être en dehors des clous même lorsque vous êtes innocent.
D’une force incroyable, l’auteure a su me transmettre à travers ses mots une empathie incroyable pour tous les personnages.
Tous ont un destin incroyable et malgré la dureté de leur vie, j’ai été très touchée par ce témoignage et cette fin bouleversante mais ô combien apaisante.
A lire de toute urgence.

Je remercie chaleureusement les éditions Philippe PICQUIER pour leur confiance.
Sortie nationale le 07 février 2019.

Uncategorized

Meilleurs voeux 2021

Je vous souhaite une belle et heureuse année 2021.

Que santé, bonheur, amour, argent, travail soient au rendez-vous pour vous et vos proches.

Que des belles lectures vous accompagnent pendant toute cette nouvelle année.

Je remercie également tous ceux de près ou de loin qui ont participé à l’animation de ce blog, j’espère que 2021 sera encore plus riche.

A bientôt,

Happy new year
Feliz ano
Buon anno
Frohes neues jahr
Feliz ano novo
Gelukkig nieuwjaar
明けましておめでとうございます (Akemashiteomedetōgozaimasu)
с Новым Годом
新年快乐 (Xīnnián kuàilè)
عام سعيد (eam saeid)
yeni yılınız kutlu olsun
ia orana i te matahiti api
gott nytt år


pardon pour tous ceux que j’ai oublié mais le coeur y est …

Uncategorized

La commode aux tiroirs de couleurs d’Olivia RUIZ

Résumé de l’histoire : À la mort de sa grand-mère, une jeune femme hérite de l’intrigante commode qui a nourri tous ses fantasmes de petite fille. Le temps d’une nuit, elle va ouvrir ses dix tiroirs et dérouler le fil de la vie de Rita, son Abuela, dévoilant les secrets qui ont scellé le destin de quatre générations de femmes indomptables, entre Espagne et France, de la dictature franquiste à nos jours.

Ca n’engage que moi : J’aime beaucoup cette chanteuse, optimiste, pétillante.
Mais en tant qu’auteure, mon enthousiasme sera-t-il au rendez-vous ? Mitigée car c’est un premier roman mais plutôt positive pour la suite. L’originalité du fil de l’histoire est très intéressante ; historiquement, l’Espagne a beaucoup souffert sous Franco et les mots sont forts pour le décrire et le dénoncer, à travers trois femmes, trois soeurs ; toutes les trois différentes, avec un destin singulier, mais avec tellement d’amour, de bienveillance, de rire, d’optimisme, de peine et de souffrance.
L’écriture est légère, la lecture est agréable ; parfois un peu confus, le récit deviendrait intéressant si les faits sont avérés.
Pour découvrir une autre facette de cette artiste.

Sortie nationale le 3 juin 2020

Uncategorized

Théo ou le pouvoir de Dieu de Sergio LUIS

Résumé de l’histoire : Il a 11 ans. Sa vie est un enfer. Son pouvoir est sans limites. Il est battu, il s’efforce de survivre. Il va croiser la route du lieutenant Fallet, un homme meurtri, attachant. Fallet qui traque le Fantôme, tueur en série, dans les rues de la capitale. Il va aller à l’encontre de la noirceur humaine car Théo a un don. Terrifiant, d’une puissance inouïe. Un don qu’il ne maîtrise pas. Une croix de plus à porter. Si vous croisez Théo, priez d’avoir été de belles personnes.

Ca n’engage que moi : Gagné lors d’un concours en décembre 2017, la couverture et le titre avaient attiré mon attention. Aussi j’étais très contente de recevoir ce livre ; j’ai mis un peu de temps pour le lire.
J’ai beaucoup aimé le thème principal du pouvoir surnaturel, les personnages un garçon de 11 ans et un lieutenant de police attachant, les histoires douloureuses traversées par ces personnes, la fin est soignée.
J’ai un petit regret d’une mise en page parfois décalée et d’une syntaxe quelquefois erronée. J’ai cependant passé un bon moment de lecture.
A renouveler.

Je remercie chaleureusement l’auteur pour sa gentille dédicace.
Sortie nationale le 20 avril 2017.

Uncategorized

Le club des pendus de Tony PARSONS

Résumé de l’histoire : À Londres, les bourreaux sont de retour.
Ils ont décidé de rétablir la peine capitale.
Ils forment un étrange club avec pour modèle le célèbre bourreau anglais Albert Pierrepoint, responsable de plus de quatre cent cinquante exécutions au siècle dernier. Et c’est par la corde qu’ils ont décidé de punir violeurs d’enfants, chauffards et autres délinquants qui réussissent à échapper au système judiciaire.
La conscience du détective Max Wolfe le tourmente.
La justice est-elle vraiment là où on le croit ? Qui sont ces citoyens-vengeurs ? Pour y répondre, Max devra s’enfoncer dans les entrailles de la ville, là où les vestiges du passé ont encore une emprise sur les vivants.
Dans un Londres caniculaire, plus que jamais le bien et le mal se confondent.
La série d’enquêtes de Max Wolfe, dont font partie Des garçons bien élevés et Les anges sans visage, a été traduite dans près de vingt pays. Ancien journaliste de punk rock, Tony Parsons a connu un immense succès mondial avec son roman Un homme et son fils, vendu à plus de deux millions d’exemplaires. Il se consacre aujourd’hui à l’écriture de romans policiers.

Ca n’engage que moi : Je trouve que l’on parle assez peu de cet auteur et pourtant, à mon avis, il le mériterait.
Cette histoire est une suite mais cela n’a aucune incidence pour suivre les investigations du principal personnage.
Les faits racontés et les meurtres perpétrés relèvent de l’histoire anglaise et de l’un de ses serial-killers le plus prolifique car il s’agit d’un bourreau. Les lieux existent réellement et cela rend le récit encore plus piquant de curiosité.
Le rythme est soutenu, les indices et les pistes avancés sont parfois étonnants mais c’est pour mieux rendre le suspens intense.
A lire ; c’est une vraie découverte.

Sortie nationale le 21 septembre 2017.

Uncategorized

C’est dans la boite de Frédéric ERNOTTE

Résumé de l’histoire : La Boîte Noire…
Un endroit sombre, peuplé par les forces de l’ordre.
Un cloaque virtuel où je me sens chez moi et qui repousse inlassablement le moment où je me couche. J’aime profiter de ces heures anesthésiées. Ne pas être dérangé. Ce téléphone qui vibre m’agace. C’est rarement bon signe quand on m’appelle en pleine nuit. Un tueur de flics court dans la région. Catherine est morte, et je suis peut-être le prochain sur la liste…
Je dois me mettre au vert quelques jours.
Me protéger.
Réfléchir.
Peut-être participer à cette intrigante ronde des boîtes annoncée sur le site. Un huis clos secret entre inspecteurs dans un chalet isolé. Un jeu malsain où différents destins se croisent. Une réunion entre des inconnus en mal de découvertes. Une nuit durant laquelle soulever le couvercle d’une boîte remplie d’objets insolites peut vous laisser des traces indélébiles.

Ca n’engage que moi : Ce roman fait partie de mon top 10 de l’année 2020.
1er thriller de l’auteur, celui-ci a placé la barre très haute. C’est du très lourd.
Un huis-clos, une cabane abandonnée, des boîtes à chaussures, des indices, du froid, de la neige, huit personnes et parmi elle un tueur.
Il y a en parallèle tous ces meurtres en série horribles, ces vengeances (in)compréhensives.
Tout se croise, s’entrecroise, se mêle, se démêle.
Une histoire très originale, dont le suspens est incroyablement maîtrisé du début à la fin, une écriture d’une justesse exquise.
Bravo !!!!

Uncategorized

Que Dieu me pardonne de Philippe HAURET

Résumé de l’histoire : Ici, une banlieue tranquille, un quartier résidentiel et ses somptueuses maisons dans lesquelles le gratin de la ville coule des jours paisibles… À quelques encablures, une petite cité, grise et crasseuse. Avec sa bande de jeunes désœuvrés qui végètent du matin au soir. Deux univers qui se frôlent sans jamais se toucher.?? D’un côté, il y a Kader, le roi de la glande et des petits trafics, et Mélissa, la belle plante qui rêve d’une vie meilleure… De l’autre, Rayan, le bourgeois fortuné mais un peu détraqué… Et au milieu, Mattis, le flic ténébreux, toujours en quête de rédemption.?? Une cohorte d’âmes égarées qui n’auraient jamais dû se croiser… Des destins qui s’emmêlent, des illusions perdues, des espoirs envolés… Et puis cette petite mécanique qui se met en place comme une marche funèbre… implacable !

Ca n’engage que moi : J’aime beaucoup les romans de l’auteur. Je trouve sa façon de raconter les histoires uniques. Entre humour, amour, violences, meurtres, désolation et bienveillance, il trouve toujours une forme d’optimisme à ses récits. Et celui-ci ne déroge pas.
Alors, certes, les thèmes abordés sont récurrents – violence, psychopathie, mensonges – mais sous la plume de Philippe HAURET c’est différent…. je reste fan inconditionnelle.
Je vous conseille vivement de vous lancer dans la lecture des livres de cet auteur, vous ne serez pas déçu.

Je remercie chaleureusement les éditons JIGAL pour leur confiance.
Sortie nationale le 15 février 2019.