Uncategorized

Ecrit dans le sang d’Edmonde PERMINGEAT

Résumé de l’histoire : Tombée en panne dans la campagne tarnaise, Maya se réfugie dans un manoir dont les occupants lui accordent l’hospitalité. Mais un meurtre sordide survient dans la paisible demeure : qui a tué Maya ? Après Sans mon ombre (l’Archipel, 2019), Edmonde Permingeat revient avec un polar où jalousie et vengeance distillent un suspense angoissant.
La jeune Maya, une rousse sulfureuse, tombe en panne un soir d’été devant la grille de la Giraudière, un manoir perdu en pleine campagne tarnaise. Elle y est accueillie.
Mais, à peine installée dans cette étrange demeure où vit la famille Rascol, la  » belle aux yeux de chatte  » va jouer de sa séduction pour exacerber tous les conflits latents. Aucun membre de cette grande fratrie n’échappera à son emprise.
Quelques jours plus tard, elle disparaît de façon subite et inexpliquée… Avec les taches de sang laissées sur le tapis et les murs, sa chambre a tout d’une scène de crime.
Qu’est-il advenu de Maya ?
Une intrigue psychologique où jalousie et vengeance distillent un suspense angoissant.

Ca n’engage que moi : Voilà un thriller psychologique familial découvert grâce à sa quatrième de couverture très alléchante. Et je n’ai pas été déçue.
Questions manipulations, l’auteure à su jouer avec ses personnages. Marionnettes et acteurs de leur propre histoire, les personnages sont déroutés et déroutants. L’histoire tient la route et les personnages ne vous laisseront pas indifférents. Une fois vous les aimerez et les détesterez le chapitre d’après. Un vrai plaisir de comment détester tout le monde bien malgré soi.
Une écriture simple, une lecture agréable, des chapitres courts, du suspense, la hâte de connaître le dénouement, qui à mon avis pourrait avoir une suite.
Cependant, le début de l’histoire est un peu bizarre, de nombreuses répétitions existent mais je ne sais pas si cela a été fait exprès.
J’ai trouvé une certaine forme de narcissisme de la part de l’auteure qui, à plusieurs reprises, vante la qualité de son récit.
Et si elle avait raison !!! A savourer sans prise de tête.

Je remercie chaleureusement les éditions de l’Archipel pour leur confiance.
Sortie nationale le 09 juillet 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s