Uncategorized

Et toujours les forêts de Sandrine COLLETTE

Résumé de l’histoire : Corentin, personne n’en voulait. Ni son père envolé, ni les commères dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s’en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du hameau. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l’aïeule, une vie recommence.
À la grande ville où le propulsent ses études, Corentin plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n’en finit pas d’assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare. La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes : il ne reste rien. Guidé par l’espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts. Une quête éperdue, arrachée à ses entrailles, avec pour obsession la renaissance d’un monde désert, et la certitude que rien ne s’arrête jamais complètement.

Ce que j’en pense : POW POW POW !!!! Quelle histoire, quelle écriture …
Déçue par « Animal » (son avant-dernier livre), j’attendai beaucoup de ce nouveau roman très noir … surtout que l’auteure sera présente à la foire du livre de Bruxelles et que je souhaitai vivement la rencontrer.
Dès le départ, le décor est planté ; insoutenable dureté de la vie, abandon, froideur … heureusement que le soleil brille pour tout le monde et que le répit de la vie sera au rendez-vous. Mais pas pour longtemps …
Car c’est le chaos, tout est en cendres, le vide absolu.
L’intelligence de ce récit a été de montrer par anticipation notre futur si nous ne faisons pas attention ; la prise de conscience et le message sont très intéressants car l’auteure a fait également le choix de dénoncer les conséquences de la sur-consommation avérée à travers une famille et ses conséquences. Le réchauffement climatique est au coeur de ce récit.
D’une force descriptive incroyable, le récit fait froid dans le dos ; aucun espoir car tout est mort, c’est la panique, tout est noir, on sent les odeurs de brûlés, on entend le calme oppressant ; les dérives de notre société sont cruellement décrites et pointées du doigt.
UN ENORME COUP DE COEUR.
A lire absolument !!!!

Lu en version numérique
Sortie nationale le 02 janvier 2020

Biographie de l’auteure : Sandrine Collette, née en 1970 à Paris est une romancière française.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s