Uncategorized

Un clafoutis aux tomates cerises de Véronique de BURE

Résumé de l’histoire : Au soir de sa vie, Jeanne, 90 ans, décide d’écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l’hiver, d’événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l’Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie, et de ton, est l’un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu’elle veut – et ce qu’elle peut : regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, s’amuser des mésaventures de Fernand et Marcelle, le couple haut en couleurs de la ferme d’à côté, accueillir – pas trop souvent – ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine…

« Un clafoutis aux tomates cerises », le plus joli roman sur le grand âge qui soit, traite sans fard du temps qui passe et dresse le portrait d’une femme qui nous donne envie de vieillir.

Ce que j’en pense : Une belle bouffée d’air pur, de légèreté, de bien-être dans cette histoire. Que cela m’a fait du bien de me plonger dans le quotidien de cette gentille grand-mère de quatre-vingt-dix ans ; j’ai aimé cuisiné avec elle, prendre le thé avec ses copines, partir en balade en voiture, regarder les fleurs poussées … bien sûr il y a eu quelques moments tristes mais quel optimisme !!!! quelle bienveillance !!!!
Une mamie tendre, douce, attentionnée, rigolote, dynamique, vivante que l’on aimerait garder près de soi pour l’éternité. Cette dame m’a rappelé ma grand-mère maternelle et j’ai vécu cette histoire un peu comme ma propre expérience.
Un très agréable moment de lecture pour se détendre et se rappeler nos anciens.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 22 février 2017.

Biographie de l’auteure : Originaire de l’Allier, Véronique de Bure s’installe à Paris où elle travaille pour les éditions Stock. En 2009, elle publie son premier roman Une confession. Éditrice des textes du philosophe catholique Jean Guitton, l’auteure s’inspire de leurs échanges pour raconter la confession de son héroïne, coupable d’adultère. Elle co-écrit l’année suivante avec Éric Mouzin, le récit Retrouver Estelle, consacré à laffaire Estelle Mouzin, disparue sur le chemin du retour de l’école, le 9 janvier 2003 à Guermantes.
Entre fictions et témoignages, la forme varie, mais le fond tente d’apporter une réponse aux questions de société et sujets d’actualité contemporains. En mars 2011, elle dresse dans Un retraité, le portrait intime de Jacques Chirac, 5e président de la Cinquième République Française, avant de s’intéresser à l’enseignement privé avec J’ai mis mon fils chez les cathos, édité aux éditions Belfond en 2014.
Un clafoutis aux tomates cerises parait chez Flammarion en février 2017. Dans ce second roman, Véronique de Bure se glisse dans la peau de Jeanne, une nonagénaire faisant part aux lecteurs des indiscrétions amassées dans son journal intime le temps d’une année.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s