Uncategorized

Armorican psycho de Gwénaël LE GUELLEC

Résumé de l’histoire : Au lendemain de la fête des morts, une tempête sans précédent s’empare de la pointe armoricaine, plongeant la cité du Ponant dans une pluie sans fin. Photographe amateur atteint d’achromatopsie, une crainte obsessionnelle de la lumière associée à une absence totale de vision des couleurs, Yoran Rosko vit retiré dans son appartement sur le port et ne sort que la nuit. Il est appelé pour confirmer l’identité du cadavre de l’homme qui lui avait permis de faire ses premiers pas dans le huitième art, retrouvé mort à son domicile, le corps mutilé et recouvert de sel. Sauf que ce corps s’avère être celui d’un ancien capitaine de cargo norvégien, disparu en mer en 1995…

Ce que j’en pense : Si vous aimez le grand suspense et les voyages … alors lisez ce livre.
J’ai beaucoup aimé cette histoire, même si au départ le nombre de pages m’a un peu freinée. Mais j’ai fait fi de ce pavé et j’ai plongé dès le début dans les eaux froides de Brest. L’auteur connaît par coeur le coin mais il a su ne souligner que ce qui pouvait être important pour sa narration et cela m’a beaucoup plu. Ensuite le personnage principal, Yoran, est assez décalé : il ne vit essentiellement que la nuit car il est nyctalope (qui a la faculté de voir la nuit) et c’est un gentil garçon. Même quand Yoran décide de partir dans le grand froid d’Oslo pour ses recherches, tout se fait essentiellement la nuit.
L’auteur a réussi, grâce à sa maîtrise littérale, à me tenir en haleine tout au long du voyage. Les descriptifs sont tellement réalistes ; et pour couronner le tout, il faudra remonter très loin dans le passé, pour connaître la vérité et ça l’auteur l’a fait à merveille.
Une très belle découverte avec une playlist pleine de souvenirs personnels.
A lire sans modération.

Je remercie chaleureusement les éditions les Nouveaux Auteurs pour leur confiance.
Sortie nationale le11 avril 2019.

Biographie de l’auteur : De nationalité française, né à Brest (Bretagne) le 10/11/1982, Gwenael Le Guellec s’est d’abord passionné pour la photographie, avant de se consacrer davantage à l’écriture.
Désormais installé en Île-de-France, le natif de Brest puise son inspiration dans ses voyages à travers l’Europe et l’Asie ainsi que dans la musique qu’il aime, où se côtoient trip hop, cold wave ou post-rock.
Armorican Psycho, son premier roman, introduit le personnage de Yoran Rosko, photographe solitaire percevant le monde qui l’entoure en nuances de noir et de blanc.
Il a été récompensé du Prix du Suspense Psychologique en 2019.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s