Je t’aime de Barbara ABEL

Résumé de l’histoire : Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien.
Lorsqu’elle découvre l’adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père. Maude voit là l’occasion parfaite d’apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée.
Après tout, que feriez-vous à sa place ?
Prenez les mêmes six mois plus tard. Ajoutez Nicole et Solange, deux femmes dont les vies vont être pulvérisées le jour où l’addiction d’Alice provoque un accident… mortel.
N’oubliez pas le père, qui comprend que sa fille se drogue et que sa compagne était au courant.
Ceci n’est pas exactement une histoire d’amour, même si l’influence qu’il va exercer sur les héros de ce roman est capitale. Autant d’hommes et de femmes dont les routes vont se croiser au gré de leur façon d’aimer parfois, de haïr souvent.

Ce que j’en pense : Les romans psycho-policier ont cette difficulté qu’il n’y se passe rien et que pour attirer le lecteur dans cet univers, il faut être très fort.
Le dernier né de Barbara ABEL déroge à la règle : l’auteure a, à travers un accident de la route, décidé de faire cohabiter tous les responsables de ce fait. Il y a ceux qui pleurent et puis il y a ceux qui vont subir. Tout le monde se manipule, se déteste, s’aide, s’aime, se venge ; tous seront punis … La tension est là, la narration coule lentement mais surement … Ca bouge et pas toujours comme on le voudrait.
Le pire, c’est qu’en avançant dans ma lecture, je savais que le dénouement allait être rude mais je ne voyais pas comment l’auteure allait pouvoir m’amener dans son délire : une belle réussite car tout est logique, réussi.
A découvrir.
Lu en version numérique.
Sortie nationale le 03 mai 2018.

Biographie de l’auteure : Barbara Abel, née le 3 décembre 1969 à Bruxelles, est une auteure belge de roman policier.
Elle a collaboré à l’émission Cinquante Degrés Nord diffusée sur Arte Belgique et la RTBF.
À 15 ans, Barbara Abel suit des cours de théâtre à l’Académie d’Etterbeek (Belgique). Elle étudie ensuite à l’Université libre de Bruxelles et y obtient une licence en philologie romane, puis suit les cours d’interprétation du Passage à Paris. Elle exerce un certain temps le métier de comédienne et participe à des spectacles de rue. Elle écrit sa première pièce de théâtre à 23 ans, L’Esquimau qui jardinait, montée sur des scènes bruxelloises et au Festival de théâtre de Spa (Belgique). Après avoir publié quelques textes en revues, en 2002, son premier roman, L’instinct maternel, est lauréat du Prix du roman policier de Cognac. Ses récits de suspense évoquent souvent des milieux familiaux étouffants où germent délits et folie. Son roman Un bel âge pour mourir, paru en 2003, a été adapté pour France 2 avec Marie-France Pisier et Émilie Dequenne dans les rôles principaux.
Elle fait aussi partie de la Ligue de l’Imaginaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s