Les meilleurs amis du monde de Gilly MAC MILLAN

Résumé de l’histoire : Noah Sadler et Abdi Mahad sont deux adolescents inséparables, meilleurs amis depuis l’enfance. Par un matin glacial, une équipe de secours repêche le corps de Noah dans le canal de Bristol : son état est critique. Abdi, présent sur la scène du drame, garde le silence. Alors que le détective Jim Clemo se voit confier l’affaire, l’incident tourne à la bataille médiatique : Noah est anglais et issu d’une bonne famille, Abdi est fils de réfugiés somaliens. Il n’en faut pas plus pour mettre le feu aux poudres et raviver les tensions sociales qui rongent Bristol. 
Dans ce contexte explosif, deux familles se battent pour faire éclater la vérité. Mais comment démêler le vrai du faux lorsque personne ne peut – ou ne veut – parler ?

Ce que j’en pense : Longtemps dans ma pile à lire, je me décidais à découvrir cette auteure en vue de ma visite à Saint-maur-en-poche en juin dernier. Ce polar ethnico-psychologique est très fort de sentiments. L’histoire de ces deux gamins, que tout oppose mais qui sont tellement proches, est un hymne à l’amitié, l’amour, la tolérance. Si l’un est malade et profite sûrement de son état, l’autre, noir et musulman, est en quête d’identité.
L’auteure qui vit à Bristol où se passe l’histoire, a su décrire à la perfection les odeurs, la noirceur des rues, les brumes du bord de l’eau, la pauvreté, les trafics. Le communautarisme est aussi très inquiétant.
Je me suis promenée dans ces rues comme une habitante du coin.
La longueur des chapîtres retrace toutes les étapes de l’enquête journalièrement. J’ai été actrice de l’enquête.
Finalement, ce roman, au-delà de l’enquête policière, est truffé d’amour, d’émotions. Encore beaucoup de thèmes abordés : le suicide, le racisme, la pauvreté, le chagrin, la place de la presse dans la course au scoop sont encore une fois omniprésents. Savamment décrits, l’auteure nous emmène très loin dans les sentiments humains.
Une très belle découverte

Je remercie chaleureusement les éditions Les Escales pour leur confiance.
Sortie nationale le 07 juin 2018.

Biographie de l’auteure : Gilly Macmillan a grandi à Swindon dans le Wiltshire et en Californie du Nord.
Elle a fait ses études en histoire de l’art à l’Université de Bristol et à l’Institut Courtauld de l’Université de Londres.
Elle a travaillé pour The Burlington Magazine, à la Hayward Gallery et a été professeur de photographie dans le secondaire avant de se consacrer à l’écriture à temps pleins. 
Ne pars pas sans moi (Burnt Paper Sky, 2015) est son premier roman.
Elle vit à Bristol avec son mari et leurs trois enfants.

Saint-maur-en-poche (juin 2019 – Photo personnelle)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s