L’heure des fous de Nicolas LEBEL

Il est pas content le monsieur …

Une enquête policière classique mais d’un humour à la LEBEL

Résumé de l’histoire : Paris : un SDF est poignardé à mort sur une voie ferrée de la gare de Lyon. « Vous me réglez ça. Rapide et propre, qu’on n’y passe pas Noël », ordonne le commissaire au capitaine Mehrlicht et à son équipe : le lieutenant Dossantos, exalté du code pénal et du bon droit, le lieutenant Sophie Latour qui panique dans les flash mobs, et le lieutenant stagiaire Ménard, souffre-douleur du capitaine à tête de grenouille, amateur de sudoku et de répliques à la Audiard …
Mais ce qui s’annonçait comme un simple règlement de comptes entre SDF se complique quand le cadavre révèle son identité. 
L’affaire va entraîner le groupe d’enquêteurs dans les méandres de la Jungle, nouvelle Cour des miracles au cœur du bois de Vincennes, dans le dédale de l’illustre Sorbonne, jusqu’aux arrière-cours des troquets parisiens, pour s’achever en une course contre la montre dans les rues de la capitale.
Il leur faut à tout prix empêcher que ne sonne l’heure des fous …

Lorsque l’histoire démarre, François Ménard le stagiaire et Mehrlich capitaine de police sont en train de se prendre la têtepour une grille de sudoku. Et cela donne tout de suite le ton de cette première aventure.
Il faut dire que Mehrlicht fait tout pour être détesté : mysogine, soupe au lait, un physique particulier et pas très sympathique, des costumes ringards. Entouré du lieutenant Dossantos, masse bodybuildée, charmeur au coeur tendre et féru de droit, du lieutenant Sophie Latour, amoureuse d’un sans-papier, cette fine équipe va être confrontée à la mort d’un sans domicile fixe poignardé et découvert sur une voie ferrée de la gare de Lyon. Et lorsque l’identité du mort est dévoilée, il va falloir réagir vite et trouver le ou les coupables. Les descriptions de la Jungle au bois de Boulogne, jusqu’au labyrinthe des catacombes de Paris en passant par la Sorbonne, va vous entraîner dans la noirceur de l’âme humaine.
Un vrai régal pour moi que de me promener à nouveau dans tous ces lieux que j’ai connus, visités, promenés tout au long de mes vingt années parisiennes.
L’enquête est menée tambour-battant ; l’écriture est nerveuse, plus proche d’un scénario, les chapitres sont courts ; l’humour est toujours là lorsque la tension arrive à son comble, j’ai été ravie de faire la connaissance des ces trublions.
Car au final, une vraie équipe d’amis, professionnels jusqu’au bout des ongles, unie comme les cinq doigts de la main.
Je vous recommande vivement ce premier livre, une vraie bonne surprise pour passer un agréable moment de lecture.

Lu en version numérique. Sortie nationale le 30 janvier 2013.

Biographie de l’auteur : Après des études de lettres et d’anglais, Nicolas Lebel voyage sur les cinq continents puis habite en Irlande où il enseigne le français. Rappelé en France pour faire son service national, il revient vivre à Paris où il habite aujourd’hui. Traducteur et professeur d’anglais, il publie son premier roman L’Heure des fous en 2013.
Amateur de littérature, de Côtes-du-rhône septentrionales et de whiskies Islay, Nicolas Lebel est aussi un pratiquant assidu de krav-maga.

Un type vraiment sympathique et qui ne se prend vraiment pas la tête. Une belle rencontre au salon du polar « l »Escargot noir » à Sens en mai dernier. (Photo issue Google)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s