460 morts et des mouches de Guy Adrian

EPIDEMIE VOLANTE … IDENTIFIEE !!!!!

516I3mcvWLL._SX195_

Tout commence par une histoire de famille. Le fils est professeur de SVT, divorcé. Le père, Hervé, est un jeune veuf de soixante onze ans, ancien pharmacien, amoureux de sa jeune dame de compagnie. Un soir, Hervé est retrouvé mort, le sexe coupé, entouré de mouches ; sa petite amie a demi inconsciente est, de justesse, sauvée par les secours ; tout laisse à penser à un jeu sexuel qui aurait mal tourner ?

Pourtant tout est calme dans la résidence des Ormes d’Oullins ; tous se connaissent ; on s’épie, on commente … les potins vont bon train … Mais il y a un hic : depuis quelques temps les mouches se multiplient par centaine « Bizarre !!!! ». Et les morts s’accumulent aussi … Et si nous avions affaire à une épidémie mortelle qui ne toucherait que les environs d’Oullins … Et si la mort d’Hervé pouvait être liée à toutes ces mouches ? L’enquête démarre.

J’ai un avis mitigé sur cette lecture : tout d’abord, dans la première partie de l’histoire, l’auteur plante le décor, met en place tous ses personnages avec un certain humour ; l’intrigue est simple mais réaliste. Puis arrive, cette deuxième période du récit où la génèse de la mouche est décrite avec force détails techniques et ça m’a un peu soulé. Lorsque l’auteur reprend les rênes de l’enquête, tout redémarre et c’est plutôt pas mal. Je me suis quand même un peu ennuyée car l’histoire est trop en dents de scie, pas assez punchy … même si l’humour revient un peu, la fin est prévisible. Dommage … ♥♥♥

Je remercie chaleureusement les éditions Le texte vivant pour leur confiance. Sortie nationale le 12 novembre 2018.

Extrait du livre page 261 : « Mama Boko s’activait pour préparer la venue du prêtre-vaudou : pour la cérémonie punitive destinée à détruire les deux sorcières, il fallait des accessoires et entre-autres, deux poules, une blanche et une noire. Ces deux volailles furent stockées dans sa salle de bain, dans une cage grillagée. »

Résumé de l’histoire : Un crime sanglant dans une résidence paisible, une joyeuse bande de retraités à la gouaille ravageuse, des jeux sexuels dangereux, les prémices d’une épidémie mondiale sur fond de rites satanistes et de délires amnésiques. Et des mouches. Beaucoup de mouches. Partout. Tout le temps.Bienvenue à la Résidence des Ormes d’Oullins, théâtre morbide du meurtre d’Hervé Chaliez. Crime crapuleux ou crime passionnel ? Qui pouvait en vouloir au riche pharmacien de 71 ans ? Embarquez pour un jeu de piste déroutant et foisonnant, au gré du vrombissement des mouches.

Biographie de l’auteur : Tout d’abord destiné à exercer le métier de professeur des collèges, mais devenu enseignant-chercheur ; formé en chimie organique, en biologie et en pharmacologie, Guy Adrian a poursuivi une carrière dans l’industrie pharmaceutique en tant que directeur de recherche, puis consultant en parcourant notre vaste monde. Après une retraite précoce, il s’est lancé dans la peinture fi gurative puis dans l’écriture de techno- thrillers. Résidant à Lyon, il essaye d’appliquer le précepte d’un célèbre lyonnais d’adoption : « Fais ce que voudras ! ». 460 morts et des mouches est son troisième roman.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s