Bienvenue à Cotton’s Warwick de Michael MENTION

APRES LES CASTORS ZOMBIES,
VOILA LES KANGOUROUS ZOMBIES

CVT_Bienvenue-a-Cottons-warwick_5819

Michaël MENTION n’en ait pas à son premier roman mais pour moi la lecture de celui-ci est une découverte. Les critiques lues par-ci, par-là étaient assez positives et pourtant …

Petit village au fin fond de l’Australie, une femme entourée de seize hommes vivotent. La loi est faite par un shérif, un homme corrompu, autoritaire, violent, dealeur. La seule distraction est le bar de Karen, hérité de son père décédé, diffuse du disco. Les hommes s’ennuient alors ils picolent, ils rotent, ils pissent, ils s’invectivent … Un jour les autorités sont appelés car des éléments bizarres viennent perturber la quiétude de Cotton’s Warwick.

Nous allons plonger dans l’horreur, la noirceur, la puanteur de l’homme. D’une violence incroyable, l’auteur a réuni tous les ingrédients pour effrayer, dégoûter le lecteur. C’est mon avis.

Je n’ai pas particulièrement aimé ce livre car ce n’est pas mon style de lecture. Trop noir, trop violent, trop surnaturel, trop étrange ; je me suis demandée si le mélange du fantastique et le noir était une bonne chose. Cependant, je reconnais volontiers que l’auteur a réussi à me faire peur, grimacer, écoeurer ; je me suis accrochée et j’ai été jusqu’au bout du récit. Une prouesse !!!!! ♥♥♥♥

Sortie nationale le 07 février 2016.

Extrait du livre page 175 : « Baise-la, Sam ! Montre-lui ce que c’est un homme ! »

Résumé du livre : « Ici, il n’y a rien. Excepté quelques fantômes à la peau rougie de terre, reclus dans le trou du cul de l’Australie. Perdus au fin fond du Northern, ce néant où la bière est une religion et où les médecins se déplacent en avion. »

Australie, Territoire du Nord. Dans l’Outback, on ne vit plus depuis longtemps, on survit. Seize hommes et une femme, totalement isolés, passent leurs journées entre ennui, alcool et chasse. Routine mortifère sous l’autorité de Quinn, Ranger véreux.
Tandis que sévit une canicule sans précédent, des morts suspectes ébranlent le village, réveillant les rancœurs et les frustrations. Sueur, folie et sang. Vous n’oublierez jamais Cotton’s Warwick.

Biographie de l’auteur : Né en 1979, Michaël Mention est romancier et scénariste. Passionné de rock et d’histoire, il accède à la reconnaissance avec Sale temps pour le pays (Grand Prix du roman noir français au Festival de Beaune en 2013), … Et Justice pour tous (Prix Transfuge du meilleur espoir polar en 2015), tous deux parus dans la collection Rivages/noir, ainsi que Jeudi Noir aux éditions Ombres Noires.

maxresdefault

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s