Délicieuse de Marie NEUSER

PRÊT – ACTION – MOTEUR …

CVT_Delicieuse_6442

Véritable coup de coeur de cette fin d’année par la mise en scène très originale.

Devant une caméra, au milieu du repas, elle raconte sa vie, son travail « psychologue judiciaire », son fils, son amour démesuré aveuglant unique passionné pour lui l’homme artiste-peintre. A qui s’adresse ce film ? A l’homme qu’elle aime.

Pourtant tout avait bien commencé, vingt ans d’amour, fusionnel comme on dit. Et puis un jour tout a basculé sans qu’elle s’en rende compte. Quand une épouse éperdument amoureuse, inconsciente de l’échec de son mariage, se rebelle.

Il y a des longueurs de narration mais elles sont nécessaires pour comprendre la vie de cette femme. Les phrases sont fortes d’émotion, cette femme souffre, elle voudrait réparer ses erreurs et elle va essayer. Elle se pose des questions mais aucune réponse ne vient à elle. Elle sombre dans la détresse, dans la dépression.

Il y a aussi les entretiens qu’elle raconte avec les détenus qu’elle rencontre et au fur et à mesure de ces rencontres une idée va germer dans sa tête. A travers le témoignage de l’un de ses patients – dont je tairais le nom car spoil – une horrible, dégoûtante, innomable vengeance va voir le jour. Qui va en subir les conséquences ? Je vous laisse le deviner en lisant cette histoire d’une intensité incroyable. Un huis-clos jubilatoire pour le lecteur.♥♥♥♥♥

Je remercie chaleureusement les éditions Fleuve noir pour leur confiance. Sortie nationale le 23 août 2018.

Résumé de l’histoire : L’histoire commence ainsi : une femme parle à l’homme qu’elle aime.
Devant elle : les restes d’un repas.
Plutôt que le papier, elle a choisi l’écran.
À l’intimité d’une lettre, elle a préféré la vidéo et la multitude des réseaux sociaux.
Cette femme, c’est Martha Delombre, psychologue criminelle habituée aux confessions les plus abominables.
C’est désormais à son tour de se confesser. L’impudeur ? Peu lui importe, car tout le monde doit savoir. À commencer par lui. Le traître.
Peut-on dire adieu à vingt ans d’amour fou en succombant à la première inconnue qui passe ? C’est ce qu’il croyait. Au rythme des likes et des partages, traquant la fréquence des connexions, scrutant le pouls des commentaires, Martha la ténébreuse se montrera prête à tout pour continuer d’exister sans baisser la garde, jusqu’au point de rupture. Celui qu’on n’attendait pas et qui a le pouvoir de redistribuer les cartes.

Biographie de l’auteure : Marie Neuser, agrégée d’italien, enseigne, vit et écrit à Marseille. Ses quatre romans, Je tue les enfants français dans les jardins, Un petit jouet mécanique, et plus récemment, Prendre Lily et Prendre Gloria, tous les deux publiés chez Fleuve Éditions, ont reçu un très bel accueil critique.

AVT_Marie-Neuser_8759

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s