Maléfiques de Léo Villots

ANGOISSANT, OPPRESSANT, SUFFOQUANT …

41dy7+qf0sL._SX362_BO1,204,203,200_

Rozenn est mariée, elle travaille à Rennes, elle vit isolée dans une maison à l’écart du village. Cyril, son mari, est oisif ; il boit, il fume, arrogant il bat Rozenn. Un soir Cyril part acheter des cigarettes, Rozenn a besoin de bois pour alimenter sa cheminée qu’elle va chercher dans son appentis ; à son retour la maison a été saccagée et Cyril, revenu, n’a même pas le courage de le lui reprocher. Que s’est-il passé ?

Elodie est infirmière de nuit ; avec Maryse, aide-soignante, elles forment un sacré binôme ; tous les matins elles partent ensemble de l’hôpital. Elodie est aussi la confidente de Monsieur Rodrigue, un vieux monsieur malade ; Monsieur Rodrigue a un secret. Lequel ? Elodie va partir en vacances, à son retour tout aura changer.

Lorsque Rozenn va faire la recontre, par hasard, d’un nouvel ami plutôt sympathique, affable, serviable, sa vie va changer.

Mais qu’est-ce qui lie toutes ces personnes entre elles ? Lisez le livre de Léo Villots. J’avoue que, très souvent, les premiers romans me laissent perplexe. Mais là, j’ai été plus que surprise par la qualité de la narration, de l’écriture simple mais incisive, pas de déchets dans la cohérence de l’histoire, tout se tient. Certes, on sent que l’auteur aurait pu aller plus loin dans sa narration, rajouter des détails, des situations, approfondir un peu plus la psychologie des personnages mais finalement cela aurait été juste pour le plaisir.

ANGOISSANT : parce que la situation des femmes battues m’angoissent ; l’auteur, peu de fois, a fait parler le mari de Rozenn avec une telle violence verbale.

OPPRESSANT : parce que Rozenn est seule contre tous ; comment va-t-elle s’en sortir …

SUFFOQUANT : parce qu’à la fin du livre tout s’accélère et qu’on ne sait toujours pas si tout les personnages s’en sortiront.

Un premier roman très réussi qui laisse présager du bon, du très bon … Très belle surprise à découvrir ♥♥♥. « Le Papa Noël a eu « franchement » raison de faire plaisir au lutin ».

Je remercie chaleureusement les éditions La Gidouille noire pour leur confiance. Sortie nationale le 24 mai 2018.

Résumé : Deux jeunes femmes qui ne se connaissent pas, Rozenn, fragile et battue par son mari violent, et Elodie, infirmière hospitalière dévouée, sont les rouages d’une sombre machination montée par un psychopathe monstrueux de folie et de manipulation. On assiste à leur croisée des chemins, voyeurs malgré nous. Entre thriller et roman d’atmosphère, ce récit singulier tient en haleine jusqu’à un dénouement digne des grands romans à suspens.
C’est le premier roman de cet auteur.

Biographie de l’auteur : Léo Villots est né en 1969. Il est infirmier de formation, marié, et a un enfant.
Maléfiques est son premier roman.

le-dinannais-olivier-le-gal-alias-leo-villots-signe-son_4042218_525x330p

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s