Scène de crime de Maud Tabachnik

Dix-sept nouvelles de la reine française du polar …

51768TfGuOL._SX195_ L’ennui n’est jamais au rendez-vous avec Maud Tabachnik. Quelle plume !!!! Quelle imagination d’une réalité surprenante !!!! Des histoires touchantes, troublantes, violentes, noires, sournoises ; l’auteure est maître en émotions …

Au fil des récits, sans retenue mais avec beaucoup de réflexion, différents thèmes sont abordés : la religion, la vengeance, l’homosexualité, le harcèlement, la prostitution, le drame familial, la manipulation, la vieillesse … les sentiments sont là également : trahison, émotion, bêtise, rancoeur et un peu d’humour (sur la dernière histoire !!!!).

Pas de répit, pas d’ennui, pas d’attachements amicaux ou autres possibles avec les personnages … Juste de la compassion pour certains …

Un bon moment de lecture à savourer les pieds dans l’eau ♥♥♥.

Je remercie chaleureusement les éditions de Borée pour leur confiance. Sortie nationale le 19 avril 2018.

Résumé : Des morts en série condamnés par la médecine… Une mère au foyer un peu trop modèle … Un taulard en quête du sens de la vie … Un amoureux en transit dans un village dont on ne revient pas … Gus, Fatima, Jody, Solomon ont pour moteur la révolte, la réflexion et l’intelligence. Au péril de leur vie. Arrêtés par les dieux ou le destin, quel peut être leur futur lorsque le présent se fait trop lourd, trop injuste, trop violent ? Tuer ne devient-il pas alors la solution la plus limpide pour faire le vide devant soi ?

Biographie de l’auteure : née à Paris le 12/11/1938, de nationalité française, Maud Tabachnik entreprend des études secondaires générales et commerciales, mais, après le bac et quelques hésitations, elle se décide pour la kinésithérapie dont elle sera diplômée en 1963 et qu’elle exercera pendant 17 ans avec une spécialisation d’ostéopathie. Elle est passionnée de lecture, de cinéma, aime la nature et les villes et adore les bêtes.

En 1983, elle part vivre en Touraine où elle commencera d’écrire sans envisager d’abord la publication. Dix ans plus tard, elle revient dans la capitale et se consacre entièrement à l’écriture.

Sa spécialité est le thriller politique et féministe. Dans « J’ai vu le diable en face », elle aborde des thèmes tels que les meurtres de femmes de Ciudad Juarez. Plusieurs de ses romans se déroulent aux États-Unis, et mettent en scène le lieutenant de police Sam Goodman et la journaliste homosexuelle Sandra Khan.

AVT_Maud-Tabachnik_2232

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s