Du sang sur les blés de Josée Llinarès

51VJHbKS-PL._SX195_ Aujourd’hui et pour la première fois – et surement pas la dernière – je commencerai ma chronique par le résumé du livre.

Résumé : Dans le huis clos d’un village de Beauce, des ossements sont découverts par un cultivateur. Aussitôt avertis, le commissaire Damien Melville et l’inspecteur Vincent Campos, basés à Chartres, se voient confier l’enquête. Les rebondissements se succèdent au rythme des meurtres. Une chasse à l’homme s’organise, c’est le début d’un cauchemar éveillé…

Au même moment, Marie, journaliste à Paris, reçoit une lettre anonyme. Le doute s’immisce dans son esprit. Elle part sur la trace de ses origines sans se douter que son implication dans l’investigation policière va la plonger dans un univers sanglant. Les destins croisés dévoilent un lourd secret … Quelle abomination vont-ils encore découvrir ?

L’histoire se déroule très précisément près de Chartres, à Meslay ; la découverte de ce premier cadavre ne sera sûrement pas la dernière et la mise en scène des crimes ira crescendo. Le légiste Gabriel Revert en fera les frais non sans un certain humour. Meslay deviendra « l’attraction ».

Il y a également l’histoire d’une jeune femme, Marie, à la recherche de ses racines. Accompagnée de son fidèle ami, Sam, photographe, elle fera la route jusqu’à Meslay dans sa vieille Nissan.

Car tout le monde se retrouvera dans ce petit village de cinq cents âmes ; vous y croiserez Baptiste, l’aubergiste un peu porté sur la bouteille et sa femme Mado, monsieur le maire Armand Mezel et sa vieille gouvernante, l’instituteur Julien Chevallier, le médecin Thomas Rosnay, le notaire Brice Dumas et les habitants du château, Paul Saintval le patriarche, Jeanne son épouse, Juliette sa fille et sa belle-mère Solange Jonquière. Tous ces personnages sont intimement liés.

L’auteure a réussi, grâce à son écriture tellement réaliste, à me faire participer à son histoire. Ah, que j’aurai aimé mangé un bout à l’auberge du village : les odeurs de la cuisine de Mado me faisaient saliver, la chaleur environnante m’a fatiguée, la cruauté des crimes m’a choquée , les échecs du commissaire Melville m’ont attristée, le pauvre je le voyais tourner en rond et je tournais avec lui, l’impatience du procureur Woltz, une vraie tête à claques …  bref une vraie réussite.

Un thriller rural plein de rebondissements, de sentiments, de cruauté, de bestialité, d’amour. Une vraie belle réussite pour un premier essai.

Je remercie chaleureusement les éditions du Panthéon pour leur confiance. Sortie nationale le 2 mars 2018.

Biographie de l’auteure : Diplômée de l’École supérieure d’arts appliqués de Paris, Josée Llinares est une autodidacte de l’écriture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s