Arrowood de Mick Finlay

51k7J1EzziL._SX325_BO1,204,203,200_.jpg Sur la couverture de ce livre est écrit « A Londres, la haute société ne jure que par Sherlock Holmes. Dans les bas-fonds, on préfère Arrowood ».

Je voulais renouer avec l’ambiance des polars anglais et je n’ai pas été déçue.

Au sein de la pauvreté londonienne, Arrowood et son comparse Barnett vivotent. Lorsqu’une jeune femme leur demande de retrouver son frère mystérieusement disparu, les 2 compères acceptent et vont se lancer à sa recherche. Mais ce n’est pas tout …

J’ai été happée par cette histoire digne des plus grands polars anglais. L’auteur a sur réunir tous les ingrédients : noirceur, pauvreté, amitié, amour, humour, trafic, militantisme. On se promène durant 362 pages sans répit. J’ai retrouvé Charles Dickens et Agatha Christie réunis. Du pur bonheur. Une très belle réussite.

Je remercie chaleureusement les éditions HARPER COLLINS FRANCE pour leur confiance. Date de sortie officielle : 14 février 2018

Résumé : 1895 : Londres a peur. Un tueur terrorise la ville. Les pauvres ont faim ; les criminels prennent le contrôle des rues ; la police, débordée, arrive à un point de rupture. Tandis que les bourgeois se tournent vers Sherlock Holmes pour qu’il résolve leurs problèmes, dans les quartiers surpeuplés du sud de Londres, les gens s’en remettent à un homme qui méprise Holmes, sa clientèle fortunée et ses méthodes de travail voyeuriste. Cet homme, c’est Arrowood – psychologue autodidacte, ivrogne occasionnel, et détective privé. Quand un homme disparaît mystérieusement et que la meilleure piste d’Arrowood est poignardée sous yeux, Arrowood et son comparse Barnett doivent faire face à leur plus rude défi : capturer Mr Cream, le malfrat le plus redouté de la ville.

cccf6366580721ef7fcdc509b9c1a0ba757ff305.jpg Mick Finlay est né à Glasgow et a grandi au Canada et en Angleterre. Avant de devenir professeur à l’université, il a tenu un petit étal sur Portobello Road, a travaillé dans un cirque itinérant, été garçon boucher, portier, et a occupé diverses fonctions à la National Health Security et dans les services sociaux. Il enseigne la psychologie et a publié des travaux sur la persuasion et la violence politiques, sur la communication verbale et non-verbale, et sur le handicap. Il vit à Brighton avec sa famille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s