Uncategorized

Femmes d'exception de Michel KLEN

Résumé de l’histoire : Une saga émouvante consacrée à des femmes, célèbres ou anonymes, qui ont fait preuve d’une bravoure héroïque, qui ont consacré une partie de leur vie à de nobles causes ou à la défense de leur communauté, dans des situations exceptionnelles et souvent dramatiques.
Célèbres ou anonymes, elles ont fait preuve de bravoure et d’abnégation dans des situations critiques. Dans cette saga, il y a les résistantes, agents de renseignement, infirmières et ambulancières qui se sont engagées au péril de leur vie pendant les deux guerres mondiales et les conflits postérieurs. Il y a aussi les femmes qui ont pris les armes pour défendre leur communauté (combattantes kurdes, chrétiennes du Liban, etc.). Et celles qui se sont investies sans compter pour une œuvre philanthropique ou pour la liberté : la Pakistanaise Malala Yousafzai, Prix Nobel de la paix à 17 ans à peine, qui a mené un combat à hauts risques contre l’obscurantisme taliban, la Yézidie Nadia Murad, autre très jeune Prix Nobel de la paix, réduite en esclavage sexuel par l’État islamique, devenue activiste et ambassadrice des Nations Unies, Rosa Parks ou Amelia Boynton Robinson, grandes figures du mouvement afro-américain des droits civiques, ou encore Angélina Jolie qui a destiné l’essentiel de sa fortune à des projets humanitaires. Il y a enfin les femmes de défi, comme Helen Keller, auteure et militante sourde, aveugle et muette, première handicapée à obtenir un diplôme universitaire. Sans oublier les reporters de guerre qui ont su trouver la force physique et mentale pour témoigner dans des contextes d’horreur. Beaucoup d’autres parcours de femmes qui se sont transcendées à un moment de leur vie sont présentés. Toutes ces aventures vécues se lisent comme un roman bouleversant. Une leçon de vie.

Ce que j’en pense : Qu’est-ce que j’ai aimé tous ces portraits de « femmes d’exception ».
Tout d’abord, beaucoup de ces dames m’étaient inconnus, certains portraits m’ont étonnée face aux actions, au courage et à la bravoure incroyables décrits.
J’ai beaucoup apprécié le cheminement de la narration de l’auteur car il a découpé son ouvrage par période, pour certains chapitres par pays, tout est expliqué de façon simple et sans fioritures littéraires.
J’ai pris ce récit comme des petites nouvelles qui toutes m’ont émues ; je reste et suis admirative de toutes ces femmes qui ont osé se battre, parler, s’imposer, se défendre, tenir tête, porter plainte, se rebeller, se dépasser physiquement. Certaines ont vécu l’injustice, les souffrances, les ignominies et pourtant elles ont réussi à vivre …
Ce livre est à mettre entre toutes les mains, car l’auteur a réussi à faire de son récit un hymne au courage féminin.
A lire absoument pour découvrir.

Je remercie chaleureusement les éditions GILLES PARIS pour leur confiance.
Sortie nationale le 17 octobre 2019.

Biographie de l’auteur : Officier saint-cyrien qui a terminé sa carrière dans le renseignement, docteur en lettres et sciences humaines, Michel Klen a écrit de nombreux articles sur des sujets de société et de géopolitique comme l’Afrique australe, l’Asie du Sud-Est, la guerre d’Algérie, etc.

Uncategorized

La piste aux étoiles de Nicolas LEBEL

Résumé de l’histoire : Quand on propose à l’Embaumeur de participer à un projet d’exposition de cadavres, il faut s’attendre à un refus : un défunt, ça se respecte, ça ne s’exhibe pas !
Mais dans la vie, on ne fait pas toujours ce que l’on veut, encore moins lorsqu’Interpol s’en mêle.
Mandoline va devoir s’inviter dans la folie morbide d’un artiste mégalo et s’infiltrer dans sa forteresse turque pour tenter de lever le voile sur un trafic international de cadavres…

L’Embaumeur joue les Monsieur Loyal dans un drôle de cirque ….

Ce que j’en pense : Encore une valeur sûre du paysage auteur de polars.
Petit rappel : « La piste aux étoiles » fait partie de la série « L’embaumeur » ; chaque histoire peut être lue séparément ; ce livre était pour moi un défi de lecture car je participe à un BINGO littéraire, coucou les SPINS, et un des thèmes imposés était « un auteur présent au salon de l’Iris noir en 2019 » … vous me suivez !!!! Bref comme j’adôre les histoires de Nicolas LEBEL, je me suis lancée tambour-battant dans cette histoire et le lancement a été trop rapide car je n’ai pas aimé … j’ai trouvé l’enquête baclée, il y a des passages qui m’ont perturbée, aucun personnage n’est sympathique … Cela m’a plus fait penser à un film avec Jean-Paul BELMONDO « Boum boum badaboum » … Désolée mais l’Embaumeur continuera sans moi … mais je suivrai le capitaine de police MEHRLICHT, personnage récurrent des polars de l’auteur, car lui je l’aime … je parle du capitaine de police … vous êtes toujours là !!!!

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 28 novembre 2019

Biographie de l’auteur : Nicolas Lebel, né le 29 novembre 1970 à Paris, est un écrivain français.
Après des études de lettres et d’anglais, Nicolas Lebel voyage sur les cinq continents puis habite en Irlande où il enseigne le français. Rappelé en France pour faire son service national, il revient vivre à Paris où il habite aujourd’hui. Traducteur et professeur d’anglais, il publie son premier roman L’Heure des fous en 2013.
Amateur de littérature, de Côtes-du-rhône septentrionales et de whiskies Islay, Nicolas Lebel est aussi un pratiquant assidu de krav-maga.

Uncategorized

Miracle de Solène BAKOWSKI

Résumé de l’histoire : La vie de Laure, vingt-et-un ans, s’écroule lorsqu’elle apprend qu’elle est atteinte d’une tumeur incurable au cerveau. Les médecins sont formels : la jeune femme est condamnée. Mais Laure est une battante, et grâce aux réseaux sociaux, récolte des fonds pour se lancer dans un projet fou : celui de traverser l’Atlantique en solitaire. Très vite, les internautes se prennent de passion pour cette jeune malade que d’aucuns voient comme une héroïne des temps modernes. Elle est invitée sur les plateaux de télévision, son périple est suivi sur YouTube par des centaines de milliers d’abonnés. Adulée, elle devient un symbole d’espoir et un modèle de courage. Dans sa course contre la montre, Laure pense avoir trouvé un sens à sa vie, mais une question parmi d’autres se pose : quel est le prix d’un miracle ?
Conduite pied au plancher, Miracle est l’histoire aux rebondissements en rafale d’une chute libre dans l’enfer des réseaux sociaux, qui va emporter Laure au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin… Là où le lecteur n’a plus de répit.

Ce que j’en pense : Alors là je vous dis « WAOUH !!!! » Quelle histoire, quelle lecture !!!!!
Un thriller psychologique exceptionnel ; l’auteure maîtrise avec justesse tous les codes de la schizophrénie et des réseaux sociaux : précise dans les sentiments, les caractères, les émotions décrits, un pur délice de lecture dans ce livre que je tenais absolument à lire.
Quand les dés de l’espoir sont lancés, pipés peut-être et qu’au final le machiavélisme de l’âme inonde la vie de pauvres gens … je dis chapeau bas pour être arrivé là où je ne m’y attendais pas !
Si vous aimez les personnages torturés, si vous avez envie de découvrir les délires fous de gens en manque de tout, si l’abandon et les violences maternelles vous touchent, si vivre parmi les jeunes malades de l’hôpital Gustave Roussy (centre de traitement du cancer à Villejuif en France) ne vous fait pas peur, alors foncez !!!!
Un énorme gros coup de coeur !!!

Sortie nationale le 17 octobre 2019.

Biographie de l’auteure : Solène Bakowski est née en 1981. Titulaire d’une licence de chinois et d’une maîtrise de français langue étrangère, elle a, pendant un temps, partagé sa vie entre la France et la Chine avant d’embrasser la carrière de Professeur des Ecoles.

Uncategorized

Handsome Harry : Confessions d'un gangster de James Carlos BLAKE

Résumé de l’histoire : Dans la bande de John Dillinger, il y a Red, Charley, Russell et moi, « Handsome Harry » Pierpont. S’il y avait eu un chef, ça aurait été moi, même John le dit. Mais John aime avoir sa photo dans les journaux et faire le malin devant les dames, alors on ne se souvient que de lui. Il est le plus cool d’entre nous, je vous le garantis, sur un boulot comme sous les balles. Nous prenons l’argent là où il se trouve : dans les banques. Sans nous vanter, en matière de casse, nous sommes les meilleurs. Un chauffeur, trois ou quatre gars motivés, une voiture de remplacement, et le tour est joué.
Les journaux disent que nous sommes dangereux, l’Ennemi public n°1 : n’exagérons rien. On ne veut de mal à personne, on aime juste les belles voitures, les jolies filles et les fêtes entre copains. On sait bien que ça ne va pas durer, que les flics nous attraperont un jour ou l’autre. En attendant, on profite de la vie.
Une histoire inspirée de faits réels, la bande de John Dillinger a vraiment existé.
Une cavale à la Bonnie and Clyde, morceau du mythe américain, au carrefour du western, du roman noir et du roman historique.

Ce que j’en pense : Tout d’abord un peu surprise par la narration, à la première personne, et au style d’écriture, peut-être dû à la traduction, je me suis laissée quand même embarquer par cette folle aventure et je n’ai pas été déçue.
Un récit, dont les fans de Bonnie and Clyde, en moins sanguinaire, ou des Incorruptibles sauront apprécié. Des gangsters, bandits moins ripoux que les banquiers de l’époque, dixit le narrateur, à la jovialité incroyable. Comment les détester !!! Car l’époque est très difficile, période de la prohibition, et lorsque vous êtes jeunes, que vous rêvez de belles voitures, de jolies filles et de costumes sur-mesure, et bien vous tombez très vite dans la délinquance. Des braqueurs avec un code d’honneur, avec beaucoup d’humour, avec des tromperies, avec des dialogues surprenants, avec un esprit de famille et camaraderie très fort ; j’ai passé un moment très agréable.
Basé sur des faits réels, il n’en reste pas moins que les descriptifs de la vie en prison et des émotions ressenties lorsque le couloir de la mort est parcouru sont un moment de doute et de tristesse.
Mais face à l’optimisme et à l’humour du narrateur, je me suis laissée dire que finalement cette vie-là était celle qu’il avait toujours voulu. Sans regrets !!!!!!
A lire pour découvrir.

Je remercie chaleureusement les éditions GALLMEISTER pour leur confiance.
Sortie nationale le 03 janvier 2019

Biographie de l’auteur : James Carlos Blake, né le 26 mai 1947 à Tampico, au Mexique, est un écrivain naturalisé américain, auteur de romans policiers historiques.
James Carlos Blake a grandi dans le nord du Mexique, se passionne pour l’histoire américano-mexicaine dont il conte les épisodes les plus noirs dans des romans très remarqués par la critique aux États-Unis.
En 1995, son premier roman, « L’Homme aux pistolets », sur le célèbre hors-la-loi John Wesley Hardin, remporte un grand succès.
Il vit en Arizona et a reçu plusieurs distinctions pour ses romans (le Los Angeles Times Book Prize, le Southwest Book Award, le Quarterly West Novella Prize, et le Chautauqua South Book Award).
En 2013, il a reçu le Grand Prix du Roman Noir Étranger pour « Red Grass River ».

Uncategorized

Un clafoutis aux tomates cerises de Véronique de BURE

Résumé de l’histoire : Au soir de sa vie, Jeanne, 90 ans, décide d’écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l’hiver, d’événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l’Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie, et de ton, est l’un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu’elle veut – et ce qu’elle peut : regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, s’amuser des mésaventures de Fernand et Marcelle, le couple haut en couleurs de la ferme d’à côté, accueillir – pas trop souvent – ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine…

« Un clafoutis aux tomates cerises », le plus joli roman sur le grand âge qui soit, traite sans fard du temps qui passe et dresse le portrait d’une femme qui nous donne envie de vieillir.

Ce que j’en pense : Une belle bouffée d’air pur, de légèreté, de bien-être dans cette histoire. Que cela m’a fait du bien de me plonger dans le quotidien de cette gentille grand-mère de quatre-vingt-dix ans ; j’ai aimé cuisiné avec elle, prendre le thé avec ses copines, partir en balade en voiture, regarder les fleurs poussées … bien sûr il y a eu quelques moments tristes mais quel optimisme !!!! quelle bienveillance !!!!
Une mamie tendre, douce, attentionnée, rigolote, dynamique, vivante que l’on aimerait garder près de soi pour l’éternité. Cette dame m’a rappelé ma grand-mère maternelle et j’ai vécu cette histoire un peu comme ma propre expérience.
Un très agréable moment de lecture pour se détendre et se rappeler nos anciens.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 22 février 2017.

Biographie de l’auteure : Originaire de l’Allier, Véronique de Bure s’installe à Paris où elle travaille pour les éditions Stock. En 2009, elle publie son premier roman Une confession. Éditrice des textes du philosophe catholique Jean Guitton, l’auteure s’inspire de leurs échanges pour raconter la confession de son héroïne, coupable d’adultère. Elle co-écrit l’année suivante avec Éric Mouzin, le récit Retrouver Estelle, consacré à laffaire Estelle Mouzin, disparue sur le chemin du retour de l’école, le 9 janvier 2003 à Guermantes.
Entre fictions et témoignages, la forme varie, mais le fond tente d’apporter une réponse aux questions de société et sujets d’actualité contemporains. En mars 2011, elle dresse dans Un retraité, le portrait intime de Jacques Chirac, 5e président de la Cinquième République Française, avant de s’intéresser à l’enseignement privé avec J’ai mis mon fils chez les cathos, édité aux éditions Belfond en 2014.
Un clafoutis aux tomates cerises parait chez Flammarion en février 2017. Dans ce second roman, Véronique de Bure se glisse dans la peau de Jeanne, une nonagénaire faisant part aux lecteurs des indiscrétions amassées dans son journal intime le temps d’une année.

Uncategorized

Bleu calypso de Charles AUBERT

Résumé de l’histoire : Niels Hogan, quarantenaire bourru, a rompu les amarres. Profitant d’un plan social, il s’est installé – comme l’auteur – dans une cabane de pêcheurs au sud de Montpellier, où il vit de sa nouvelle activité d’artisan : il fabrique des leurres pour la pêche au bar.
La vie simple, la douceur du temps, l’ermite n’a qu’un ami, son voisin, Vieux Bob, lui aussi en rupture, qui attend la visite de Lizzie, sa fille, journaliste.
A l’occasion d’une partie de pêche, Niels découvre un cadavre. C’est le premier d’une longue liste de noyés. D’abord suspecté, Niels remonte l’enquête avec Lizzie.

Ce que j’en pense : Un petit nouveau dans le monde du polar et c’est plutôt une très belle surprise.
Voilà une histoire policière qui sort de l’ordinaire ; tout d’abord par le lieu : un environnement calme, naturel, apaisant, sauvage ; ensuite les personnages : atypiques, bougons, déjantés, huluberlus, curieux ; la vie : pêche, barbecue et apéritifs. Bref le paradis, où il ferait bon vivre s’il n’y avait pas des meurtres à répétition.
« Bleu calypso » sort des sentiers battus parce que la narration est zen, les mots sont doux (même si les faits sont violents), j’ai été bercée par le clapotis de l’eau ; l’auteur a réussi à mélanger stress et sourire, meurtres et vie à la campagne, tout en donnant au récit des moments forts et une intrigue bien ficelée.
Une belle dose d’humour, une mise en scène soignée, un premier livre plein de promesses pour les suivants.
« ROUGE TANGO » du même auteur vient de paraître et un retour-lecture sera fait dans le courant de l’année.
Une très belle découverte.

Je remercie chaleureusement les éditions SLATKINE & CIE pour leur confiance.
Sortie nationale le 03 janvier 2019.

Biographie de l’auteur : Charles Aubert est diplômé de la Faculté de droit et de science politique d’Aix-Marseille (1985-1991).
Responsable des assurances professionnelles à Generali France (1993-2006), il était directeur commercial d’une société d’assurances, de 2006 à 2012.
À la faveur d’un plan social, il décide de quitter la ville et s’installe au sud de Montpellier, avec femme et enfants. Il choisit une cabane au bord de l’étang des Moures.
En 2012, il crée le Canotage, un atelier de fabrication de bracelets pour montres.
Charles Aubert est auteur d’un premier roman, « Bleu Calypso », publié aux éditions Slatkine & co en janvier 2019.
Son blog : http://charleswaubert.blogspot.com/

Uncategorized

Le jour de ma mort de Jacques EXPERT

Résumé de l’histoire : Charlotte est une jolie jeune femme sans histoire. Elle a un travail qui lui plaît, un petit ami avec qui elle s’apprête à se marier, un chat. Elle se dit heureuse. Cependant, cette nuit d’un dimanche d’octobre, elle se réveille en sueur, tremblante de peur, à l’affut du moindre bruit. Elle est seule chez elle, il est minuit passé. On est le 28 octobre. Le jour de sa mort.
Trois ans plus tôt à Marrakech, Charlotte et trois copines sont allées consulter un voyant. Toutes les prédictions faites à ses amies se sont avérées exactes. Qu’en sera-t-il de Charlotte à qui il avait annoncé une mort violente le 28 octobre.
Commence alors un suspense de tous les instants.
La jeune femme est-elle victime d’une paranoïa alimentée par l’effrayant souvenir ou est-elle réellement en danger alors que rôde dans la ville un tueur psychopathe ?

Ce que j’en pense : Un huis-clos insoutenable et oppressant, une fin surprenante, voilà un cocktail que l’auteur manie avec habileté et talent.
Tous les ingrédients sont là pour vous dire que j’ai encore une fois beaucoup aimé ce thriller psychologique : psychopathe, cynisme, tromperie, mort, paranoïa, manipulation … un pur régal !!!
Et quand la fin que vous prévoyez n’est pas celle annoncée …
A lire absolument.

Lu en version numérique.
Sortie nationale le 25 avril 2019.

Biographie de l’auteur : Jacques Expert, né en  à Bordeaux, est journaliste à Radio Caraïbes International en 1981, participe à Radio7 (1982 – 1983), puis grand reporter à France Inter et France Info couvrant notamment l’affaire Grégory. En 1995, il devient rédacteur en chef de Coyote.
En 1998, il devient directeur des magazines de M6 et directeur des programmes de Paris Première en 2001.
En 2012, il est nommé directeur des programmes de RTL.
Il mène parallèlement à cela une carrière d’écrivain.
Le  avril 2018, il quitte la direction des programmes de RTL pour se consacrer à ses activités littéraires.
Il est l’époux de Valérie Expert.