Scène de crime de Maud Tabachnik

Dix-sept nouvelles de la reine française du polar …

51768TfGuOL._SX195_ L’ennui n’est jamais au rendez-vous avec Maud Tabachnik. Quelle plume !!!! Quelle imagination d’une réalité surprenante !!!! Des histoires touchantes, troublantes, violentes, noires, sournoises ; l’auteure est maître en émotions …

Au fil des récits, sans retenue mais avec beaucoup de réflexion, différents thèmes sont abordés : la religion, la vengeance, l’homosexualité, le harcèlement, la prostitution, le drame familial, la manipulation, la vieillesse … les sentiments sont là également : trahison, émotion, bêtise, rancoeur et un peu d’humour (sur la dernière histoire !!!!).

Pas de répit, pas d’ennui, pas d’attachements amicaux ou autres possibles avec les personnages … Juste de la compassion pour certains …

Un bon moment de lecture à savourer les pieds dans l’eau ♥♥♥.

Je remercie chaleureusement les éditions de Borée pour leur confiance. Sortie nationale le 19 avril 2018.

Résumé : Des morts en série condamnés par la médecine… Une mère au foyer un peu trop modèle … Un taulard en quête du sens de la vie … Un amoureux en transit dans un village dont on ne revient pas … Gus, Fatima, Jody, Solomon ont pour moteur la révolte, la réflexion et l’intelligence. Au péril de leur vie. Arrêtés par les dieux ou le destin, quel peut être leur futur lorsque le présent se fait trop lourd, trop injuste, trop violent ? Tuer ne devient-il pas alors la solution la plus limpide pour faire le vide devant soi ?

Biographie de l’auteure : née à Paris le 12/11/1938, de nationalité française, Maud Tabachnik entreprend des études secondaires générales et commerciales, mais, après le bac et quelques hésitations, elle se décide pour la kinésithérapie dont elle sera diplômée en 1963 et qu’elle exercera pendant 17 ans avec une spécialisation d’ostéopathie. Elle est passionnée de lecture, de cinéma, aime la nature et les villes et adore les bêtes.

En 1983, elle part vivre en Touraine où elle commencera d’écrire sans envisager d’abord la publication. Dix ans plus tard, elle revient dans la capitale et se consacre entièrement à l’écriture.

Sa spécialité est le thriller politique et féministe. Dans « J’ai vu le diable en face », elle aborde des thèmes tels que les meurtres de femmes de Ciudad Juarez. Plusieurs de ses romans se déroulent aux États-Unis, et mettent en scène le lieutenant de police Sam Goodman et la journaliste homosexuelle Sandra Khan.

AVT_Maud-Tabachnik_2232

Mad de Chloé Esposito

Les sept pêchés capitaux revisités …

9782823855814FS Même si les cadavres s’accumulent, l’histoire est tellement déjantée que s’en est presque comique !!!!!

Premier livre lu pendant les vacances, premier livre de cette auteure anglaise (d’une trilogie à venir) …

De quiproquos en mensonges énoncés, de vérités découvertes en humiliations, drôle de nouvelle vie pour Alvina Knightly, notre héroïne, fan incontestée de Channing Tatum.

J’ai passé un très bon moment de lecture, même si au début, l’histoire est un peu longue à se mettre en place : trop de descriptions et de détails qui m’ont paru sans valeur pour l’histoire.

Je reste cependant persuadée que le deuxième volet des aventures d’Alvina sera meilleur. Et je l’attends avec impatience … parce que finalement je me suis attachée à elle.

Auteure à suivre ♥♥♥♥.

Je remercie chaleureusement les éditions Fleuve noir pour leur confiance. Sortie nationale le 14 juin 2018.

Résumé : Alvie est une catastrophe ambulante sans avenir, virée de son boulot et même de son appartement par ses colocataires. Tout le contraire de sa sœur jumelle, Beth, qui réside dans une somptueuse villa de Taormine en Sicile avec son mari, un superbe Italien, et son adorable petit garçon. De quoi lui donner des envies de meurtre ! Alors, quand Alvie reçoit un appel de sa sœur qui lui propose un vol en première classe pour la rejoindre, elle ne saute pas immédiatement de joie… avant de céder à l’appel du luxe et du soleil. Mais la gentillesse n’est pas gratuite : Beth lui demande de se faire passer pour elle le temps d’un après-midi.
Cet échange d’identité va se révéler la première étape d’un tourbillon diabolique et irrésistible ! Entre faux-semblants et rebondissements, Alvie se découvre de nouvelles passions peu ordinaires et apprendra que la vie de rêve peut parfois avoir un goût de … sang.

Biographie de l’auteure : De nationalité anglaise, Chloé Esposito est titulaire d’un BA et d’un MA d’anglais de l’Université d’Oxford.
Elle est également diplômée de la Faber Academy.
Elle a été consultant senior en management, professeur d’anglais dans deux des meilleures écoles privées du Royaume-Uni et styliste de mode à Condé Nast.
« Mad » (2017) est son premier roman et le premier tome d’une trilogie.
Originaire de Cheltenham, elle vit à Londres.

AVT_Chloe-Esposito_7570

Un travail à finir d’Eric Todenne

Enquête personnelle sur fond de guerre d’Algérie ….

arton2570-68870 Dernier livre du mois de juin avant des vacances – bien méritées – au soleil !!!!!

Un prologue qui démarre sur les chapeaux de roue : brut, sans fioritures ni chichis. On tue, on viole, on brûle, on ment. Bienvenue pendant la guerre d’Algérie !!!!

Andréani, taiseux, alcoolique, seul, lieutenant de police, suspendu de ses fonctions. Doit suivre une thérapie.

Couturier, son binôme, moqueur, fidèle, fouille ….

Au détour d’une conversation anodine sur la mort d’un petit vieux atteint d’Alzheimer, le lieutenant Andréani va se lancer dans cette enquête, car les morts « bizarres » se succèdent. Sa recherche de la vérité le motivera bien au-delà de ce qu’il pouvait penser car son père, acteur actif au cours de cette guerre, sera montré du doigt. Les révélations seront autant surprenantes que honteuses.

Il ne faut pas vous attendre à un suspens de folie. La guerre d’Algérie a fait couler beaucoup d’encre. Les auteurs ont pointé du doigt et dénoncer certains avantages qu’ont pu en tirer certaines personnes. Les scrupules, les états d’âme, la violence physique, la cruauté, les magouilles, l’argent : dénoncés, soulignés.

Cette écriture a quatre mains est très agréable à lire même si vers la fin, certains passages m’ont semblé un peu « light » (explications des agissements du père à son fils !!!). A suivre !!!!! ♥♥♥

Je remercie chaleureusement les éditions Viviane Hamy pour leur confiance. Sortie nationale le 8 mars 2018.

Résumé : Roger Lourdier, un pensionnaire des Épis bleus atteint d’Alzheimer, a fait une mauvaise chute sur le coin de sa table de chevet. Il est mort. Il ne peut s’agir que d’un accident. Pourtant, un détail attire l’attention de la jeune Lisa qui accomplit son service civique au sein de la maison de retraite : le vieux monsieur n’a pas de numéro de Sécurité sociale.

Comment est-ce possible, en France, aujourd’hui ? Lisa en informe alors son père, le lieutenant Andreani, qui, mis sur la touche par sa hiérarchie de Nancy pour un sérieux écart de conduite, est contraint de rendre des comptes à Francesca Rossini, la psy désignée pour juger s’il peut réintégrer son poste.

Andreani, archétype du flic à l’ancienne, et son acolyte Couturier, sont déterminés à lever le voile sur ce mystère. Une erreur administrative ? Peu probable. Et puis, que signifie l’inscription « SO. 3-02. AB+ », tatouée sur la nuque de la victime ?

C’est du lourd. Il le sait, il le sent…

Biographie des auteurs : Un travail à finir est le premier roman d’Eric Todenne. Ce pseudonyme réunit pour la première fois deux auteurs au talent prometteur et signe l’acte de naissance d’une équipe d’enquêteurs délectable, constituée de personnalités hors du commun usant parfois de moyens expéditifs… et des plus sophistiqués.

Là où meurent les rêves de Mukoma Wu Ngugi

51NxTNaKyUL._SX195_ J’ai décidé de changer de continent et de découvrir de nouveaux horizons. L’Afrique me paraîssait être toute désignée ; mettre en lumière le génocide du Rwanda autour d’une histoire policière était osé. Je tentais donc le coup en lisant cette première histoire, série de nouvelles aventures à venir.

Le début a été très prometteur : un flic noir, d’origine africaine, vivant aux Etats-Unis, envoyé au Rwanda pour enquêter sur le meurtre d’une jeune fille blanche.

Les mises en place des personnages – témoins et acteurs- et de l’histoire, les descriptions des lieux et de l’environnement social présagées d’un bon moment de lecture … eh bien je me suis un peu perdue … essentiellement vers la fin.

Tout d’abord, l’histoire a perdu de son intensité au fur et à mesure que j’arrivais au dénouement ; ensuite un imbroglio de personnages trop nombreux m’a déstabilisée et enfin cet enquêteur venu découvrir le coupable et qui finalement, à travers une organisation reconnue américaine, se fait justice … pas trop crédible.

Cependant, il y a des points très positifs dans ce livre : tout d’abord la lecture est très agréable, l’histoire du génocide du Rwanda est d’un réalisme étonnant et enfin je pense que la suite de cette série sera meilleure.

Je vais suivre l’auteur car je n’aime pas rester sur ma faim !!!! Et puis, très souvent le second volet est toujours plus abouti … alors à la prochaine !!!!!

Je remercie chaleureusement les éditions de l’Aube noire pour leur confiance. Sortie nationale le 19 avril 2018.

Résumé « Qu’est-ce que ça te fait à toi, l’homme noir d’Amérique, d’être au Kenya ? »

Voilà une question qui taraude l’inspecteur Ishmael. À Madison, Wisconsin, États-Unis, c’est un problème lorsqu’un militant africain, célèbre pour son attitude héroïque lors du génocide ­rwandais, accepte un poste à l’université. Alors quand une jolie blonde est retrouvée assassinée devant sa porte, on frôle l’embrasement de la ville. Ishmael, rare Afro-Américain dans le coin, est chargé de l’enquête. Un appel va tout bouleverser : « Si vous voulez la vérité, vous devez aller à sa source. Venez au Kenya. » C’est le début d’un voyage qui le mènera à un endroit encore meurtri par le génocide, où les flics locaux tirent d’abord et interrogent ensuite. Bien que ce soit la terre de ses ancêtres, la quête lui semblera terrifiante, car dans les bidonvilles de Nairobi, chercher la vérité peut tuer …

Revue de presse : « Outre les divertissements habituels et le suspens liés au polar, ce qui rend le livre délicieux, c’est qu’il est enrobé d’un caractère social engagé et pertinent. »

The New York Times

« Si vous êtes fatigué du trop-plein de fiction criminelle scandinave, faites un voyage vers la capitale du Kenya ! »

The New York Post

Biographie de l’auteurMukoma Wa Ngugi né aux États-Unis en 1971, a grandi au Kenya avant de revenir dans son pays natal, où il enseigne à l’université Cornell.

Il est le fils de l’écrivain Ngugi Wa Thiong’o. Là où meurent les rêves est le point de départ d’une série policière.

mukoma-wa-ngugi

L’écrivain public de Dan Fesperman

Du polar historique contemporain …

Elu meilleur roman policier de l’année par le New-York Times

51zENHHm8tL._SX195_ Mettre en scène un jeune flic du Sud des Etats-Unis en cours de divorce et père d’une jeune adolescente et un écrivain public célibataire d’une cinquantaine d’années pendant la seconde guerre mondiale était un sacré défi … réussi.

L’immigration et le sort des juifs, la présence et menace nazie, les querelles et gangs de mafieux, le mensonge et les manipulations : mélangez le tout, secouez et vous aurez en quatre cent quarante six pages une pépite de lecture à découvrir absolument ♥♥♥♥.

Grâce aux recherches et aux talents de conteur de l’auteur, cette histoire n’est pas que fiction. Un mélange savamment dosé d’imaginaire et de réel pour nous faire voir, vivre, sentir le New-York des années quarante.

A la fin du manuscrit, les notes de l’auteur sont très intéressantes à lire, car comme il est noté « Lorsqu’ils terminent un roman qui associe le réel et l’imaginaire, certains lecteurs se posent inévitablement la question de savoir ce qui est vrai ou pas ». Beaucoup de réponses sont apportées en fin de lecture.

Très vivement recommandé pour découvrir différemment une autre facette de New-York.

Je remercie chaleureusement les éditions du Cherche-Midi pour leur confiance. Sortie nationale le 12 avril 2018.

Résumé :  9 février 1942. Dès son arrivée à New York, Woodrow Cain, un jeune flic du sud des États-Unis, est accueilli par les flammes qui s’échappent du paquebot Normandie, en train de sombrer dans l’Hudson. C’est au bord de ce même fleuve que va le mener sa première enquête, après la découverte d’un cadavre sur les docks, tenus par la mafia. Là, il fait la connaissance d’un écrivain public, Danziger, obsédé par les migrants qui arrivent d’une Europe à feu et à sang, ces fantômes au passé déchiré et à l’avenir incertain. Celui-ci va orienter Cain vers Germantown, le quartier allemand, où, dans l’ombre, sévissent les sympathisants nazis. Alors que le pays marche vers la guerre, la ville est en proie à une paranoïa croissante. Et les meurtres continuent…
Au fil d’une intrigue passionnante, Dan Fesperman évoque l’influence nazie, le sort des immigrés juifs et l’implication de la mafia dans le conflit mondial.

Biographie de l’auteurDan Fesperman, né le 15 septembre 1955 à Charlotte, en Caroline du Nord, aux États-Unis, est un journaliste et un écrivain américain, auteur de roman policier. Vidéo réalisée par l’Agence à l’occasion de la publication de «L’écrivain public» de Dan Fesperman aux Éditions du Cherche-midi.

FespermanLloyd-Fox2

L’affaire Dupont de Ligonnès – La secte et l’assassin de Guy Hugnet

Chair de poule garantie ………..

005474937Quelle histoire !!!! Quel choc !!!! Tout le monde se souvient de ce fait divers effroyable : A Nantes, une mère de famille, ses quatre enfants, leurs deux chiens sont retrouvés froidement abattus sous une dalle de ciment à peine sèche. Le père a disparu ; il est présumé coupable …

Il faut bien reconnaître que cette histoire a ému . A ce jour non élucidé, ce parricide monstrueux a été très commenté.

Aujourd’hui, Guy Hugnet, après six ans d’enquête, émet l’hypothèse du suicide de Xavier Dupont de Ligonnès (XDDL). L’analyse psychologique du père est très détaillée et peut aider à comprendre dans quel état d’esprit était XDDL au moment des meurtres. Quoiqu’il en soit, son geste est ignoble et impardonnable.

L’auteur a fouillé dans tous les recoins possibles pour tenter d’expliquer, également à travers de nombreux témoignages familiaux et d’amis proches et de documents officiels, tout le cheminement dépressif et assassin de cet homme.

Ce livre-enquête se dévore comme un vrai thriller. La vérité sera peut-être celle-ci ou pas … Dieu seul le sait !!!!! Je vous recommande vivement cette lecture ♥♥♥♥.

Je remercie chaleureusement les éditions de l’Archipel pour leur confiance. Sortie nationale le 02 mai 2018.

Résumé : On croyait tout savoir sur l’affaire Dupont de Ligonnès. Tout, sauf l’essentiel : qu’est-il advenu de l’auteur présumé du quintuple assassinat de Nantes ?
C’était le 21 avril 2011 :  la police découvrait cinq corps enfouis sous la terrasse d’un jardin, chacun accompagné pour son dernier voyage d’une figurine religieuse. Or cette « clé » symbolique n’a été que très peu exploitée. Elle permet pourtant de déchiffrer cette affaire criminelle hors norme.

Xavier Dupont de Ligonnès grandit dans la magie des miracles et des apparitions, auprès d’une mère – papesse autoproclamée d’une Église apocalyptique – engagée dans un combat obsessionnel contre Satan. Jusqu’à l’âge de 35 ans, il se croit un « Élu » de Dieu. Puis, brutalement, il perd la foi. « La pire désillusion », écrira-t-il. Dès lors, tel Lucifer, l’ange déchu, il entame une longue descente aux enfers qui se conclura par une effroyable tragédie familiale.
Menée sur six années et s’appuyant sur des documents inédits – notamment les écrits de la mère –, cette enquête suit, tel un profiler, l’errance mentale d’un psychopathe hanté par la question religieuse. Guy Hugnet s’est rendu à Roquebrune-sur-Argens, sur les lieux de la disparition de «XDDL». Après avoir reconstitué l’itinéraire probable du fugitif, il indique le lieu, jamais exploré par les enquêteurs, où son corps pourrait être retrouvé.

Biographie de l’auteur : Guy Hugnet est journaliste indépendant spécialisé dans les enquêtes scientifiques et les affaires criminelles.

Ancien cadre de l’industrie pharmaceutique, il a publié plusieurs livres sur les médicaments psychotropes – dont « Antidépresseurs la grande intoxication » (Le Cherche-Midi, 2004), – ainsi que de nombreux articles, notamment dans le mensuel Sciences et Avenir.

Il collabore également à des documentaires pour la télévision. Auteur d’enquêtes documentaires sur Omar Raddad et Guy Georges pour la série « Affaires criminelles » diffusée sur NT1, il a publié « Affaire Raddad : le vrai coupable » (2011).

Il est l’auteur de plusieurs livres-enquêtes, dont « Psychotropes : l’enquête: La face cachée des antidépresseurs, tranquillisants, somnifères, neuroleptiques » (L’Archipel, 2012).

x1080-dA9

Une journée exceptionnelle de Kaira Rouda

Quand la roue tourne !!!!!!!

51V5Aipd+KL._SX195_ L’originalité de ce livre est que c’est l’un des personnages de l’histoire qui parle …

Paul, le narrateur, et Mia, sa charmante et jeune épouse, partent en week-end en amoureux.

Dès le départ, on sent une grande tension dans le couple.

Un huis-clos angoissant, oppressant … le style du récit m’a mise mal à l’aise. L’histoire est tellement bien écrite que j’ai été spectatrice de cette journée … je n’ai même pas eu, à un moment ou à un autre, l’idée de me révolter, d’être en colère, j’ai subi … un peu comme lors du décollage d’un avion où vous êtes scotchés à votre siège en attendant que ça passe …

Paul raconte sa vie, enfant, adolescent, jeune adulte, père de famille et mari parfaits. Sauf que la perfection n’existe pas … nous sommes bien d’accord !!!!

Dès le début, j’ai senti qu’il y avait un truc qui clochait … et c’est rien de le dire. Quand vous aurez lu ce livre, vous verrez que les adjectifs sont nombreux pour qualifier l’attitude et le caractère de cette homme.

L’auteure a une maîtrise parfaite des sentiments, le récit est doux sans violence mais les mots sont tellement forts et bien choisis. C’est vrai qu’il faut toujours se méfier de l’eau qui dort … mais parfois l’Amour vous fait faire des choses …

Un livre ♥♥♥♥ que j’ai savouré, captivant, intéressant, que je vous recommande vivement. Même si l’on peut penser que cette histoire est une fiction, celle-ci peut parfois devenir réalité. Glaçant !!!!!

Je remercie chaleureusement les éditions Charleston noir pour leur confiance. Sortie nationale le 10 avril 2018.

Résumé : Paul Strom a une vie parfaite. Et il est lui-même un mari parfait. C’est pour cette raison qu’il planifie un week-end romantique pour sa femme, Mia, dans leur maison de campagne, juste tous les deux. Et il promet que ce jour sera le plus beau de leur vie. Mais alors qu’ils sont en voiture, en train de rallier leur lieu de villégiature, la tension commence à monter et le doute se fait. Leur mariage est-il aussi parfait que Paul le dit ? Se font-ils réellement entièrement confiance ? Paul est-il vraiment la personne qu’il semble être ? Et quels sont ses projets pour ce weekend ? Une journée exceptionnelle nous force à nous demander à quel point nous connaissons – ou non – nos proches. Kaira Rouda signe un roman extrêmement prenant et angoissant.

Biographie de l’auteure : Kaira Rouda est romancière et entrepreneure américaine.

Elle a reçu plusieurs prix pour ses livres. « Une journée exceptionnelle » (Best Day Ever, 2017) est présenté comme le nouveau roman noir à lire de toute urgence.

Elle vit en Californie du Sud avec son mari et ses quatre enfants.

0917_ocr_fea_l-bookmarks1-e1505425127409