Au commencement, je suis mort ! de ANNE-SARA

« Qui pardonne sans oublier ne pardonne pas ! »

au-commencement-je-suis-mort-667714-264-432

Un suspense de malade, une écriture de folie, une fin explosive …

Dans la tête d’une profileuse, il ne fait pas toujours bon d’y être … tourments, interrogations, hésitations, suspicions, maux de tête garantis.

Je me suis éclatée, régalée, J’ai adoré ce nouveau polar … car il s’agit bien d’un polar ; certes les meurtres sont là mais l’enquête est mise en exergue … d’une précision raffinée.

Aucun temps mort, aucun mot inutile ; les symboles du racisme, de la violence, de la perversion sont là … cela fait froid dans le dos ; quand je pense que ce livre a été édité en 2011, nous sommes encore en plein dedans en 2018.

Le fil conducteur ne cède jamais pendant 450 pages, toujours droit, tendu, fidèle, rien n’est laissé au  hasard … comme un funambule on suit ce fil, jusqu’au dénouement incroyable …

Quelle bombe !!!!  Quelle découverte !!!! Quel plaisir de lecture !!!!

Je remercie chaleureusement Anne-Sara rencontrée lors du salon du livre de Mons en 2017. Quelle gentillesse. ♥♥♥♥♥

Résumé : 1968, Jérusalem: un attentat aux portes de la vieille ville va bouleverser la vie d’un homme. Sarah Meyer meurt dans les bras de son fils âgé de 6 ans. Le jeune garçon fait alors un serment à sa mère : « Je deviendrai ton « soldat vengeur » et je les tuerai tous! ». Pourra-t-il un jour pardonner ?
2002, Nantes : accusé du meurtre d’une jeune fille,, le commissaire principal Alain Dubois est placé en garde à vue. Il fait appel à son ami Sam Light, profiler. Mais tout est contre lui ! Pourra-t-elle le disculper?
« Flic ripou » ou machination machiavélique ?
Que est le lien entre ces deux époques et ces deux villes ?
Mensonges, vengeance, trahison et meurtres … tels sont les ingrédients de ce thriller psychologique haletant et émouvant. Page après page, l’auteurdénoue les fils d’un processus mental qui mène un individu en quête de justice vers le passage à l’acte.

Arcanes Médicis de Samuel DELAGE

Visite rêvée de la villa Médicis …

CVT_Arcanes-Medicis_7537

Voilà une histoire où tout aurait pu me plaire mais, encore une fois, comme un goût d’inachevé et/ou d’incompréhension pour cette première lecture d’un roman de Samuel Delage.

Tout d’abord, j’avoue que le lieu et le pitch m’avaient beaucoup séduite ; de plus c’est avec un réel plaisir et une forte envie de découverte que je me plongeais dans les arcanes Médicis.

La visite de la villa Médicis est une pure merveille, un chef d’oeuvre architectural. L’auteur a une facilité de descriptions très imagées. L’écriture est soignée. Je me suis régalée.

Les personnages ont des caractères très différents, ce qui pimente l’histoire : teigneux, sarcastique, réfléchi, jaloux, bi-polaire, caractériel, violent … artiste !!!!

Mais, malgré un suspense allant crescendo, la fin retombe comme un soufflet … Déçue !!!

Je remercie chaleureusement les éditions de Borée pour leur confiance. Sortie nationale le 13 septembre 2018. ♥♥♥

Résumé : Alors que la quiétude règne sur la villa Médicis, un cadavre est découvert un matin dans l’une des fontaines des jardins. Ce drame bouleverse les artistes pensionnaires et le personnel, d’autant que la victime est le fils du directeur de ce lieu incontournable de l’art et de la culture. Dépêché sur place, le commissaire Castelli conclut rapidement à un homicide et ne tarde pas à découvrir que la victime entretenait des liens ambigus avec les résidents.

Dans ce huis-clos où chacun est un suspect potentiel, un jeu psychologique s’instaure avec le tueur qui, traqué et menacé, se révèle retors et particulièrement manipulateur. Les tensions montent. Le directeur ne peut se permettre de perturber le bon fonctionnement de l’institution et fait venir de Paris l’expert en art Yvan Sauvage qu’il charge de finaliser l’organisation d’une exposition dont le vernissage est imminent. Ce dernier retrouve à la villa Marion Evans, l’une de ses anciennes élèves, qui y effectue des recherches historiques.

Un bras de fer s’engage alors avec le commissaire. Marion Evans se trouve en effet impliquée dans cette affaire bien au-delà de ce qu’elle-même imagine..

Biographie de l’auteur : Né le 4 juin 1978 à Angers, Samuel Delage, est scénariste et auteur de romans à suspense. Ses influences littéraires sont éclectiques, avec des classiques comme les récits de John Steinbeck, Ernest Hemingway et Jules Verne, en passant par des auteurs comme Steeve Berry, Dan Brown, Giacometti/Ravenne ou Stephen King. Samuel Delage créé une série romanesque avec des personnages récurrents, Yvan Sauvage (Expert en art et commissaire-priseur) et Marion Evans (Historienne de l’art).

Egalement chroniqueur livres sur France 3 Pays de la Loire et créateur du site internet « Les Petits Mots des Libraires » il soutient les libraires et partage leurs découvertes.

AVT_Samuel-Delage_5070

 

Pékin de neige et de sang de MI Jianxiu

Noël sous la neige …

 

9782809713503_large

Je n’ai pas d’avis positifs ou négatifs sur ce livre.

Je ne peux pas vous dire si j’ai aimé ou pas. Je l’ai lu …

Je m’attendais sûrement à plus de détails sur les personnages, sur la vie locale, sur l’enquête … Là je n’ai trouvé que généralités.

Les affaires de famille, les histoires d’amour passées – en cours – futures, les ex-camaraderies, les faits historiques … finalement je n’ai pas trouvé ce qui pouvait faire avancer l’histoire.

Dommage … peut-être suis-je passée à côté du récit. ♥♥

Je remercie chaleureusement les éditions Philippe Picquier pour leur confiance. Sortie nationale le 03 mai 2018.

Résumé : Le corps d’un homme, la gorge tranchée au bas de son immeuble jette le lieutenant Ma et son adjoint Zhou dans une enquête au cours de laquelle ils vont remuer le ciel et la terre de Pékin menacé d’attentats par des séparatistes Ouighours. Treize jours dans une voiture pie à ne connaître que des nuits blanches et des bols de nouille, treize jours à sillonner les rues et les quartiers les plus louches de la Capitale, dans le Pékin des bas-fonds, des junkies punk et des prostituées. La corruption liant l’urbanisme de la capitale chinoise au milieu de la drogue et de la pègre les amène, lui, le lieutenant désabusé par un mariage raté et son coéquipier borderline à relier plusieurs meurtres identiques et tenter de remonter la piste des égorgeurs pékinois.

Biographie de l’auteurMichel Imbert, né le 20 décembre 1961, est un écrivain français, auteur de quelques romans historiques ayant pour cadre la République populaire de Chine. Il publie aussi, sous le pseudonyme de Mi Jianxiu1, des romans policiers, parfois historiques, parfois contemporains, mais toujours situés en Chine.

Il enseigne les arts plastiques à l’École nationale supérieure d’architecture de Toulouse.

À partir de 2006, il publie aux éditions de l’Aube, sous le pseudonyme Mi Jianxiu, des romans policiers historiques ayant pour héros le juge Li qui sont supposément « traduits du chinois » par Michel Imbert.

Il fait également paraître des romans historiques sous son patronyme, dont Les Disparus du Laogaï (2010), où une enquête sur treize personnes égorgées dans un bordel de Pékin en 1953 est prétexte à l’évocation de la Chine de Mao Zedong du Grand Bond en avant à la Révolution culturelle, ou encore Marche rouge montagnes blanches (2015), qui évoque les difficiles tribulations d’un fils de paysan ayant fui son village en 1935 pour rejoindre les rangs de l’Armée rouge et participer à la Longue Marche.

AVT_Michel-Imbert-II_2665

 

Deux femmes de Denis SOULA

Deux destins, deux vies … deux femmes …

CVT_Deux-femmes_8989

Les destins croisés de deux femmes qui ne se connaissent pas mais qui vont, chacune à leur manière, arriver à vivre malgré leur peine.

Il y a d’abord celle qui pleure sa fille, disparue prématurément … et qui doit continuer à vivre pour l’autre … cette autre qui souffre en silence … les deux femmes sont seules dans leur peine ; ne communiquent pas ; traumatisées, chacunes de leur côté.

Et puis il y a l’autre, qui tue sur contrat, froide, seule, célibataire, la cinquantaine. Un jour sa vie bascule car celui qu’elle aime a été victime d’un attentat. Il faut essayer de se reconstruire. La recherche des commanditaires sera obsessionnelle, jusqu’à ….

A travers le chemin très personnel, privé, cabossé, différent de ces deux femmes, sans niaiserie aucune, ni apitoiement, l’auteur a su me faire entendre la détresse, la honte, la rage, la haine mais aussi l’espoir renaissant de ces deux personnages … La parole est donnée à chacune … entrecroisés de souvenirs uniques.

Un très beau moment de lecture … à lire, à relire et à faire découvrir. ♥♥♥+

Je remercie chaleureusement les éditions Joëlle LOsfeld pour leur confiance. Sortie nationale le 11 octobre 2018.

Résumé : Quelque part en France, deux femmes qui ne se connaissent pas vont se rencontrer le temps d’une nuit. Ensemble, elles vont lutter pour résister à l’assaut d’un commando terroriste. La première endure depuis plusieurs mois le deuil de la plus jeune de ses filles. Elle raconte la douleur, les nuits sans sommeil et les mille gestes du quotidien. La seconde est une tireuse d’élite chargée d’éliminer des criminels de guerre. Entrée dans les services secrets en 1981, elle raconte la fièvre et l’enthousiasme des premiers jours de l’alternance politique puis la lente et cruelle perte des idéaux de sa jeunesse. Sa mission la ramène sur les terres de son enfance à la poursuite de l’auteur d’un attentat. Dans ce roman, Denis Soula poursuit le travail entrepris avec Mektoub et Les frangines. Il continue d’écouter des femmes raconter comment elles ont grandi, aimé, souffert, tenu bon et comment elles survivent au chagrin et au malheur sans s’abandonner au désespoir. Une fois l’obscurité dissipée, c’est un livre empreint d’un grand optimisme.

Biographie de l’auteur : Écrivain, metteur en ondes aujourd’hui à FIP, Denis Soula réalise également des documentaires pour France Télévision, France Inter ou France Culture. Producteur de l’émission La Légende du sport diffusée sur le réseau national de France Bleu entre 1997 et 2006, il est l’auteur de plusieurs ouvrages et romans aux éditions Joëlle Losfeld/Gallimard et Autrement (Le Rugby français existe-t-il ?, 2007, La Leçon de sport, 2006, Au cœur des Bleus, quatre ans dans l’intimité du XV de France, 2001). Il est également président d’honneur de Fais-nous rêver, l’agence pour l’éducation par le sport.

AVT_Denis-Soula_2154

Hunter de Roy BRAVERMAN

Séquestration … l’horreur !!!!!!

9782755638356_1_75

Si le thème choisi augurait de grands moments de frissons, je dois dire que j’ai été un brin déçu par cette première histoire.

Tout d’abord et c’est le problème des séries, le début est assez confus. Beaucoup de personnages sont décrits et j’ai eu un peu de mal à me repérer ;

Ensuite, il y a peu de suspense car très rapidement j’ai découvert (chose rare !!!!) le coupable ;

Il y a beaucoup de descriptions et peu d’action (sauf au début et à la fin, trop américanisés à mon goût) ; il manque également, de nombreux détails importants (à mon sens) sur les personnages ;

Mais …

Roy Braverman – alias Ian Manook – a toujours une très belle écriture ; j’espère que la suite sera meilleure. Désolée !!!!! A suivre ♥♥♥.

Je remercie chaleureusement les éditions Hugo et Thriller pour leur confiance. Sortie nationale le 16 mai 2018.

Résumé : Personne ne s’arrête jamais à Pilgrim’s Rest, USA. Surtout quand le blizzard isole le village et que la forêt, sous la neige, se fait profonde et menaçante. D’ailleurs le shérif y préfère les loups aux étrangers, et l’âme des braconniers y est aussi sombre que les verres de « cafesky » qui, au comptoir du bar, peinent à les réchauffer. Le bowling est fermé depuis longtemps, et le motel n’accueille plus que de rares voyageurs égarés. Ceux qui ignorent encore qu’ici, un serial killer a sauvagement assassiné cinq hommes et fait disparaître leurs femmes.
Et sans doute ces voyageurs fuiraient-ils sans demander leur reste s’ils savaient que l’homme qui fut condamné pour ces crimes, Hunter, a quitté le couloir de la mort et serait revenu dans le coin. Pour achever son oeuvre ?
Un homme, pourtant, a décidé de s’arrêter à Pilgrim’s Rest. Freeman est un loup solitaire, un ex-flic brisé par le chagrin, mais porté par sa haine et sa colère. Après douze ans de traque, il s’apprête à mettre la main sur Hunter et lui faire avouer où il a caché le corps de Louise. Louise, sa fille, son bébé.
Pilgrim’s Rest sera le terminus de sa vengeance. Mais ce que Freeman ignore encore, au volant de sa Camaro rouge, c’est qu’il n’est pas le seul à vouloir se venger, et que la vérité se révélera encore plus cruelle et plus perverse. Car dans la tempête qui se déchaîne, met les nerfs à vif et présage le retour de la terreur, un serial killer peut en cacher un autre.
Et peut-être même davantage.

Biographie de l’auteur : Plus connu sous le pseudo Ian Manook, Roy Braverman est l’auteur de la série à succès Yeruldelgger chez Albin Michel. Le premier opus de la série a été récompensé en 2014 par : le Prix des lectrices Elle, le Prix SNCF du Polar et le Prix Quais du Polar. Hunter est le premier titre d’une série de trois, à paraître chez Hugo Thriller sous le pseudo Roy Braverman.

 

Pension complète de Jacky SCHWARTZMANN

La rencontre improbable et inoubliable entre un auteur goncourisé et un Luxembourgeois d’adoption

140098_couverture_Hres_0

Dans la province du Luxembourg, vivent Macha (100 ans), vieille acariâtre et sa fille Lucienne (77 ans) veuve pas si éplorée que ça. Car ce qui cloche dans ce duo féminin, c’est qu’il y a un intrus, Dino (45 ans, Luxembourgeois d’adoption) a eu comme on dit, un véritable coup de foudre pour Lucienne (et vice versa), qu’ils se sont mariés et qu’ils vivent d’amour et d’eau fraiche sous les yeux noirs de la (belle)-mère … Un soir Macha fait un AVC ; soignée dans sa maison, Dino ne supporte pas d’être délaissé par Lucienne. D’un commun accord, Dino décide de partir s’oxygéner dans le sud de la France … et il rencontre Charles …

Quel humour … noir, cette histoire !!!! Plus le récit était glauque, plus j’avais le sourire … des morts à la pelle (c’est l’automne, vous m’direz !!!!), gratuitement supprimés de notre monde pour un cri, un regard, une position, une absence de soumission.

Et puis il y a cette forte amitié entre les deux hommes, que tout oppose … peut-être même de l’amour … inséparables jusqu’à la fin du livre. Cela peut paraître déroutant, mais on dit bien que ce sont toujours les opposés qui s’attirent …

Tout est à prendre, bien sur, au second degré. Vrai coup de coeur et très belle découverte ♥♥♥♥.

Je remercie chaleureusement les éditions du Seuil pour leur confiance. Sortie nationale le 11 octobre 2018.

Résumé : Dino Scala, habitué au faste de la vie luxembourgeoise, se voit obligé de séjourner aux Naïades, un camping perché sur les hauteurs de La Ciotat. Là, au royaume des tentes Quechua, il fait la connaissance de son voisin de bungalow, qui semble aussi perdu que lui : un écrivain célèbre, goncourisé même. Charles Desservy est venu ici se reconnecter à la vraie substance de la vie : les gens normaux.

Et, dans ce dernier cercle de l’enfer – un camping bondé en plein été dans le Sud de la France, les cadavres commencent à s’accumuler gentiment autour d’eux…

Un peu vachard et complètement délirant, avec Pension complète Jacky Schwartzmann signe encore une fois un polar salement pimenté, saupoudré de zestes de tendresse.

Biographie de l’auteur : Jacky Schwartzmann, né le 30 juillet 1972 à Besançon, est un écrivain français.

Après un passage par la fac de philosophie, Jacky Schwartzmann enchaîne les petits boulots alimentaires. Il est actuellement en poste dans une multinationale ; expérience qui lui a inspiré son roman Mauvais Coûts, où l’on suit les tribulations d’un acheteur cynique et misanthrope, aussi amoral que l’entreprise qui l’emploie. Par le biais de l’humour noir, les romans de Schwartzmann abordent des thématiques sociales, comme le monde du travail ou le racisme ordinaire.

À vingt ans, Jacky Schwartzmann a lu tout Arthur Rimbaud et connaît tout de NTM. Puis les petits boulots s’enchaînent, autant pour gagner sa vie que pour vivre la vie des travailleurs normaux. Après Mauvais Coûts (Points) et Demain c’est loin (Seuil), il revient avec Pension complète, toujours aussi décalé, foisonnant et politiquement incorrect.

10842716lpw-10843223-article-jacky-schwartzmann-jpg_4665480_660x281

 

Héros : Livre 1 « Le réveil » de Benoit MINVILLE

Entre rêve et réalité …

CVT_Heros-tome-1_4487

A Sainte-Forge, dans le Morvan, les « Zéros » sont trois amis inséparables ; il y a Matéo « le dessinateur », Richard « le scénariste » et José « le pragmatique », trois adolescents fans de comics et de la célèbre série « Héros ». Eux aussi veulent devenir célèbres, c’est pour cela que, cachés dans une maison abandonnée, ils écrivent l’Histoire qui les fera connaître.

Sauf qu’un soir des phénomènes étranges se produisent ; seul Richard se souviendra de ceux-là ; sans le savoir, leur quotidien et celui de certains de ces habitants va être chamboulé à jamais …

Voici comment débute le tome 1 du livre de Benoit MINVILLE, entre science fiction et réalité. Cela faisait de longs mois que je n’avais pas lu ce genre d’histoire. Ma lecture de science fiction se résumait, grosso modo, dans la lecture des auteurs classiques « Asimov, Lovecraft, Feist » (entre autres), car j’étais très réticente à me lancer dans la découverte de nouveaux auteurs ; l’univers parfois trop irréelle des histoires me dérangeaient mais comme dit le proverbe « il n’y a que les imbéciles qui changent pas d’avis.

Là j’ai adhéré, complètement et dès le début. Tout d’abord parce que le lieu de l’histoire se déroule en France et parce que les personnages sont bien réels, humains, de vrais ados avec une vraie vie d’ado : touchants, arrogants, amoureux, rebels, innocents, tristes, têtes brulées.  Malgré leurs querelles, nos trois garçons restent soudés. J’adore les histoires de supers-héros et nos trois amis sont des supers-héros à leur manière.

La lecture est accessible pour tous et pour tous les publics car Benoit MINVILLE connait le mécanisme de sensibiliser ses lecteurs. L’auteur a su également, au bon moment, trouver les mots pour faire avancer son histoire et que celle-ci soit passionnante. Bref, je vous le redis un super moment de lecture et j’attends avec impatience la suite et fin des aventures de Richard, Matéo et José dont la parution du livre 2 est prévue en mars 2019.

Je remercie chaleureusement les éditions Sarbacane pour leur confiance. Sortie nationale le 03 octobre 2018. ♥♥♥♥♥

Résumé : Ils grandissent au pied du Morvan entre ville et village. Matéo, diamant à l’oreille, Richard, la tête rentrée dans les épaules, et l’inénarrable, intarissable, insupportable José, duvet au menton et hygiène douteuse. Leur passion : la légendaire BD Héros, dont ils attendent chaque mois le nouveau numéro. Leur rêve : éditer un jour leur propre série, inspirée de cet univers fascinant et occulte qui domine les records de ventes. Après tout, la série a bien été créée dans leur région, il y a plus de 80 ans : alors, pourquoi pas eux ? Mais un soir, alors qu’ils planchent dans leur Q.G., un homme apparaît comme par magie, blessé à mort ; juste avant de s’effondrer, il tend à Richard une étrange fiole… une fiole dont le contenu vibre et scintille, comme s’il était vivant.

Biographie de l’auteur : Benoît Minville, né le 28 septembre 1978 à Paris et vivant à Sartrouville (Yvelines), est un libraire et écrivain de roman jeunesse et de roman policier.

C’est sa mère qui a transmis à Benoît Minville le virus de la librairie : elle vendait des livres principalement aux institutions, avec un comptoir de vente aux particuliers1. Après son baccalauréat, il prend le même chemin, d’abord en librairie traditionnelle pendant deux ans, puis à la FNAC, en premier lieu à Cergy, ensuite à La Défense1 où il s’occupe du polar et des romans ados.

En 2013, il publie son premier roman Jeunesse, Je suis sa fille aux Éditions Sarbacane, dans lequel il exprime magnifiquement l’amour d’un père pour sa fille – et réciproquement – l’importance de la transmission, la confusion des sentiments adolescents2. Après deux autres romans Jeunesse, la Série noire lui ouvre les portes du roman noir adultes. Si Rural noir oscille toujours entre souvenirs de jeunesse, tendres ou douloureux, ce roman s’inscrit dans le cadre du récent courant du roman noir francophone qui se met au vert3 avec des auteurs tels que : Nicolas Mathieu, Sandrine Collette, Franck Bouysse, Patrick Delperdange…

Selon Lire, Benoît Minville réussit une greffe magistrale entre le polar de terroir à la Pierre Pelot et son équivalent « redneck » américain 4.

20170624_115511
Benoit Minville et Elena Piacentini à Saint-Maur en poche 2017. Interview réalisée par Geneviève van Landuyt

20170624_115350