Complot de Nicolas BEUGLET

EXCELLENTISSIME !!!!!!

complot-nicolas-beuglet

Quelle histoire mes amis … Quand on nous dit que certains auteurs se bonifient avec le temps … eh bien Nicolas BEUGLET est comme le bon vin, son dernier ouvrage « COMPLOT » se déguste sans parcimonie.

Tout d’abord, je m’étais lancée dans la lecture, dès sa sortie, de son deuxième livre « Le cri » et même si l’histoire m’avait beaucoup plu, je restais un peu dubitative sur la fin qui ne m’avait pas trop emballée. Mais comme il ne faut jamais rester sur sa « fin », je me suis lancée dans « Complot » (merci à la bibliothécaire du Homborch à Uccle de l’avoir mis en rayon).

L’histoire démarre très très fort avec l’assassinat de la Première ministre norvégienne. Le corps de cette politique est massacrée avec une telle violence que les premières constatations vont de surprise en surprise. Qui mieux que la lieutenant Sarah Geringën pour découvrir le ou les meurtriers ? Aidée de son compagnon, le journaliste Christopher Clarence, l’enquête va les mener d’Oslo à Leipzig, en passant par Biblos et jusqu’au Vatican.

Une maîtrise incroyable de l’histoire, de son déroulement et de son dénouement, sans aucun temps mort, l’auteur nous brosse le portrait d’une société « structurelle » machiste, mysogine, masculine. Si bien que les découvertes de nos deux détectives vont remettre en cause les « secrets premiers de l’humanité ». Comment ne pas sortir encore plus rebelle et combattive après avoir lu « Complot » !!!!!!

Tantôt étonnée, tantôt fascinée, tantôt stressée, j’y ai trouvé un vrai et réel plaisir de lecture. Car pour ceux qui douteraient encore, l’auteur, dans ses « précisions et remerciements » (page 491) nous dit que « toutes les sources sont historiques, les interprétations sont en revanche le fait des personnages« .

Alors n’hésitez pas une seconde … plongez-vous dans « COMPLOT » ♥♥♥♥♥.

Sortie nationale le 16 mai 2018.

Résumé : Un archipel isolé au nord de la Norvège, battu par les vents. Et, au bord de la falaise, le corps nu et martyrisé d’une femme. Les blessures qui déchirent sa chair semblent être autant de symboles mystérieux.

Quand l’inspectrice Sarah Geringën, escortée par les forces spéciales, apprend l’identité de la victime, c’est le choc. Le cadavre est celui de la Première ministre.

Qui en voulait à la chef de gouvernement ? Que cachait-elle sur cette île, dans un sanctuaire en béton enfoui au pied du phare ? Sarah, très vite, le pressent : la scène du crime signe le début d’une terrifiante série meurtrière. Dans son enquête, curieusement, quelqu’un semble toujours la devancer. Comme si cette ombre pouvait lire dans ses pensées…

De la Norvège à la vieille cité de Byblos, et jusqu’au cœur même du Vatican, c’est l’odeur d’un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas. Et dans cette lutte à mort, Sarah va devoir faire face à ses peurs les plus profondes. à ses vérités les plus enfouies…

Biographie de l’auteur : Après quinze années passées chez M6, Nicolas Beuglet a choisi de se consacrer à l’écriture de scénarios et de romans. Le Cri et Complot ont paru aux éditions XO en 2016 et en 2018.
Il vit à Boulogne-Billancourt avec sa famille.

Le miroir des âmes de Nicolas FEUZ

EXPLOSION, ACTION, REACTION …

NicolasFeuz2

J’ai une tendresse particulière pour Nicolas FEUZ, qui lors d’un échange écrit m’avait, il y a quelques mois, dédicacé et envoyé gratuitement son livre HORRORA BOREALIS que j’avais adoré. Je me devais donc de le suivre dans ce nouvel opus et je n’ai pas été déçue même si ….

Cela démarre sur les chapeaux de roue.

Nous sommes à Neuchâtel.

Très vite l’histoire s’emballe, l’action est là, la violence est omniprésente, les morts se succèdent. L’imagination des tueurs est des plus fantasques et ignobles. Tous les acteurs du livre sont essentiels et liés mais l’enquête piétine ; Et puis il y a le détail qui va faire la différence et tout va alors se précipiter. Mais … sans pouvoir me l’expliquer, je reste un peu déconcertée par l’arrivée trop rapide du dénouement. J’aurai bien voulu que l’enquête soit plus approfondie, j’aurai aimé connaître un peu mieux les personnages. Mais peut-être que l’auteur réserve cela pour la suite. J’attendrai donc avec impatience la prochaine histoire.

Je remercie chaleureusement les éditions Slatkine & Cie pour leur confiance. Sortie nationale le 20 août 2018. ♥♥♥

Résumé : Un attentat sans commanditaire, des meurtres sans mobile apparent, l’auteur est à son affaire, il est procureur du Canton de Neuchâtel. Dans ce polar essouflant, il fait endosser à son personnage principal la robe d’un magistrat qui pourrait être son double si tout n’était précisément double et trouble dans ce Miroir des âmes : les flics, les filles, les politiques, les juges et jusqu’à ce mystérieux tueur en série que la police a surnommé Le Vénitien parce qu’il coule du verre de Murano dans la gorge de ses victimes. Le style est au couteau, l’efficacité radicale. Implacable et précis, comme un détonateur.

Biographie de l’auteur : Né à Neuchâtel en 1971, de nationalité Suisse, Nicolas FEUZ est procureur de la République du canton de Neuchâtel et auteur de thrillers

Nicolas Feuz a étudié le droit à l’Université et obtenu le brevet d’avocat, avant d’être élu en 1999 comme juge d’instruction, puis en 2008 comme président du collège des juges d’instruction, et enfin en 2011 comme procureur de cette petite République helvétique.

Marié et père de deux enfants, il s’est lancé dans l’écriture de romans noirs en 2010.

livre-nicolasfeuz_1000x562px

 

 

 

Maléfiques de Léo Villots

ANGOISSANT, OPPRESSANT, SUFFOQUANT …

41dy7+qf0sL._SX362_BO1,204,203,200_

Rozenn est mariée, elle travaille à Rennes, elle vit isolée dans une maison à l’écart du village. Cyril, son mari, est oisif ; il boit, il fume, arrogant il bat Rozenn. Un soir Cyril part acheter des cigarettes, Rozenn a besoin de bois pour alimenter sa cheminée qu’elle va chercher dans son appentis ; à son retour la maison a été saccagée et Cyril, revenu, n’a même pas le courage de le lui reprocher. Que s’est-il passé ?

Elodie est infirmière de nuit ; avec Maryse, aide-soignante, elles forment un sacré binôme ; tous les matins elles partent ensemble de l’hôpital. Elodie est aussi la confidente de Monsieur Rodrigue, un vieux monsieur malade ; Monsieur Rodrigue a un secret. Lequel ? Elodie va partir en vacances, à son retour tout aura changer.

Lorsque Rozenn va faire la recontre, par hasard, d’un nouvel ami plutôt sympathique, affable, serviable, sa vie va changer.

Mais qu’est-ce qui lie toutes ces personnes entre elles ? Lisez le livre de Léo Villots. J’avoue que, très souvent, les premiers romans me laissent perplexe. Mais là, j’ai été plus que surprise par la qualité de la narration, de l’écriture simple mais incisive, pas de déchets dans la cohérence de l’histoire, tout se tient. Certes, on sent que l’auteur aurait pu aller plus loin dans sa narration, rajouter des détails, des situations, approfondir un peu plus la psychologie des personnages mais finalement cela aurait été juste pour le plaisir.

ANGOISSANT : parce que la situation des femmes battues m’angoissent ; l’auteur, peu de fois, a fait parler le mari de Rozenn avec une telle violence verbale.

OPPRESSANT : parce que Rozenn est seule contre tous ; comment va-t-elle s’en sortir …

SUFFOQUANT : parce qu’à la fin du livre tout s’accélère et qu’on ne sait toujours pas si tout les personnages s’en sortiront.

Un premier roman très réussi qui laisse présager du bon, du très bon … Très belle surprise à découvrir ♥♥♥. « Le Papa Noël a eu « franchement » raison de faire plaisir au lutin ».

Je remercie chaleureusement les éditions La Gidouille noire pour leur confiance. Sortie nationale le 24 mai 2018.

Résumé : Deux jeunes femmes qui ne se connaissent pas, Rozenn, fragile et battue par son mari violent, et Elodie, infirmière hospitalière dévouée, sont les rouages d’une sombre machination montée par un psychopathe monstrueux de folie et de manipulation. On assiste à leur croisée des chemins, voyeurs malgré nous. Entre thriller et roman d’atmosphère, ce récit singulier tient en haleine jusqu’à un dénouement digne des grands romans à suspens.
C’est le premier roman de cet auteur.

Biographie de l’auteur : Léo Villots est né en 1969. Il est infirmier de formation, marié, et a un enfant.
Maléfiques est son premier roman.

le-dinannais-olivier-le-gal-alias-leo-villots-signe-son_4042218_525x330p

 

Héléna de Jérémy FEL

LE THRILLER PSYCHOLOGIQUE DE 2018

(j’assume …)

41NX1Wd-N1L._AC_US218_Une rentrée littéraire qui démarre sur les chapeaux de roue. Je n’aime pas trop lire ou écouter les critiques … J’aime plutôt les conseils. Un peu par hasard cet été, sur la première radio de France, le rédacteur en chef du magazine Lire a été interviewé et le livre de Jérémy Fel a été cité comme étant, à son avis, un livre à ne pas manquer. Comme l’intrigue m’intéressait, je me suis décidée à le lire. Une tuerie !!!!!

Tout d’abord nous sommes dans un drame psychologique qu’aucun d’entre nous ne souhaiterait vivre. Ou plutôt jusqu’où peut-on aller pour sauver ses enfants ? C’est l’histoire de Norma.

Norma Hewitt a trois enfants ; Graham, Tommy et Cindy, sa poupée, son amour, sa jolie princesse, celle qui réalisera les rêves de sa maman, à commencer par ce concours de mini-miss qu’elle doit absolument gagner. Et puis Graham l’ainé, l’homme de la maison, Norma est veuve, celui sur qui tout le monde compte ; réfléchi, posé, tendre, la photographie et la poésie sont ses deux passions. Et enfin Tommy, le tourmenté, celui qui n’a pas eu de chance, gentil garçon mais tellement différent …

Haylay Hives est une jeune adulte, autrefois championne de golf junior, elle décide de se remettre en selle pour honorer la mémoire de sa maman, décédée tragiquement. Après une soirée bien arrosée et autres substances, Haylay décide de prendre la route pour rejoindre son entraîneur à plusieurs kilomètres de chez elle ; sur le chemin elle tombe en panne, elle rencontre Norma et Cindy et l’histoire commence …

Ce récit est d’une intensité incroyable ; no limit ; une question de survie pour tous les personnages ; schizophrénie excessive, humiliation, inceste, violences macabres, drogue, alcool, folie meurtrière, abandon maternel, sacrifice …

L’auteur a eu cette force, grâce à son écriture exceptionnelle, à me donner la chair de poule ; je suis restée en apnée plus d’une fois, que d’émotions ; j’ai même cru, à travers ces déchaînements agressifs, retrouver les mêmes sensations des premiers Stephen King : glaçants. Mais ce qui m’a le plus bluffée, c’est que rien ne m’a choquée … j’ai compris l’attitude de chacun, sans pour autant la cautionner, j’ai même eu de la peine. Héléna aussi aurait du faire un effort !!!!

Ce livre est très dérangeant mais qu’est ce que c’est bon … A LIRE DE TOUTE URGENCE ET SANS MODERATION … ♥♥♥♥♥

Je remercie chaleureusement les éditions PAYOT-RIVAGES pour leur confiance. Sortie nationale le 22 août 2018.

Résumé : Kansas, un été plus chaud qu’à l’ordinaire. Une décapotable rouge fonce sur l’Interstate. Du sang coule dans un abattoir désaffecté. Une présence terrifiante sort de l’ombre. Des adolescents veulent changer de vie. Des hurlements s’échappent d’une cave. Des rêves de gloire naissent, d’autres se brisent. La jeune Hayley se prépare pour un tournoi de golf en hommage à sa mère trop tôt disparue. Norma, seule avec ses trois enfants dans une maison perdue au milieu des champs, essaie tant bien que mal de maintenir l’équilibre familial.
Quant à Tommy, dix-sept ans, il ne parvient à atténuer sa propre souffrance qu’en l’infligeant à d’autres… Tous trois se retrouvent piégés, chacun à sa manière, dans un engrenage infernal d’où ils tenteront par tous les moyens de s’extirper. Quitte à risquer le pire. Et il y a Helena… Jusqu’où une mère peut-elle aller pour protéger ses enfants lorsqu’ils commettent l’irréparable ? Après Les Loups à leur porte, Jeremy Fel aborde cette vertigineuse question dans une grande fresque virtuose aux allures de thriller psychologique.

AVT_Jeremy-Fel_7011

Juste avant la nuit d’Isabel ASHDOWN

Wight is wight …

9782749157009ORI Un huis-clos sur l’île de Wight, un réveillon du nouvel an qui vire au cauchemar, des mensonges et des tromperies, une inspectrice de police qui ne lâche rien, des revenants pas toujours les bienvenus … Un bébé, Daisy, a disparu, les heures sont comptées !!!!!!

Voici la trame du nouveau et premier polar d’Isabel Ashdown. Si je devais classer « Juste avant la nuit » dans une catégorie, il serait rangé avec les polars psychologiques. L’auteure s’est employée à raconter une histoire, celle d’une disparition, mais aussi à analyser les comportements des principaux protagonistes.

Le livre est divisé en deux parties :

  • La première : les faits, la présentation des acteurs, les interrogatoires, un premier bilan
  • La deuxième : l’enquête s’accélère, on connaît le coupable, on le traque, on l’arrête mais les blessures sont encores présentes.

Qui sont les personnages principaux :

  1. Emily a toujours été égocentrique, jalouse, autoritaire, cynique, sournoise, menteuse, colérique mais c’est son bébé qui a disparu …
  2. Jess est la soeur d’Emily ; pendant de nombreuses années les deux femmes ne se sont plus fréquentées ; Jess est partie loin de sa famille, se croyant rejeter par tous ; lorsque la mère d’Emily et Jess meurt, Emily décide de tendre à nouveau la main à sa soeur. Jess sera donc la nouvelle nounou de Daisy.
  3. James est le mari d’Emily … enfin plutôt le compagnon d’Emily ; il n’a jamais voulu se remarié ; James est veuf, sa première épouse, Avril, est décédée de maladie mentale depuis très longtemps. Il est chef d’entreprise, il est plutôt décrit comme quelqu’un de gentil et de chaleureux.
  4. Chloé est la fille ainée de James et d’Avril ; elle est donc la demi-soeur de Daisy. Elle a quatorze ans, en pleine crise d’adolescence.

J’ai beaucoup aimé cette histoire ♥♥♥♥♥, car même si j’ai pensé que la narration aurait pu être lente, ennuyeuse, cela a été tout le contraire. L’enquête est menée de façon très structurée, j’ai réfléchi, j’ai écouté, les retours dans le passé d’Emily et de Jess m’ont permis de comprendre ou pas l’attitude de celles-ci. J’ai eu l’impression que l’auteure me permettait de rentrer dans l’histoire et d’en être un témoin.

Je vous conseille vivement de lire ce livre car je ne vous ai pas tout raconté et il y a quelques surprises.

Je remercie chaleureusement les éditions du Cherche-Midi pour leur confiance. Sortie nationale le 1er mars 2018.

Résumé : Huis clos sur l’île de Wight. Lors des funérailles de leur mère, Jess retrouve sa soeur Emily, perdue de vue depuis près de quinze ans. Elle lui propose de venir habiter chez elle et son mari, James, dans leur maison de l’île de Wight. Le soir du Nouvel An, le couple part faire la fête et laisse Emily avec leur bébé, Daisy. Lorsqu’ils rentrent, au petit matin, la police est là. Daisy a disparu. Le cauchemar commence. Bien vite, le commissaire Jacobs, en charge de l’enquête, relève des incohérences dans les récits des uns et des autres. Entre secrets et mensonges, les relations entre les protagonistes se fissurent peu à peu au cours d’un huis clos éprouvant. Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ? En virtuose du suspense psychologique, Isabel Ashdown joue un jeu pervers avec son lecteur, qui suspecte les personnages les uns après les autres, avant qu’un des nombreux rebondissements vienne relancer la donne. Une révélation !

Biographie de l’auteure : Isabel Ashdown est née à Londres en 1970. Elle vit dans le Sussex.

AVT_Isabel-Ashdown_9478

Superman ne volera plus de GD NOGUES

Mon super-héros est mort !!!!!!

superman-ne-volera-plus-polarUne histoire qui sort de l’ordinaire et qui appelle à réflexion. En effet, pas de super-flic pour mener l’enquête, pas de psychologue-psychanalyste-psychiatre pour analyser les émotions, pas d’autopsie médico-légale … ici nous sommes dans la vraie vie, le brut de la rue, la pauvreté, la faim, le froid et le suicide … enfin c’est ce que croit Gustave dit « Gus », sans domicile fixe, installé au pied d’un immeuble cossu proche de Toulouse. Il fait froid, il fait nuit, son caddie est soigneusement installé près de lui, quelques étages plus haut la fête bat son plein quand tout à coup … Superman s’écrase à ses pieds …

Et c’est là que la vie de Gus va basculer … parce que notre Gus a un coeur, un grand coeur, il ne peut pas laisser traîner, en pleine rue, ce corps tout désarticulé.

A la force de ses bras et de sa volonté, au détour des rues, des idéaux passés, des rencontres – celle Consuelo chanteuse de cabaret obèse et connue, du Che et de Gégé deux ex-soixante-huitards encore rebelles, sans oublier Spartacus le seul chien appareillé et d’un chat qui aboie !!!! – tout ce petit monde va se rencontrer, se retrouver pour aider Gus à mener l’enquête et donner à Superman une sépulture des plus dignes.

Car à travers toutes leurs péripéties, nos amis vont être confrontés aux moqueries, à l’abus de pouvoir, au suicide, au harcèlement mais aussi à l’amitié très forte, au respect des uns, au combat contre l’injustice.

Un livre plein d’émotions, de sourires, de rires – certains passages sont franchement comiques – de tristesse ; mais cela a été aussi un vrai plaisir de lecture. ♥♥

Je remercie chaleureusement les éditions Caïrn noir pour leur confiance. Sortie nationale le 04 mai 2018.

Résumé : Toulouse, de nos jours.
Un corps tombe au pied d’un immeuble situé à Compans-Caffarelli.
L’homme est vêtu d’un costume de Superman.
Il s’écrase à quelques mètres d’un SDF qui dort dans un carton.

            Qui est ce type ?
            Qu’est-ce qu’il faisait dix étages plus haut ?
            Qu’est-ce qu’il lui a pris de jouer les funambules ?
            Pourquoi a-t-il sauté ?
            Qui l’a poussé ?

Vous voyez bien que vous vous posez aussi des questions.
Ces questions, Gustave, SDF malgré lui, se les pose. Il est curieux, il veut savoir.
En compagnie de Consuelo, chanteuse de rue obèse, de Spartacus son chien pétri d’arthrose et la fougue de deux vieux soixante-huitards Le Che et Gégé, ils vont mener l’enquête.

Si vous avez aimé Le gang de la clef à molette d’Edward Abbey ou l’univers picaresque d’Eduardo Mendoza, vous aimerez forcément cette histoire.

Biographie de l’auteur : Après plus de trente années passées à publier les textes et les images des autres, G.D. Noguès, touche à tout inconditionnel – le cinéma, la bande dessinée, le dessin d’humour ou d’actualité, les costumes et les décors pour le théâtre – ajoute avec l’écriture, une nouvelle corde à son arc. Ses deux premiers roman, Gaz in Marciac, et Pas d’orchidées pour Miss Armagnac sont parus dans la même collection.

En collaboration avec Antoine Léger, il a cosigné Croix blanche sur fond blanc.

Sous le pseudonyme de Djebel, il est aussi reconnu comme artiste plasticien et expose régulièrement ses œuvres.

G.D. Noguès vit et travaille depuis à Marciac.

262-manu_default

Maudite ! de DENIS ZOTT

Quelle histoire de fou !!!!

 

ob_ea66c4_maudite Denis ZOTT est un petit nouveau dans le monde des thrillers. Après son premier livre « La chute du cafard » qui a rencontré un franc succés – mais que je n’ai pas eu l’occasion de lire -, il nous revient aujourd’hui avec « Maudite ! »

Gros coup de coeur pour cette histoire, qui a eu le bienfait de me donner à nouveau l’envie de lire ♥♥♥♥♥.

Nous sommes à Marseille, dans un immeuble HLM, face au tribune nord du vélodrome, l’OM joue les trois points pour prendre la tête du championnat devant le PSG, un pénalty pour les olympiens est sifflé … Tony BERETTA, petit dealer, fan inconditionnel de l’Ohême et président du club de supporters des fanatics est devant sa télévision. Interdit de stade après de violentes altercations, le tir au but va être tiré … eh là c’est la panne … plus d’images. Fou de rage, il commence à tabasser Luce, sa compagne enceinte de jumeaux. Je vous laisse lire la suite …

Cette histoire est de la pure folie sur ce qui se passe dans les quartiers nord de Marseille. En lisant certains passages, j’étais effarée par les faits réels relatés ; car il ne faut pas se mentir : le trafic de drogue, l’argent, la corruption, les règlements de compte sont monnaie courante dans ce lieu ; l’actualité le confirme. Et quand l’Evêché – le 36 quai des Orfèvres – de Marseille abrite en son sein des flics ripoux, avides de pouvoir, est mêlé à tout ce trafic … malgré la chaleur ambiante, cela fait froid dans le dos.

L’auteur a réussi grâce à ses descriptions tellement réalistes, à me faire grimacer d’horreur car les scènes de violences, les viols sont d’une cruauté mais tellement vrais. Cette vision noire des quartiers nord de Marseille est présente et au milieu de cette faune vivent des familles … Le rythme est rapide, haletant, plein de rebondissements, les chapitres courts sont écrits comme des tableaux vivants. Aucun personnage, à mon avis, ne mérite que l’on s’attache à eux … même si Luce !!!!!!

Ce livre est à lire absolument … frissons garantis. A tous ceux et celles qui ont la chance de rencontrer l’auteur et de lui faire dédicacer son livre, vous n’allez pas être déçu.

Je remercie chaleureusement les éditions HugoetCie thriller pour leur confiance. Sortie nationale le 07 juin 2018.

Résumé : Marseille. En face du stade Vélodrome, le dixième étage des Mimosas est en flammes. C’est l’appartement de Tony Beretta, petit dealer mais légende parmi les supporters ultras de l’Ohème. Une jeune femme, blessée, parvient à s’échapper du brasier. Luce, seize ans, une gueule d’ange, enceinte jusqu’aux yeux, n’est pas partie les mains vides : elle s’est enfuie avec l’argent et la drogue de Tony.

Et l’argent et la drogue, ça attire du monde. Canari, le flic pourri de la BAC. Les hommes de main de Tony. Ceux du Libyen, jeune caïd qui a pour ambition de renverser les anciens, tel le vieux Topin. Et même Yasmina, l’infirmière trop belle pour être innocente, qui veille sur Luce et ses jumeaux. Impossible, pour Luce, d’espérer se sortir seule de ce piège qu’est devenue sa ville.

Mais à qui faire confiance, et comment survivre et protéger ses bébés, quand sa propre mère dit d’elle qu’elle est maudite, et que son ange protecteur pourrait bien s’avérer être un démon ? Pour trouver la lumière, Luce n’aura d’autre choix que de faire face à ses pires cauchemars.

Biographie de l’auteur : Denis Zott est un alsacien de souche qui travaille dans la communication des collectivités locales, de préférence balnéaires, ce qui lui a valu de traverser plusieurs fois la France d’une mer à l’autre, des Sables d’Olonne à Saint-Tropez, en passant par le Berry.

Durant ses loisirs, quand il n’écrit pas à la terrasse d’un bistrot, ce randonneur acharné parcourt montagnes et déserts. Sa devise : « Mes racines, je les plante dans les étoiles ; c’est la meilleure façon de voir la Terre ».

« Maudite » est son deuxième roman. « La Chute du cafard » son premier roman.

denis-zott